TEMPS DE LECTURE : 5 MINUTESScience : comment bâcler son article racoleur ?

Si toi aussi tu veux te lancer dans le journalisme scientifique au rabais, Aparté te donne quelques bons conseils qui te permettront de devenir le Christian Jean-Pierre YOLO de la science.

couverture

 

Ah ! difficile activité qu’est le journalisme, en particulier sur Internet. Rendez-vous compte, pour écrire un papier il faut tout d’abord savoir de quoi on parle mais également tourner l’article afin qu’il soit terriblement accrocheur. Le premier point est un impératif déontologique et le second un impératif économique. Comme vous le savez peut-être la déontologie ne nourrit pas son homme (à court terme), et voici donc quelques conseils aux jeunes pigistes soucieux de boucler leurs fins de mois.

1-Choisissez une discipline très obscure et mystérieuse pour le public

Plus c’est obscur et plus c’est mystérieux, envoûtant. Et aussi, plus c’est gros et plus ça passe à ce qu’il parait. Si vous dites à votre lecteur qu’un chercheur en mécanique quantique a trouvé un moyen de voyager dans le temps, il va se dire « Diantre, pourquoi pas ? », car tout ce qu’il sait sur la physique quantique c’est que c’est très compliqué et à la limite de la magie. Prenons le chat Schrödinger. Le grand public ne connait pas les implications de cette expérience mais en gros il sait que le chat est à la fois mort et vivant. Donc on sait que la physique quantique c’est quand même bizarre, et que si l’on arrive a faire des chats morts et vivants en même temps (et même pas zombies), on doit bien être capable de voyager dans le temps.

2-Vous aussi ne comprenez rien à la discipline

C’est une base. Avec de bonnes connaissances sur un sujet donné vous limiteriez votre imagination et vous risqueriez d’avoir des scrupules à écrire n’importe quoi. Pfff, trop contraignant.

hh_correc_smpm
L’auteur de cet article paye un verre à celui qui trouve d’où vient cette équation

3-Créez de la légende

On doit toujours « angler » un papier, et broder une histoire autour d’un chercheur ou de sa découverte est un bon moyen d’y parvenir. Le bon client est le chercheur précoce (qui sera nommé « le petit génie ») ou le mec qui s’habille de façon non-conventionnelle. Cédric Villani par exemple est un chercheur exceptionnel, mais ce qui vous fait tous vibrer c’est surtout son style vestimentaire romantique (et il se balade dans l’Institut Henri Poincaré en chaussettes). Racontez-donc le passé du chercheur, sa scolarité difficile ou lister ses lieux de résidence successifs. Si un jour, il a eu une mauvaise note en maths, parlez-en c’est très important !

2011.Conference_au_Mathematical_Park
Cédric Villani, grand mathématicien et bon client © http://cedricvillani.org

4-Ne vérifiez pas vos sources

Remettre en cause les écrits des confrères, ça ne serait vraiment pas très sympa. Parce que, hein, ça va quoi, ho. Si ça a déjà été publié dans un autre journal, alors c’est que c’est sûrement vrai.

5-Ne vous posez pas de question sur le journal scientifique dans lequel la découverte a été publiée

Parce que bon, c’est publié dans un journal qui fait sérieux quand même. Le processus de validation scientifique passe par la publication dans des journaux à « comité de revue », c’est-à-dire qu’un article publié sera d’abord minutieusement (en théorie, hein, la déontologectomie étant également pratiquée chez les chercheurs) décortiqué par plusieurs chercheurs. Seulement, selon que vous soyez publié dans Nature, Science, ou au contraire dans International Journal of Pif Gadget, le niveau d’exigence n’est pas le même. Mais qui s’en soucie ? Le point principal, c’est que toutes les revues ont un nom compliqué qui fait sérieux (à part Nature et Science, paradoxalement).

duck
La science au service du progrès (cliquez)

6-Extrapolez le plus possible la découverte

Il y cinq cent ans, on comparait le poids des femmes et des canards pour vérifier si elles étaient ou non des sorcières (cf cette reconstitution historique). De nos jours, ce principe d’extrapolation s’applique aisément au journalisme scientifique et vous permettre de créer des titres accrocheurs. On a découvert des traces d’oxygène sur Mars ? C’est sûrement qu’il y a de l’eau ! La caféine a un effet sur la couleur du poireau dans certaine conditions expérimentale ? Alors cet herbacé bisannuel est sûrement informaticien.

7-Pour le titre de l’article, posez une question dont la réponse sera généralement « Non » ou « Ha ben en fait fait on sait pas »

Cela vous permet de sous-entendre une découverte fantastique (A-t-on découvert de la vie sur Mars ? Bientôt la fin de la famine dans le monde ?) même si elle n’existe pas. C’est bon pour les clics coco.

ma-theorie-m-2_html_m54641cac
Depuis la parution de cet article, les chercheurs en physique quantique du monde entier font juste semblant de bosser

Si vous suivez bien tous ces conseils, vous avez de bonnes chances d’arriver à un résultat tel que vous pouvez le voir ici (allez-y cliquez).

Vérifions :

  1. Ça parle de mathématiques, théories de cordes et de cubiques isopivotales. Check
  2. Le titre ne veut rien dire. Un théorème permet d’écrire de nouveaux algorithmes exécutés par des ordinateur, pas d’aller plus vite qu’un ordinateur. Check
  3. Petit génie Check, anecdote sur sa scolarité Check, révolutionner la science Check.
  4. L’article reprend en plus court un article du Daily Mail. Au 19 Novembre 2015, la une du site montrait des photos de la kamikaze de Saint-Denis dans son bain. Je vous laisse seuls juges. Et d’ailleurs => Le Monde en parle.
  5. L’article est publié dans International Journal of Geometry. Le journal a trois ans et n’apparait pas sur www.citefactor.org qui répertorie les impact factors des journaux (en gros leurs niveaux d’influence). L’éditeur en chef du journal a publié deux-trois pauvres articles. Check
  6. D’un théorème en géométrie publié dans un obscur journal, on arrive à « Révolutionner la science », et « mieux comprendre la structure de l’univers ». Check
  7. Ici, pas Check. Toutefois, l’auteur de cette chose a quand même utilisé le point 2 dans son titre.

Je vous passe la fin de l’article qui se demande si les deux jeunes chercheurs ne sombreront pas dans l’alcoolisme. C’est çui qui dit ki est ?

Crédit photo hipster https://www.pinterest.com/mxtopmodel

Article rédigé par Arthur

(A)parté pas si vite !

Déconfinement: masque obligatoire, barrage filtrant et gel désinfectant dans les transports à Toulouse

[Publication: 07/05/20. MàJ 15/05/20: avec les précisions du président de Tisséo-Collectivités sur la distribution de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *