TEMPS DE LECTURE : 4 MINUTESArthür L’erreür et ses potes font comme chez vous

Initiative étudiante, Faites Comme Chez Vous propose des concerts en petit comité dans des appartements. Mercredi 23 Avril, c’était Arthür L’erreür et ses compères qui officiaient près de la Halle aux grains. Aparté y était.

IMG_5605_b

Arthür L’Erreür en plein slam

 

Faites Comme Chez Vous est un projet d’étudiants de licence en Médiation Culturelle et Communication visant à promouvoir la scène locale tout en proposant « un nouvel espace de médiation ». L’initiative devrait essaimer à Paris avec le départ d’une partie de l’équipe pour la capitale. Après un premier concert avec Shaelone en Février, Faites Comme Chez Vous  a cette fois donné dans la culture hip-hop.

IMG_5392_b

 

Découverte des lieux

On arrive un peu tôt dans le grand T2 de Fafa au sixième étage d’un des plus grand immeubles du quartier François Verdier, et il n’y a alors presque que les organisateurs et les musiciens. On serre la pogne de ces derniers sans savoir que c’est eux qui vont nous enchanter les oreilles. Ici pas de loges mais un catering collectif où tout le monde pioche. Sur le balcon avec vue sur tout le quartier, ça fume et ça boit tandis que le soleil se couche. Au bout de trois quarts d’heure, l’appartement s’est finalement rempli et les musiciens décident de commencer le spectacle. Le reste, c’est juste une claque musicale.

IMG_5578_b

Sanka en solo

 

Musique de chambre

L’équipe est composite, issue de diverses formations et réunie pour l’occasion afin de mettre un cadre aux expérimentations qu’ils font habituellement le cul dans l’herbe à la prairie des filtres. Le rappeur/slameur Arthür L’erreür est ainsi accompagné de Samal et Yous MC, ainsi que de Sanka du groupe Satya à la guitare. Dès le premier morceau, on est frappé par l’efficacité de la formule tant le rap sans micro se révèle parfaitement adapté au salon de Fafa dans lequel les musiciens se produisent. Les gars bougent bien, envoient des textes parfois optimistes mais généralement mélancoliques d’une poésie toujours remarquable. Le flow est énergique et bien maitrisé.  Chacun avancera de temps en temps un morceau de ses propres projets. Le plus surprenant sera le son guitare/chant de Sanka avec du reggae acoustique vibrant et généreux.

Le public, sous le charme du début jusqu’à la fin, prendra de plus en plus ses aises et l’ambiance se réchauffera progressivement. Pas de pogos ni de slams, mais une chaleur humaine parfaitement rythmée par la performance des MCs.

IMG_5613_b

Youss MC, Samal et Arthür

 

Il reste des chips

On reste une heure après la fin du spectacle pour discuter avec les gens. Dans la cuisine, on parle avec Arthür de son parcours et de ses projets. C’est l’écriture qui le passionne depuis ses 14 ans. Ayant pris la déferlante NTM de plein fouet comme beaucoup de gens de sa génération, c’est naturellement avec le rap qu’il pose ses textes. « Je parle beaucoup de mon ex », dit-il en rigolant, « de mon quotidien, des choses que je vis et que j’essaye de rendre plus poétiques, de les embellir, de créer une ambiance autour. C’est un collier, à partir de perles en fer tu fais un beau collier ». Il souhaite par ailleurs continuer l’expérience de l’acoustique en montant un nouveau projet dans la veine de ce concert. Il est aussi membre du collectif Kilotone et a sorti l’album A ces gens (disponible gratuitement) dans lequel il rappe des textes de grands auteurs francophones. Un second volume est en préparation.

Et c’est encore Fafa qui va devoir tout ranger

Un verre dans le nez et la larme à l’œil, la faim nous pousse à quitter l’appartement de Fafa (rien n’est éternelle, en particulier une assiette de chips). Belle réussite donc que cette nouvelle session de Faites Comme Chez Vous avec des musiciens de grande qualité. La qualité de la scène locale n’est décidément plus a démontrer. Vivement la suite !

*Le nom de Fanette a été change pour préserver son anonymat.

Toujours sur Aparté.com :

Article rédigé par Arthur

(A)parté pas si vite !

[FILM] «Délicatessen», de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet

Le confinement dure depuis plus de deux semaines. Si votre stock de rouleaux de papier …