TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESEsclavage et Manif’ pour tous : le 10 mai à Toulouse

La manif’ pour tous n’est pas encore morte, c’est ce que le mouvement a voulu montrer hier soir place du Salin à Toulouse. Leurs opposants sont également toujours là. Présents en nombre, ils ont tenté de faire contrepoids. Retour sur un petit face-à-face.

IMG_20160510_200737775

Explications – Photo Pierre Collas

 

Le 10 mai est, depuis 2006, la « Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions ». La France est le premier pays à avoir déclaré l’esclavage comme étant un crime contre l’humanité et également le seul à avoir créé une journée de commémoration sur le sujet. Vu comme ça, l’idée est plutôt agréable et permet, le temps d’une journée, de se rappeler et d’éveiller les consciences sur le sujet. Mais c’était sans compter sur la Manif’ pour tous, mouvement né dans la foulée des contestations de 2013 contre la loi sur le mariage pour tous (également appelée « Loi Taubira »), qui a décidé, mardi 10 mai 2016, de manifester partout en France son opposition à la gestation pour autrui (GPA). Parce que la Manif’ pour tous considère que c’est de l’esclavage. CQFD.

IMG_20160510_195729255

Le secret d’une famille réussie – Photo Pierre Collas

 

« Un papa, une maman »

Rendez-vous était donc pris à 19h00 place du Salin. La plupart des sympathisants, vêtus de leurs pulls roses ou bleus, sont arrivés bien en retard (c’est pas bien). Ce n’était pas le cas de la dizaine de fourgon de CRS, en place bien à l’heure, ni du service sécurité de la Manif’ pour tous (en T-shirt jaune), ni de la contre-manif sur la route d’en face.

IMG_20160510_195555764

Oui, il y a même des serviettes de bains – Photo Pierre Collas

 

La contre-manif’, déployée à l’appel notamment de l’union antifasciste toulousaine (UAT) – créateur de l’événement Facebook appelant à « ne pas laisser la rue aux homophobes et aux racistes » – était même plus nombreuse que la manifestation officielle au moment où les cloches de la Dalbade ont sonné 19h00. Précisons que l’annonce par le gouvernement de l’utilisation du « 49-3 » concernant le vote de la loi travail dans la journée a fait de cette contre-manif un événement secondaire, beaucoup de contestataires s’étant plutôt rendus au Capitole pour une Nuit Debout mouvementée. On peut imaginer que sans cela, la contre-manif aurait été beaucoup plus grande.

IMG_20160510_191208784

La contre-manif’ – Photo Pierre Collas

 

L’arbre de justice

Pendant environ deux heures, c’est un face-à-face qui a eu lieu. Sur la place du Salin, au climax de l’événement, environ 150 (à la louche) sympathisants à la Manif’ pour tous se sont regroupés, pull autour du cou, autour d’une petite estrade où trois discours se sont succédé : la lecture d’une lettre qui sera remise au préfet, l’explication de « l’arbre du droit des enfants » et une sorte de poésie/essai sur la GPA.

Une ligne du service sécurité de la Manif’ pour tous, une ligne de CRS, un boulevard et une autre ligne de CRS séparaient les deux camps. La contre-manif, en face, essayait de perturber l’événement à coup de punchlines chantées par un mégaphone et reprises par l’ensemble du groupe.

IMG_20160510_195549695

Je suis sur un piédestal, de cryyyyyyysssstal – photo Pierre Collas

 

Tout s’est terminé dans le calme, la Manif’ pour tous aillant pris soin de laisser derrière elle « l’arbre du droit des enfants », végétal cerclé d’une affichette « nos ventres ne sont pas des caddies » censé représenter le combat anti-GPA. (Rappelons au passage que la GPA est interdite en France et ne faisait pas partie du package « mariage pour tous » en 2013). Pour les passionnés de botanique, il s’agit d’un platane, faisant flotter ses feuilles tranquillement derrière le palais de justice. L’histoire ne dit pas quel est son avis sur la question.

IMG_20160510_195006087

« L’arbre du droit des enfants » – photo Pierre Collas

 

Cadeau bonus : petits florilège sonore des discours de la manif pour tous et des slogans de la contre-manif, c’est cadeau :

Article rédigé par Pierre Collas

Rédacteur en chef d'Aparté.com since septembre 2015, ex-dictateur de Good Morning Toulouse, ex-etudiant modèle à l'UT2J, ex-cycliste au GSC Blagnac. Actuellement étudiant à l'école de journalisme de Toulouse et livreur de junk food pour Deliveroo, également marathonien à ses heures perdues. Aime les hiboux et les chansons de Raphaël.

(A)parté pas si vite !

Déconfinement: masque obligatoire, barrage filtrant et gel désinfectant dans les transports à Toulouse

[Publication: 07/05/20. MàJ 15/05/20: avec les précisions du président de Tisséo-Collectivités sur la distribution de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *