TEMPS DE LECTURE : 1 MINUTESToulouse. « On manifeste et on te bouscule, tu nous gazes comme d’habitude ! »

PORTFOLIO. La manifestation non autorisée du 22 novembre a réuni près d’un millier de personnes à Toulouse. Encadrés et pressés par les agents de police, les manifestants ont défilé d’Esquirol à Saint-Cyprien République, scandant des messages contre les violences policières. Ensuite, ma ville rose s’est de nouveau teintée de gris. Engagée dans les Allées Charles de Fitte, la police, déborée, est parfois mise en échec.

> Cliquez sur les flèches sur les côtés pour naviguer de photo en photo.

  • Un des manifestants arbore fièrement son message de paix © Pablo Tupin / Aparté.com
  • Les clowns sont de la partie, comme à l'accoutumée © Paul Conge/Aparté
  • Une dame témoigne son indignation aux tournures de chaque manifestation © Pablo Tupin / Aparté.com
  • Un dispositif policier important encadre la manif : camions anti-émeutes, canon à eau © Paul Conge/Aparté
  • Un mouvement LGBT rejoint les autres manifestants présents pour témoigner leur soutient contre les violences policières © Pablo Tupin / Aparté.com
  • Le cortège universitaire (IEP de Toulouse, UT-3 et UT-2) se forme à Esquirol © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Les clowns et les musiciens tentent de défiler la bonne humeur, message de paix aux lèvres © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Sourires, rires et musiques accompagnent la manifestation déjà un peu sous tension © Brice Bacquet / Aparté.com
  • © Pablo Tupin / Aparté.com
  • Les CRS patientent placides devant les manifestants enjoués © Brice Bacquet / Aparté.com
  • © Paul Conge/Aparté
  • Malgré les premières somations de la police, un manifestant patiente la clope au bec © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Des Black Blocs s'habillent © Paul Conge / Aparté
  • Près d'un millier de personnes défilent © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Une équipe de CRS stationnée © Pablo Tupin / Aparté.com
  • Les manifestants, en tête les étudiants, s'engagent sur le Pont Neuf © Pablo Tupin / Aparté.com
  • Traversée du Pont-Neuf © Paul Conge/Aparté
  • Les manifestants s'amassent sur le Pont Neuf. Derrière, les premières arrestations ont lieu. © Pablo Tupin / Aparté.com
  • Les airs de saxophone détendent l'atmosphère, enjoués les manifestants poursuivent leur marche © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Trajet Esquirol - Saint-Cyprien © Paul Conge/Aparté
  • Gaz lacrymogènes pour tous à Saint-Cyprien © Paul Conge/Aparté
  • Après les débordements Allée Charles de Fitte, les équipes de maintient de l'ordre se réorganise © Brice Bacquet / Aparté.com
  • © Brice Bacquet / Aparté.com
  • «Ceci est une grenade offensive, celle qui a tué Rémi !» montrant une simple boule de polystyrène © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Vue de haut © Paul Conge/Aparté
  • © Pablo Tupin / Aparté.com
  • © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Les manifestants s'éparpillent gazés et pressés par les assauts de la police © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Le gaz embrument l'Avenue Étienne Billières et les alentours de Patte d'Oie © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Interpellation musclée de la BAC sur les abords de l'Avenue Étienne Billières, un manifestant suspecté de lancer des projectiles © Pablo Tupin / Aparté.com
  • © Brice Bacquet / Aparté.com
  • La BAC lance des lacrymogènes pour disperser la foule © Paul Conge/Aparté
  • Quelques dissensions entre les manifestants énervés © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Certains tentent de remettre les poubelles à leur place © Paul Conge/Aparté
  • Les premières dissensions se sentent entre les manifestants énervés © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Des poubelles en feu © Paul Conge/Aparté
  • Zad partout © Paul Conge/Aparté
  • © Paul Conge/Aparté
  • © Paul Conge/Aparté
  • Les poubelles s'enflamment malgré les réticences de certains manifestants © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Les premières barricades sont dressées pour stopper la progression des CRS © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Les barricades tombent, la chasse se poursuit © Brice Bacquet / Aparté.com
  • © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Le canon à eau disperse les dernières flammes du feu allumé par certains manifestants © Brice Bacquet / Aparté.com
  • Les camions de CRS progressent alors que les derniers manifestants se sont dispersés © Brice Bacquet / Aparté.com
  • © Paul Conge/Aparté

Lire aussi : À Toulouse, manifestation non-déclarée et chaos policier

La police disperse la foule à coups de matraques, jouant de leurs boucliers et du gaz lacrymogène. Les manifestants toujours mobilisés ont terminé leur marche dans l’Avenue Étienne Billières en direction de Patte d’Oie. Une série d’interpellations, de chasses et de heurts se poursuivent sous l’indignation de certains manifestants pacifistes. Barrages, poubelles incendiées, jet de bouteilles n’interrompront pas la progression des CRS qui éparpilleront les protestataires vers les alentours de 18h30.

Article rédigé par Brice

(A)parté pas si vite !

Les stands du marché de Noël à Toulouse : le best of

Ça fait pas de mal de rêver. À l’approche de Noël, la rédac’ a fait la …