TEMPS DE LECTURE : 1 MINUTESUn miracle bureaucratique en plein Toulouse : le Welcome Desk

Cet article a été publié il y a 6 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

Il existe un lieu à Toulouse qui pourrait changer votre vie d’étudiant. Aparté a d’abord hésité à conserver jalousement cette info, mais l’amour pour ses (nombreux) lecteurs l’emporte. Voilà le bon plan de la semaine, et ça se passe sur les Allées Jules Guesde.

IMG_1520

Qui n’a pas connu les misères de la bureaucratie en France ? C’est un des rites du passage à l’âge adulte : perdre un peu de soi-même dans les administrations. Quand après avoir passé des heures dans les files d’attentes du CROUS, de la CAF ou de la LMDE, on se retrouve au point de départ pour un justificatif oublié. Quand les délais sont passés, quand on perd ses codes d’accès internet … Ou encore quand cette musique de standard téléphonique revient parfois nous hanter !

Ça, c’était avant. Le Welcome Desk ouvert depuis septembre 2015 brise les codes de l’administration. Au risque de nous perdre : comment-ça il n’y a pas de file d’attente ? Des conseillers souriants et compétents ? C’est chelou ! Efficacité, rapidité, confort, joie. On peut par exemple, se faire imprimer la notification que l’on n’a pas prise avec soi. Les bureaux de la CAF et du CROUS sont adjacents et communiquent entre eux lorsque les dossiers sont liés. L’administration réinvente la communication interne sans e-mail, c’est 3.0 ? Grande classe en tout cas.

On retrouve également là-bas certains services de la Préfecture et de l’Université fédérale de Toulouse, pour les Erasmus par exemple. Ça se passe allées Jules Guesde à coté du Jardin des plantes. Et oui, lire Aparté n’est pas seulement amusant, édifiant, intéressant ; c’est aussi utile !

Des informations ici !

Cet article a été publié il y a 6 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

Article rédigé par Pablo Dornier

Musicien des heures tardives à Toulouse, chroniqueur musical sur un malentendu à Aparté, rider en cuir sur fixie. Tout ce qui est subversif me plaît et inversement, Ô capitaine, mon capitaine !

(A)parté pas si vite !

Qui nous protège de la police ?

[#7 La photo de la semaine]

Cet article a été publié il y a 1 an. Il commence à dater mais …