TEMPS DE LECTURE : 4 MINUTESDans les coulisses du carnaval de Toulouse

Cet article a été publié il y a 7 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

Depuis de longs mois, des bénévoles préparent les chars du carnaval de Toulouse dans un grand hangar près de la station de métro Patte d’Oie. Aparté s’est mêlé à toute cette effervescence quelques jours avant le défilé prévu le samedi 4 avril 2015.

IMG_9384
Le hangar où sont effectués les préparatifs du Carnaval — © Marie Desrumaux / Aparté.com

En arrivant aux abords du hangar, on entend déjà quelques bribes de musique. À l’intérieur, un groupe de bénévoles répètent une chorégraphie, en chantant à tue-tête, la sono à fond. Bienvenue dans le gigantesque atelier du carnaval, là où tous les chars sont construits de A à Z ! C’est la dernière semaine avant le défilé, les derniers préparatifs avant la fête, de nombreux bénévoles sont présents pour apporter leur aide et faire en sorte que tout soit prêt pour le jour J. Le tout dans une ambiance roots et bon enfant. Happé par l’agitation générale, on se retrouve très vite armé d’un pinceau et d’un pot de peinture à peindre des crabes et des hippocampes en fil de fer et en mousse.

18 chars et des 28 ensembles défileront dans les rues de Toulouse

La plupart des personnes qui participent à la conception et au montage des 18 chars et des 28 ensembles défilants font partie d’une association, d’une école ou d’une entreprise. Le thème et la présentation sont donc en partie définis en fonction de leur domaine : chant en langage des signes pour l’Association des Sourds de Toulouse, marionnettes géantes du Rajasthan et danse bollywoodienne pour Le banina toulousain, les perles de Jaffna et Indians in Toulouse. Le tout forme un ensemble varié et bigarré. En parcourant les allées du hangar, on aperçoit un escargot souriant, un volcan cracheur de son, un gigantesque toucan… Sur chaque stand se trouve un grand moodboard rassemblant des plans et des photos d’inspiration.

IMG_9399
© Marie Desrumaux / Aparté.com

Certains bénévoles viennent préparer le carnaval au hangar depuis le début de l’année. « Moi je viens presque tous les jours depuis février » raconte une jeune femme en train de peindre un hippocampe. « Je ne travaille pas  et je n’ai rien de spécial à faire, donc je viens ici pour voir du monde » ajoute-t-elle en souriant. L’ambiance aussi n’y est pas pour rien.

Une atmosphère de partage et de bonne humeur

Très sincèrement, il règne une atmosphère de partage, de bonne humeur et de convivialité dans ce hangar. On bricole aussi bien avec une mamie espagnole de 82 ans qu’une petite fille de 6 ans venue accompagner son père. Ici, pas de prise de tête. Tout le monde est libre de pousser le volume de la musique, de proposer ses idées, de chanter et de danser. Beaucoup de bénévoles se connaissent déjà, par le biais des associations. Mais on rencontre quand même de nouvelles têtes, venues elles aussi donner un coup de main pendant leur temps libre.

IMG_9412
© Marie Desrumaux / Aparté.com

Les associations disposent de très peu de moyens pour monter leurs chars, mais le résultat est au final bluffant. Presque tout est fabriqué à partir de matériaux de récupération, et derrière les plus grosses structures se cache un assemblage de fil de fer, de papier mâché et de plâtre. Des branches de bois deviennent les moustaches d’un tigre, des vélos démontés et remontés ensemble forment une grande rosalie, des bouteilles en plastiques sont transformées en algues sous-marines. Une petite société de transports vient également prêter main forte aux organisateurs en mettant à leur disposition des camions, pour les chars motorisés, et des chauffeurs.

En matériaux de récupération

C’est peut-être beaucoup de temps et d’énergie pour un spectacle de quelques heures, pourra-t-on dire, d’autant plus que les chars sont ensuite brûlés ou détruits. Mais au-delà de la fête et du défilé, ce sont surtout les semaines de préparation au hangar qui participent au succès et à la bonne ambiance du Carnaval chaque année.

IMG_9386
© Marie Desrumaux / Aparté.com

Samedi 4 avril, les festivités commenceront à 19h avec un « duel de thés » au Pont-Neuf. À 19 h30 le Maire de Toulouse remettra les clés de la ville aux carnavaliers, selon la tradition. Ce sera donc le début du défilé dans les rues de la ville, du Pont-Neuf aux Allées Jean Jaurès, où auront lieu à 19h le jugement et la crémation de Monsieur Carnaval.

Retrouvez tout le programme du défilé du Carnaval 2015 ici.

Cet article a été publié il y a 7 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

Article rédigé par Marie Desrumaux

Beaucoup de Sciences Po Toulouse, un peu d'Aparté, d'Ouest France et de Boudu. Je traîne mes Stan du côté des mouvements sociaux, des minorités et des cultures alternatives.

(A)parté pas si vite !

Museum de Toulouse : une expo consacrée aux «Magies et sorcelleries»

Cet article a été publié il y a 1 an. Il commence à dater mais …