TEMPS DE LECTURE : 6 MINUTESApnée : Sens de la vie et vie de Chien (de Navarre)

Les Chiens de Navarre s’attaquent au cinéma avec la recette qu’ils appliquent depuis des années avec succès au théâtre. Mais leur humour trash et grinçant si efficace sur les planches peut-il s’exporter sur grand écran ? Interview et projection, Aparté.com vous raconte.

apnee_5
Lune de miel romantique – DR

Ils font partie d’une des compagnies montantes du théâtre français. Les Chiens de Navarre, menés par leur metteur en scène Jean-Christophe Meurisse, ont bâti leur succès sur des pièces mouvantes composées de sketchs en constante évolution faisant la part belle à l’improvisation.

Dans Apnée, un triplet de (anti-)héros modernes en ménage à trois cherchent leur place en parcourant le pays. Nous avons rencontré Céline Fuhrer, rôle principal féminin, lors de l’avant première du film au Gaumont Wilson. Première précision, « c’est un film avec les Chiens de Navarre, pas un film des Chiens » notamment parce que toute la troupe n’est pas présente.

celine_fuhrer-9
Céline Fuhrer premier rôle féminin dans le hall du Gaumont Wilson-  Samuel Martin

Questionner notre époque

“L’idee de Jean-Christophe [Meurisse] c’était d’avoir un trio qui traversait la France, qui parlait de cette France de nos années 2015-2016 avec ce qui la caractérise pour lui et pour nous tous, le rapport à l’institution, à une certaine violence qui est faite, questionner les fondamentaux, questionner les valeurs, le rapport à la famille, aux parents, aux enfants, aux institutions, l’église, la mairie, les flics, l’ordre…”

Le film est ainsi une sorte de “Road movie sans la road” où s’enchainent différentes scènes s’apparentant à des sketchs. À un scénario, Jean Christophe Meurisse a préféré un séquencier décrivant en quelques phrases chacune des scènes. Ces dernières ont ensuite été tournées pendant un ou deux jours à coup de longues séances d’improvisation.

“Road movie sans la road”

« On est pas dans la composition d’un personnage. Même si il y a un filtre, ça n’est pas vraiment nous. On est plus intelligents dans la vie [rires]. En tout cas on est moins naïfs, moins rebelles aussi peut être moins en colère mais ça reste proche de nous, c’est une improvisation. Quand la caméra tourne, comme en amont des spectacles on improvise des heures et ça devient pratiquement de l’écriture automatique en ce sens où souvent au bout d’un moment c’est l’inconscient qui ressort, et c’est ça que Jean Christophe garde. Et c’est ce qui est intéressant, ce qui nous échappe. »

La critique du film

Faire un film dont tous les dialogues sont improvisés et dont les scènes n’ont pas vraiment de continuité peut sembler être une entreprise fort périlleuse. Pourtant, Apnée propose un langage que le spectateur s’appropriera sans doute aisément. Les discontinuités à l’intérieur des scènes et dans l’enchaînement de ces dernières ne sont généralement pas choquantes (et quand c’est le cas, très rarement, c’est parfaitement assumé). Et parce qu’elles sont improvisées, les scènes sont souvent très justes et surprenantes. Quand l’inconscient parle, ce qu’il dit est généralement puissant et il a la capacité de questionner profondément le spectateur.

celine_fuhrer-6
Céline Fuhrer premier rôle féminin – Samuel Martin

Paysages et personnages

On a apprécié le jeu des acteurs principaux (Céline Fuhrer, Thomas Scimeca et Maxime Tual) qui sont les seuls éléments permanents du film. Un peu bêtes et naïfs, ils vont être confrontés à tout une série de personnages secondaires hauts en couleurs. De par la présence de ces archétypes, le film prend des airs d’Odyssée d’Homère tant nos protagonistes vont rencontrer au cour de leur voyage des créatures plus ou moins fantastiques. Si les premiers monstres sont terriblement ordinaires (l’adjoint au maire, le banquier, l’agent immobilier…), le film penche dans sa seconde partie vers un ton plus surréaliste.

Du gras au léger, du grinçant au joyeux, le comique est un personnage omniprésent du film.

Messie de fond de paroisse, prêtre désabusé, créature poilue ou autruche, on perd ici pied avec une réalité terre-à-terre qui était déjà assez malmenée pour rentrer dans un monde de plus en plus onirique que les Chiens de Navarre pratiquaient déjà sur scène. Ce changement progressif d’univers constitue un des éléments dramaturgiques principaux du film bien que son interprétation soit laissée très libre. On saluera au passage le jeu de tous ces personnages secondaires parmi lesquels figure un excellent Olivier Saladin des Deschiens en père adoptif de circonstance bougon.

N’oublions pas de parler d’une composante majeure du film : sa dimension comique. Après une première scène où un adjoint au maire pète un plomb en insultant patrie et famille devant la demande insistante de nos protagonistes de contracter un mariage à trois, on contemple les performances de patinage artistique des trois héros simplement habillés de masques de catcheurs mexicains (on nous souffle que ce sont des doublures). Du gras au léger, du grinçant au joyeux, le comique est un personnage omniprésent du film.

apnee_3
Rencontre au rayon chips – DR

On saluera la réalisation maitrisée de Jean-Christophe Meurisse qui rend cohérent un ensemble disparate par constructionLes images, en partie tournées en Corse sont belles avec un côté brut qui accompagne bien le propos du film. Montage et musique sont quand à eux généralement très bien cadencés et permettent de donner du souffle et à la machine, ce qui n’était pas gagné sur le papier au vu des partis pris du film.

Pas la peine de tergiverser, le passage au grand écran des Chiens s’est fait avec succès, et le film lui même est une réussite. Apnée reste un film atypique de par ses choix créatifs radicaux mais qui sait nous emmener dans son univers où se côtoient monstres et merveilles.

En attendant contemplez la bande-annonce. Sortie nationale le 19 Octobre. 

affiche_120x160_apnee_12-09_hd
DR

Article rédigé par Arthur

(A)parté pas si vite !

Germaine Chaumel: une photographe à l’oeil humaniste

Le conseil départemental de la Haute-Garonne met à l’honneur, dans une double-exposition gratuite, le travail …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *