TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESEZ3kiel au Metronum : voyage galactique au coeur du son

Ils ont la maitrise du son, des machines et de la lumière. Le temps d’un concert, EZ3kiel a plongé le Metronum dans son univers. Report et diaporama.

IMG_3666

Auteurs d’une musique protéiforme et élaborée, de formation classique mais utilisant un large gamme d’instruments modernes, EZ3kiel était au Metronum le 5 novembre dernier. Après une prestation planante et énergique de Dona Confuse (Toulouse), EZ3kiel a pris le contrôle des évènements. Le temps de s’émerveiller du fond scène constitué d’une myriade de plateaux de lumières mobiles et nous étions déjà à secouer la tête au son de la base rythmique. En plus de leurs instruments « traditionnels », guitare, basse et batterie, les trois musiciens avait a leur disposition claviers, machines ou encore glockenspiel. Les nombreux câbles, structures et instruments envahissant la scène se mariaient parfaitement au jeu des éclairages et donnaient un côté futuriste à la scénographie. Par moments, un laser posté au dessus de la régie impactait le fond de scène qui réagissait en formant par exemple une vague de lumière et de mouvement (image 16 de notre diaporama).

IMG_3838

Paysages sonores

Il n’y a pas eu beaucoup d’interactions directes avec le public, mais toute la chaleur dégagée par les musiciens lors de leur prestation a largement compensé. Les différents paysages musicaux ont défilé, alternant délicatesse et tabassage saturé en règle jusqu’au célèbre Versus qui a déclenché une hystérie dans la fosse dès les premières notes. Puis vint un rappel, et enfin le salut en bonne et due forme des trois musiciens sous les acclamations chaleureuses du public.

Fidèle à sa réputation, EZ3kiel a ainsi produit un spectacle sonore et visuel de première classe. A voir et revoir dés que possible.

Extraits de l’ambiance avec notre diaporama :

  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • Dona Confuse © Arthur Sarthou
  • Dona Confuse © Arthur Sarthou
  • Dona Confuse © Arthur Sarthou
  • Dona Confuse © Arthur Sarthou
  • Dona Confuse © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • EZ3kiel © Arthur Sarthou
  • Dona Confuse © Arthur Sarthou
  • Dona Confuse © Arthur Sarthou

Plus de live sur Aparté.com :

Article rédigé par Arthur

(A)parté pas si vite !

Germaine Chaumel: une photographe à l’oeil humaniste

Le conseil départemental de la Haute-Garonne met à l’honneur, dans une double-exposition gratuite, le travail …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *