TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESLes samedis soirs mélodiques du Metronum

Samedi, Nagual Project a pris le contrôle du Metronum pour une soirée sous une lune techno mélodique. Retour sur la Time Machine : Door II.

 

 

1 copie

2 copie

Les lumières jouent un rôle crucial dans l’envoûtement du public.

 

C’est timidement que les premières personnes arrivent ce soir. Alors que Meknes et Brakak distillent une ambiance mélodique mais rythmée, nous découvrons avec plaisir la scénographie derrière les DJs, signée Thomas Marchais et Nagual Lab. Créé par Lokomotion Drop, le mapping vidéo reprend le flyer aux airs de totem. La projection est électrifiante, les lumières prenantes. Les jambes se délient et les premiers costumes font leur apparition : le monde animal est à l’honneur ce soir. Petit à petit perroquets, licornes et chats envahissent la piste.

 

3 copie

Meknes & Brakak débutent la soirée, sous la scénographie en 3D à l’effet dévastateur

 

Une fois la faune au rendez-vous, Teho et Tran se lancent. Ce duo, notamment présent sur les labels réputés Parquet Recordings ou Herzbult Recordings, nous envoûtent à travers des mélodies progressives et venues d’ailleurs. La symbiose entre les deux personnages est perceptible, et chaque minute est porteuse de sens.

 

4 copie
Le duo à chapeaux Teho & Tran nous communique une sensibilité certaine.

 

Il est 23h30 et quelque chose résonne dans la salle. Romulus rentre en scène derrière son éternel masque de loup, et le public s’ambiance. Ses mélodies aventureuses au piano et au violon transcendent. Il connaît aujourd’hui une ascension fulgurante due à son travail, sa persévérance et bien évidemment à son amour pour la techno mélodique. Ses différents EP sur les labels Grrreat Recordings ou Dreadful League vous font découvrir son univers sombre et mélancolique.

 

5 copie

Le célèbre masque que l’on ne présente plus

 

Damoushka termine de prendre le contrôle de notre corps, et clôture cette soirée définitivement réussie, sous le signe de la techno mélodique.

 

6 copie

Article rédigé par Floriane LBTY

(A)parté pas si vite !

Germaine Chaumel: une photographe à l’oeil humaniste

Le conseil départemental de la Haute-Garonne met à l’honneur, dans une double-exposition gratuite, le travail …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *