TEMPS DE LECTURE : 4 MINUTESCop21: Les écoliers toulousains ont aussi leur mot à dire

Cet article a été publié il y a 7 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

En amont de la Cop21, 300 écoliers toulousains se sont réunis place du Capitole, pour former le symbole 2°C, seuil à ne pas franchir pour préserver la planète. Organisé par Milan presse, l’éditeur est à l’origine d’un nouveau programme éducatif sur l’environnement. 

2°C, l'objectif connu par tous
2°C, l’objectif qui était sur toutes les lèvres. Photo Maxime Reynié – Aparté.com

 

Organisée par Milan presse, la journée « Enfants pour le climat » s’est déroulée le 10 novembre 2015 à Toulouse. 300 écoliers formaient hier matin place du Capitole le symbolique 2°C. C’est à pied qu’ils ont ensuite rejoint l’Espace des diversités et de la laïcité pour participer à des ateliers découverte.

 

Moyens ludiques pour grands enjeux

Dès septembre 2015, Milan presse a remis 90.000 exemplaires du magazine 1Jour1Actu aux écoles de l’académie de Toulouse. « Les enfants allaient être abreuvés d’informations concernant la COP21. Il était nécessaire de leur donner accès à l’information afin qu’ils comprennent le monde qui les entoure », explique Marie-Anne Denis, directrice générale de Milan presse.

Cinq vidéos viennent compléter le fascicule. Elles invitent les écoliers à débattre en classe pour mieux comprendre les enjeux climatiques. Comment se déplacer sans polluer ? Pourquoi faut-il économiser l’eau ? Autant de questions auxquelles les enfants savent désormais répondre. « Ils sont depuis, plus armés pour en parler », confirme Mme Berges, institutrice à l’école Pierre et Marie Curie.

« Je préfère le bain, mais la douche c’est mieux. »

La séquence pédagogique, disponible sur Internet, est aujourd’hui rendue accessible à toutes les académies.

 

Quoi de mieux qu’un dessin animé pour en parler ?

Parmi les 150 classes partenaires, une a été choisie pour réaliser un dessin-animé aux côtés des journalistes de Milan Presse. Les élèves de CM1 de l’école Pierre et Marie Curie ont investi les locaux des éditions toulousaines en octobre.

Enfants-Climat-9
Les CM1 de l’école Pierre et Marie Curie présentent leur travail. Photo Maxime Reynié – Aparté.com

 

Jacques Azam, muni d’un ordinateur et d’une tablette graphique a dessiné l’épisode au fur et à mesure que les idées fusaient. « Les enfants étaient très intéressés, et c’est toujours agréable de travailler avec eux», commente-il. Selon lui, « il était assez inévitable de parler du climat. »

Une institutrice: « Les enfants sont attirés par l’écran, c’est un plus car ils accrochent plus facilement. »

L’épisode « 12 solutions pour le climat » a été visionné hier par Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse-Métropole. La vidéo sera présentée par les élèves au ministère de l’Écologie, le 19 novembre prochain.

 

Des expérimentations plébiscitées par les élèves

Tous les moyens sont bons pour sensibiliser les enfants. La Fédération Léo Lagrange a par exemple développé le jeu vidéo « L’Eau d’yssée ». Celui-ci retrace le chemin d’une goutte dans le cycle de l’eau. « Les enfants sont attirés par l’écran, c’est un plus car ils accrochent plus facilement », explique une institutrice, qui apprécie cette forme de sensibilisation.

Enfants-Climat-6
Les élèves demandeurs pour davantage d’expérimentations en classe. Photo Maxime Reynié – Aparté.com
Enfants-Climat-7

 

Les expérimentations proposées par La Cité de l’Espace et les Francas ont connu un succès équivalent. C’est avec enthousiasme que les enfants ont réalisé des éoliennes miniatures et attendu que celles-ci produisent l’énergie suffisante à l’éclairage d’une LED.

Solveig : « Moi, je prends le vélo parce que ça pollue moins. »

L’engouement était à son comble lors du passage sur la webradio Francas. Une fois le casque sur les oreilles et le micro en face d’eux, les écoliers se sont empressés de répondre aux questions de l’animateur.

 

Les « citoyens de demain » formés aux bons gestes

En passant parmi les élèves, on se rend rapidement compte que les bons réflexes ont été intégrés. A la question « est-il préférable de prendre un bain ou une douche ? », un écolier répond : « Je préfère le bain, mais la douche c’est mieux ».

La nécessité d’utiliser les transports en commun fait l’unanimité. « Les voitures produisent trop de CO2, il vaut mieux marcher », déclare Nathan, 8 ans. « Moi, je prends le vélo parce que ça pollue moins », renchérit  Solveig.

On retrouve également des solutions originales. Pour Sabrina, il faut apprendre à ne pas toujours acheter et à savoir donner. « Quand tes habits sont trop petits, tu peux les donner à quelqu’un qui en a besoin. Comme ça, il n’achètera pas de nouveaux vêtements ».

Cet article a été publié il y a 7 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

Article rédigé par Mélanie Volland

(A)parté pas si vite !

Qui nous protège de la police ?

[#7 La photo de la semaine]

Cet article a été publié il y a 2 ans. Il commence à dater mais …