TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESÀ Toulouse, 150 000 personnes battent le pavé pour Charlie

PORTFOLIO. Du jamais vu. Entre 120 000 (selon la police) et 200 000 personnes (selon les organisateurs) ont abondé, samedi 10 janvier, sur les boulevards de Toulouse. Une marche extraordinaire.

DSC_8015
© Paul Conge

.

Cette « marche républicaine » historique, qui restera dans les archives, a tenu à dénoncer la sauvagerie sans précédent qui a frappé l’hexagone depuis mercredi. Les victimes de la tuerie de Charlie Hebdo, et celles tombées au cours de la prise d’otage dans un supermarché casher à Paris, porte de Vincennes, étaient au coeur de toutes les attentions.

DSC_8121
© Paul Conge

.

Sur place, la scène est surréaliste. Dès 14 heures, les gens affluent de toutes parts : Jeanne d’Arc François Verdier, Capitole… et convergent vers l’épicentre du rassemblement. À Jean Jaurès, où est fixé le point de ralliement, la densité incroyable laisse les gens perclus, sans possibilité de se mouvoir. Et se déplacer à travers la foule, extrêmement compacte, s’avère un défi bien aventureux.

Lire aussi : Marche pour Charlie : « Il faut continuer à combattre la bêtise »

Certains restent figés pendant deux heures sur place avant d’embrayer sur la marche. Le métro Jean Jaurès a été complètement saturé.

© Paul Conge
© Paul Conge

.

À l’entame, le cortège monstre s’est écoulé en direction du Monument aux Morts, avant de se disloquer en plusieurs trajectoires : rue de Metz, boulevard Carnot. Des pans du cortège se sont aussi dirigés en direction de Saint Cyprien. L’affluence était telle que la tête du cortège avait deux heures d’avance par rapport à la queue.

DSC_8158
© Paul Conge

.

Le cortège était émouvant. La plupart n’ayant jamais manifesté, beaucoup sont venus par pur réflexe républicain, par sursaut français, protester contre la remise en cause des libertés.

Lire aussi : Charlie Hebdo, hommage toulousain 

© Paul Conge
© Paul Conge
DSC_8032
© Paul Conge

.

Le silence solennel, émaillé de quelques salves d’applaudissements, caractérisait la marche. Du haut de notre perchoir, planqués en hauteur sur une benne à ordures, nous avons vu passer ces 120 000 personnes. Les mines tristes, souvent graves, des manifestants, ont donné au rassemblement républicain une tonalité dramatique, à la hauteur de la tragédie des jours passés.

© Paul Conge
© Paul Conge

.

À la trappe, les étendards bariolés qui flottent traditionnellement au-dessus des mouvements sociaux. Les organisateurs ont remisé au placard leurs drapeaux bigarrés, les ayant troqué contre des assemblages en cartons artisanaux, des pancartes ou des badges mémoriaux, « Je suis Charlie ». 

© Paul Conge
© Paul Conge

.

À travers la foule, se hissent des pancartes qui défendent la liberté d’expression, des Unes de Charlie, des dessins, des caricatures, des crayons géants, quelques drapeaux français et une multitude de fabrications artisanales, très graphiques, comme autant d’hommages artistiques aux victimes des tragédies.

DSC_8008
© Paul Conge

.

Toutes obédiences politiques, syndicales et religieuses étaient de la marche. De nombreux élus et représentants de cultes, dont le Conseil régional du culte musulman, ont participé.

© Paul Conge
© Paul Conge

.

La franc-maçonnerie toulousaine a également été remarquée.

DSC_8198
© Paul Conge

 

Diaporama : nos images du cortège

(Cliquez sur les flèches pour naviguer entre les photos)

  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge
  • © Paul Conge

L’histoire des mouvements sociaux se souviendra de ce cortège. En comparaison, les rassemblements en 2013 pour et contre le projet de loi du Mariage pour tous excédaient rarement 10 000 personnes.

Article rédigé par Paul Conge

Rédac' chef du webzine. Je promène mon objectif du côté des minorités, des dérives policières et des anars de tout poil.

(A)parté pas si vite !

Déconfinement: masque obligatoire, barrage filtrant et gel désinfectant dans les transports à Toulouse

[Publication: 07/05/20. MàJ 15/05/20: avec les précisions du président de Tisséo-Collectivités sur la distribution de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *