TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESEn Aparté avec … Tristan Haddad

Aide soignant de profession, le photographe Tristan Haddad nous parle de Résilience, son dernier projet sur le combat d’une jeune fille contre son cancer. Le style de Tristan est noir et blanc, vif, afin de mettre en avant la lumière, les ombres et les contrastes.

11097160_10205325180622886_173771848_o

Aparté : Est-ce que tu peux me décrire ton travail ?

Tristan Haddad : Pour ce projet « Résilience », j’ai suivi Marine, une jeune femme de 24 ans, pendant un peu plus de 6 mois dans son combat contre le lymphome de Hodgkin (forme de cancer du système lymphatique). Mon travail photographique en général est un témoignage d’une société dans laquelle la mort, la vieillesse et la maladie sont cachées voir tabous. J’essaye avec mes images de mettre en lumière ces hommes et ces femmes qui luttent la plupart du temps seuls, et leurs difficultés face à un bouleversement dans leur vie.

Aide-soignant de métier, je veux montrer des hommes et des femmes à l’aube de leur processus de deuil (le choc, le déni, la colère, la tristesse, la résignation, l’acceptation, la reconstruction), mettre en avant leur résilience et l’acceptation face à cette maladie. Nombreux sont les patients que j’ai pu rencontrer qui n’avaient pas eu le temps de commencer ou avaient refusé ce processus de deuil.

11069462_10205325180422881_103504220_o

Aparté : Comment es-tu arrivé à la photo?

Tristan Haddad : Après m’être essayé à la peinture et à l’écriture, la photo est venue naturellement. Elle offre l’opportunité de saisir des instants qui permettent de raconter des histoires, réels ou fictives.

Aparté : Quelles sont tes influences artistiques ?

Tristan Haddad : L’amour, les Hommes, la nature, la lumière, les sons… L’esthétisme de la vie. Roger ballen, Diane Arbus, Mario Giacomelli sont des photographes qui m’ont beaucoup inspiré.

11086426_10205325180502883_1277270786_o

Aparté : Peux-tu nous parler de tes techniques photographiques et de ta façon de travailler ?

Tristan Haddad : Mes séries photographiques sont réalisées avec un reflex numérique d’entrée de gamme, je possède également un Olympus OM1 argentique. Pour ce qui est de la technique, je travaille essentiellement sur le vif. Pour ce projet avec Marine nous avons eu recourt à quelques « poses », notamment pour les photos où elle est en tailleur avec ses cheveux dans les mains. Le noir et blanc est une façon pour moi de me focaliser sur la lumière, les ombres et les contrastes. La couleur n’avait pas sa place dans ce projet, il fallait montrer l’essentiel, la lumière contre l’obscurité.

11065625_10205325191103148_21804044_o

Aparté : Quel-est ton futur projet, ou tes envies de projet ?

Tristan Haddad : Mon futur projet sera en couleur, une grande première pour moi, un vrai défi pour un daltonien… Il sera sur la paternité. J’aimerais poursuivre également mon travail sur des patients atteints d’un cancer, je pense qu’il est important de mettre ce mal du siècle en avant, l’affronter en ne le lâchant pas des yeux.

La série Résilience sera exposée durant l’événement Paye ton Aparté ! du festival des Croisées Créatives le samedi 4 Avril.

Le travail de Tristan est à retrouver sur www.tristanhaddad.fr.

Toutes photos © Tristan Haddad

Article rédigé par Arthur

(A)parté pas si vite !

En Aparté avec … El Gringo, (très) jeune dessinateur

Bientôt majeur, le Toulousain El Gringo publie sur son compte Instagram ses dessins axés sur …