TEMPS DE LECTURE : 5 MINUTESFabLab Festival : un avant-goût du futur

Cet article a été publié il y a 7 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

« Permettre au plus grand nombre de devenir acteur des technologies et des innovations de demain ». Telle est la devise du FabLab, véritable pépinière créative ouverte au public toulousain depuis 2009. Le 6 mai 2015 celui-ci organisera un détonnant festival !

Screenshot 2015-03-06 à 17.35.13

Le monde compte aujourd’hui 500 FabLab, dont 50 en France. Ces « laboratoires de fabrication » (Fabrication Laboratories) mettent à disposition du public divers machines en espérant permettre la naissance du prochain objet révolutionnaire. Le FabLab Artilect à Toulouse est d’ailleurs le premier à faire son apparition en France en 2009.  Soutenus par la mairie, ils bénéficient de locaux grandioses dont une halle aménageable de 3000 m² en plein centre de Toulouse aux Arènes.

Lors du festival qui se tiendra du 6 au 10 mai prochain, des FabLab du monde entier seront représentés (Pays-Bas, Espagne, Burkina Faso, Russie, Grèce, Roumanie…).

« Cet événement est un instant privilégié qui matérialise les prémices d’une Révolution Industrielle qui s’annonce plus prometteuse encore que la révolution d’internet »

En arrivant à la conférence de presse, Nicolas Lassabe directeur du FabLab de Toulouse nous explique leur volonté de démocratiser ces objets de fabrication « du futur » qui regroupent les imprimantes 3D, fraiseuses, découpeuses laser, machines à découpe à jet d’eau… « Cet événement est un instant privilégié qui matérialise les prémices de la 3ème Révolution Industrielle qui s’annonce plus prometteuse encore que la révolution d’internet », nous promet-il. Sommes-nous à l’aube d’une réelle révolution technologique, susceptible de modifier notre quotidien dans un avenir proche ?

Ateliers de la Grande — © Anais Cabandé / Aparté.com
Ateliers de la Grande Halle — © Anais Cabandé / Aparté.com

Le contexte appelle à l’enthousiasme et invite parfois même à une certaine frénésie enfantine. Nous voilà alors butinants le long des ateliers où les chercheurs de tranche d’âge diverses et de métiers variés présentent leurs dernières fabrications innovantes : des outils Thingz pour créer ses propres objets allant des réveils aux thermomètres, en passant par le Drawall, un traceur mural, puis le bracelet communiquant (en partenariat avec ERDF) pour permettre notamment aux malentendants de travailler sur des chantiers, sans oublier les bijoux en cuir de Magda sculptés par la découpeuse laser.

L’imprimante 3D à fabriquer des pizzas dans l’espace

Plus de 60 évènements prendront place dans leurs locaux : ateliers (manipulation de « marionnettes » à servomoteurs, création de boomerangs en bois par gravure laser…), tables rondes, accueil des scolaires, présentations des projets (réalisation de main mécanique Open source en impression 3D, Drawall…). Ce sera aussi l’occasion de suivre les conférences du créateur du concept FabLab, Niel Gershenfeld, et, tenez-vous prêts, d’Ajan Contractor, co-inventeur de l’imprimante 3D alimentaire de la NASA, qui — ce n’est pas une blague — a pour projet de fabriquer des pizzas dans l’espace pour leurs envoyés spéciaux en scaphandres lunaires. Gloups.

Nous sommes agréablement surpris de constater que beaucoup de femmes sont présentes. Coupant court à ce préjugé qui consiste à croire que la technologie n’intéresse que la gente masculine (vous avez dit cliché ?), cette édition 2015 se verra d’ailleurs parrainée par Axelle Lemaire, Secrétaire d’État chargée du Numérique et impliquée dans l’initiative « French Tech » et la création d’une « République Numérique ».

Imprimante 3D — © Anais Cabandé / Aparté.com
Imprimante 3D — © Anais Cabandé / Aparté.com

Toulouse Smart City ?

C’est ce que souhaiterait le représentant de Jean-Luc Moudenc : révolutionner  la mobilité, engager le débat de la cyber-économie en passant aussi par le système éducatif « Emmener la culture scientifique à la nouvelle génération ».

Difficile de se faire un avis sur des pratiques aussi innovantes et créatrices qu’affolantes. Tout va très rapidement, mais les législations en places seront-elles suffisantes ? L’accès à ces outils parait très simple dans cet environnement ludique. On s’imagine alors concrétiser matériellement nos idées, via ces outils aux capacités démesurées, comme s’il s’agissait d’un jeu. Car c’est en effet de grands enfants venus de partout dans le monde et aux idées débordantes qui seront présents lors de ce festival. De quoi attiser la curiosité de beaucoup d’entre-nous, et pas seulement celle des copains accros aux films SF.

Mais revenons un instant dans les années 80, durant lesquelles une partie de la communauté scientifique spéculait un an 2000 peuplé de voitures volantes et d’un internet largement utilisé. Quand on pense aujourd’hui aux profonds changements quotidiens que nous a apportés la révolution du web, on ne peut que rêver à ce que pourra nous offrir cette prochaine grande révolution technologique. Nous on attend toujours de pied ferme les voitures volantes…

L’enthousiasme peut tromper, mais rien ne dit que ce type de festival ne cache pas l’outil qui renversera notre quotidien

La modification profonde de nos habitudes n’est pas forcément l’objectif premier de ces chercheurs, qui semblent davantage motivés par une curiosité de tous les instants. Gardons l’esprit ouvert sur l’innovation, qui n’est pas toujours synonyme de révolution. L’enthousiasme peut tromper, mais rien ne dit que ce type de festival ne cache pas l’outil qui renversera notre quotidien. Christophe Colomb recherchait bien les Indes quand il a découvert l’Amérique.

Quoi qu’il en soit, l’émulation provoquée lors de ces échanges de découvertes vaut le détour. On se retrouve le 6 mai à Artilect FabLab Toulouse, 27 bis Allées Maurice Sarraut. En plus, tous les évènements sont gratuits !

Site web du FabLab Festival

Cet article a été publié il y a 7 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

Article rédigé par Anais Cabandé

(A)parté pas si vite !

Qui nous protège de la police ?

[#7 La photo de la semaine]

Cet article a été publié il y a 2 ans. Il commence à dater mais …