TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESLes Airs So’ à l’assaut du futur

Comme chaque printemps depuis neuf ans, le festival des Airs Solidaires investit les salles de concerts et les facs toulousaines du 30 mars au 9 avril. A quelques jours du début des festivités, c’est le moment de feuilleter le programme de cet événement désormais incontournable de l’agenda étudiant.

A_40x60 OK

Des fois que vous n’auriez pas deviné – le nom est un sérieux indice, et on vous en a déjà beaucoup parlé sur Aparté -, les Airs Solidaires est un festival étudiant principalement tourné vers la solidarité, avec pour maîtres mots le partage, la découverte, l’entraide, et la réflexion. Mais c’est aussi l’occasion de bien terminer l’année autour d’un joyeux cocktail de concerts, conférences, activités, spectacles et expositions.

Pour cette édition 2016, les membres des Airs So’ ont vu grand : le festival s’étire sur une dizaine de jours. Le thème, « A l’assaut du futur », s’inscrit dans la continuité de ce qui a été fait l’année dernière sur les circuits courts entre production et consommation. Mais cette fois, les évènements seront dédiés aux alternatives locales de demain, dans les domaines de la solidarité, de l’alimentation et de l’énergie. Ce qui veut dire que nous allons pouvoir goûter des insectes (vous nous en direz des nouvelles), faire des sculptures de légumes devant le Crous, discuter avec les réalisateurs de la web-série Sideways, troquer des vêtements et de la culture sur le campus de Jean Jau’, jouer aux auto-tamponneuses en Bubble Bump à Paul Sab’… Avant d’aller transpirer le 31 mars face à Smif-N-Wessun ou au trio ASM – A State of Mind – dans la grande salle du Bikini pour une soirée hip-hop. Autre registre, autre décor, ce sont les sonorités électro des Allemands Session Victim, du labellisé toulousain John Tareugram, et des membres de Gang Fatale Basile et Neana qui feront vibrer les baffles du Connexion le 7 avril.

Préparé minutieusement, semaine après semaine, par une vingtaine d’étudiants de Jean Jaurès, Sciences Po, l’ITC ou Paul Sabatier, le festival promet de bons moments de coolitude. Déjà, elles sont pas trop belles les affiches façon Max et les Maximonstres pantonisés qui ont commencé à fleurir sur les portes et les murs des facs et des bars toulousains ?

Article rédigé par La rédaction Aparté.com

(A)parté pas si vite !

[FILM] «Délicatessen», de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet

Le confinement dure depuis plus de deux semaines. Si votre stock de rouleaux de papier …