TEMPS DE LECTURE : 4 MINUTESY a pas d’arrangement #4 – Ça bulle à la Fnac

Quatrième action du collectif Y a pas d’arrangement, samedi 14 mai, à Toulouse. Les rendez-vous étaient fixés à 14h aux arrêts de métro Jean-Jaurès, Palais de Justice et Saint-Michel. A Aparté, on avait lancé les paris sur une occupation du casino Barrière, mais l’opération « Champagne ! » visait en réalité le magasin Fnac à Jean-Jaurès.

IMG_3414

Nikon le système – Photo Philémon Barbier

 

13h45. Une demi-douzaine de camions de gendarmerie stationne autour de la place Wilson. Sur les allées Franklin Roosevelt, devant la bouche de métro Jean-Jaurès, quelques badauds semblent attendre tranquillement. Chose bizarre, les grilles du cinéma UGC sont baissées. « Fermeture exceptionnelle » peut-on lire sur les feuilles à l’entrée.

14h01. Un attroupement commence à se former devant le métro. Des gendarmes mobiles arrivent et décident de procéder à une petite fouille des sacs à dos : pulls, foulards, porte-feuilles (rien de plus banal) côtoient des bouteilles de champagne et sacs de confettis.

IMG_6253

Et maintenant, on fait quoi ? – Photo Marie Desrumaux

 

14h10. On attend le top départ vers le métro. D’habitude, le collectif « Y a pas d’arrangement » (DAL + Nuit Debout + CIP + Attac + Patron solidaire + Lycéens & étudiants + Guests) fixe publiquement rendez-vous devant une station pour ensuite emmener l’ensemble groupe dans un lieu seulement connu de quelques-uns. C’était le cas pour l’occupation d’une agence bancaire BNP Paribas, la prise du McDo au Capitole, et les visites de la maison de la citoyenneté et du local de la députée Martine Martinel.

14h15. Des rumeurs se répandent : il n’y a personne à Saint-Michel et Palais de Justice, tout le monde semble converger vers Jean-Jaurès. Quelqu’un annonce au mégaphone qu’il va falloir courir à la fin du décompte et suivre les leaders. « 1..2…3.. », c’est la ruée vers l’entrée de la Fnac. Les vigiles sont rapidement submergés par la vague, mais les gendarmes mobiles postés un peu plus loin arrivent presque immédiatement en renfort et se déploient devant les accès du magasin. Grosse déception du côté des participants restés dans la rue.

IMG_6296

« Chef, ya -50% sur la go-pro » -« Ok on bloque tout » – Photo Marie Desrumaux

 

14h30. On fait le tour du bloc d’immeubles. Les dirigeants de la Fnac discutent avec les CRS devant la sortie de secours donnant sur le boulevard d’Arcole. A l’arrière du bâtiment, un vigile peu loquace exfiltre des clients surpris et un peu hébétés du magasin.

Pendant ce temps,  à l’intérieur, les occupants de la Fnac fêtent leur succès. Des communiqués sont distribués. Petit problème, quelqu’un semble avoir oublié la prise jack. Heureusement qu’il s’agit d’un magasin d’électronique, reste plus qu’à faire son marché et passer à la caisse. Le Champomy et le champagne sont débouchés, ça danse sur « Sapés comme jamais«  et « Barbie girl« . Tout ce petit monde est resté dans l’entrée, au niveau des présentoirs des nouveautés, pour éviter des dégâts matériels qui peuvent coûter très cher.

IMG_6318

Et pas plus haut que le verre hein (l’abus de Ruinard est dangereux pour la santé, vous le savez) – Photo Marie Desrumaux

 

15h. A l’extérieur, la foule reste massée devant le métro, à attendre que les choses se passent, ou à savourer sa flûte de champagne. Des passant s’interrogent, certains sont freinés dans leurs emplettes, d’autres se demandent à quoi peut servir une opération de ce genre. Le petit train de la ville se fraye un chemin dans la masse, les touristes dégainent les appareils photos et les smartphones pour immortaliser la grappe de gendarmes campée devant la Fnac.

15h15. La commissaire a négocié, les manifestants ont promis de sortir du magasin au bout d’une heure. D’après les on-dit, le directeur a demandé que les forces de l’ordre n’interviennent pas. Ça sent la fin.

IMG_6361

Photocall à la sortie – Photo Marie Desrumaux

 

15h30. Chose promise, chose due, les occupants sortent sous les acclamations, dans les nuages de confettis… en faisant la chenille. « Valls, Macon, démission », scandent-ils. Un petit tour de piste sur les allées, puis un des leaders dresse le bilan de la journée au mégaphone, bientôt interrompu par une femme faisant entendre son opposition à l’opération. Elle-même huée par la foule, elle se fait gentiment pousser en dehors du groupe.

IMG_3472

Tout le monde s’éclate, à la queu-leu-leu – Photo Philémon Barbier

 

16h10. La foule se disperse. L’action s’est déroulée dans la sérénité et la bonne humeur, en moins de deux heures. Devant la Fnac, des dizaines de clients potentiels font déjà la queue, s’étonnant de voir le magasin fermé et un tapis de confettis sous leurs pieds.

Ambiance devant la Fnac – Prise de son et montage Pierre Collas

Article rédigé par Marie Desrumaux

Beaucoup de Sciences Po Toulouse, un peu d'Aparté, d'Ouest France et de Boudu. Je traîne mes Stan du côté des mouvements sociaux, des minorités et des cultures alternatives.

(A)parté pas si vite !

Déconfinement: masque obligatoire, barrage filtrant et gel désinfectant dans les transports à Toulouse

[Publication: 07/05/20. MàJ 15/05/20: avec les précisions du président de Tisséo-Collectivités sur la distribution de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *