TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESRéécouter Antsy Pants, l’anti-folk en quatre titres

Il y a dix ans, un grand album pour un petit mouvement musical voyait le jour. En 2006, Antsy Pants était dans les bacs. Pour ceux qui se battent avec la prononciation anglaise, c’est facile : prononcez Annecy Pants, les slips d’Annecy quoi !

album_antsy_pants

Car ce sont bien des haut-savoyards que l’on retrouve associés à cette production franco-américaine. Quand on parle de «production» le mot est imposant pour cet enregistrement qui se réclame de l’anti-folk. Mais qu’est-ce à dire ? Eh bien l’anti-folk, ça reste du folk au final. Comprenez une guitare accompagnée d’une voix. Sauf que la règle du jeu, c’est de ne pas tricher. Pas d’effets sur les voix, guitares à peine accordées, orchestration au minimum. Tout se joue sur le ressentis, l’émotion doit être plus importante que la technique. Comme sur le titre [10] Sometimes.

Écoutez Sometimes

Le riff de guitare crunch, c’est à dire légèrement saturé, qui sera bouclé sur l’ensemble du titre est nonchalant, mais c’est un leurre. C’est le morceau le plus groovy de l’album, dans lequel tous les musiciens déroulent leurs rêves, divers : «sometimes I dream I’m a ballet dancer» ou «sometimes I dream I work at the videostore with, my feet on the contoir all day watching porn», bref du rythme et de l’autodérision appréciable car plutôt rare en pop/folk aujourd’hui.

Entendre Big City

Avec Big City [01] en premier titre, Antsy Pants pose le décor enfantin de l’album avec les voix juvéniles de Kimya Dawson et de l’annécien Leo Bear Creek. Encore une fois les apparences sont trompeuses. Car sous les mélodies de comptines, les textes relatent plus les pérégrinations de jeunes galériens des grandes villes d’Amérique du Nord que des histoires pour enfants. C’est l’univers du film Juno que l’on retrouve sur ce CD grâce à Kimya qui est l’artiste la plus emblématique du mouvement anti-folk. On peut d’ailleurs entendre dans le film une de ses compositions interprétée par l’actrice Ellen Page. Dans le même univers on vous conseil les films Scott Pilgrim vs The World avec Michael Cerra et Mary Elisabteth Winstead, ou encore Bliss où l’on retrouve Ellen Page en championne de Roller Derby.

Ouïr Vampire

Le «frenchie» de l’album fait passer l’enregistrement à la postérité avec un morceau aussi court qu’entêtant : Vampire [05]. Un vampire racontant ses misères accompagné sur une rythmique de ukulélé, c’est possible quand on a le talent de Leo Bear Creek, d’abord connu en tant que membre des Coming Soon ou plus récemment dans The Pirouettes. Ce dernier groupe est d’ailleurs audible facilement car il a été choisi pour la playlist de la chaîne de boutiques l’Occitane. À chaque musique son mécène !

Écoutiller The Mission

Dernière recommandation : The Mission [10], ode au déplacement à bicyclette pour toutes les villes du monde sauf dans le désert : «What about the desert ? What about them ? They got camels …» Encore une partie de guitare bien écrite, enregistrée avec un léger grésillement, anti-folk oblige. Cette spontanéité va à contre-sens des nombreux enregistrements souvent trop léchés depuis les années 2000 et la disparition des grunges en tout genre.

Ça a dix années, ça ne vieillit pas et ça a peu d’équivalent, c’est Antsy Pants par The Moldy Peaches (Kimya Dawson) & Coming Soon (Leo Bear Creek). Introuvable en France, l’album s’écoute sur Deezer de même que Remember That I Love You de Kimya Dawson. Et pour plus d’anti-folk, checkez donc la bande originale de Juno.

Article rédigé par Pablo Dornier

Musicien des heures tardives à Toulouse, chroniqueur musical sur un malentendu à Aparté, rider en cuir sur fixie. Tout ce qui est subversif me plaît et inversement, Ô capitaine, mon capitaine !

(A)parté pas si vite !

[FILM] «Délicatessen», de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet

Le confinement dure depuis plus de deux semaines. Si votre stock de rouleaux de papier …