TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESOsez la Dissonance techno, ce vendredi à Toulouse !

Cet article a été publié il y a 6 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

L’association Fall Industry propose ce vendredi 20 mai, une offre que l’on ne peut pas refuser. La soirée Dissonance fera résonner la techno dans un lieu qui force le respect : la multiséculaire Chapelle des Carmélites.

Chapelle des Carmélites - Interieur

Repeindre les murs … de sons – Photo Wikipedia Commons, modifiée maladroitement par l’auteur de l’article

L’idée de la jeune asso’ Fall Industry (2014) est de créer vendredi 20 mai un contraste, une dissonance entre ce lieu ancien et la musique qui fait boom. Aparté a décidé de s’y rendre massivement.

Pourquoi ?

Parce que vivre l’expérience d’un concert techno à l’intérieur d’un édifice tel que la Chapelle des Carmélites, ça ne se présente pas tous les jours, même si la ville de Toulouse n’est pas avare lorsqu’il s’agit de mettre à disposition son patrimoine, comme l’ont montré les Waiting Room passées ou la Nuit des Musées à venir. La chapelle baroque du XVIIe siècle possède une volée de fresques, qui sans nul doute, danseront aux lumières de la soirée. On a hâte de voir ça.

Pour entendre qui ?

Error508, Acid Cat et Mentary, pour des sons plutôt techno. FaCIL de chez Boussole Records avec de l’électro à caractère plus « ambient ». Made in Toulouse dans tous les cas. Car l’électro tend à devenir de plus en plus locale … si si ! Nouvelles musiques, nouvelles habitudes. Un extrait pour prendre la température ? Voilà voilà.

Où et combien ?

La Chapelle des Carmélites se situe non loin de la place du Capitole, au 1 rue du Périgord. En prévente 8€ ici ou bien sur place 10€. Donc venez nombreux, trompons les statistiques Facebook ! Coup d’envoi de la soirée à 19h.

Infos pratiques ici.

Cet article a été publié il y a 6 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

Article rédigé par Pablo Dornier

Musicien des heures tardives à Toulouse, chroniqueur musical sur un malentendu à Aparté, rider en cuir sur fixie. Tout ce qui est subversif me plaît et inversement, Ô capitaine, mon capitaine !

(A)parté pas si vite !

Museum de Toulouse : une expo consacrée aux «Magies et sorcelleries»

Cet article a été publié il y a 1 an. Il commence à dater mais …