TEMPS DE LECTURE : 6 MINUTESDuck Me, du fast-food qui canarde le terroir

Depuis le début de l’été, un restau’ toulousain à succès se définissant comme « fast good » émoustille les habitants du sud-ouest avec ses burgers au canard pétris de produits du terroir. On est allé s’y enfiler des tranches de canard en décryptant le concept marketing qui se trame derrière ce fast-food tout jaune.

Duck Me - Aparte.com - Copyright Arthur Sarthou (16)

À deux pas du métro Capitole, le restaurant Duck Me surfe, comme de nombreuses autres enseignes, sur la vague du foodporn. Ce samedi, Aparté tente l’expérience culinaire de ce mash-up terroir-restauration rapide.

À l’origine, le concept de base de Duck Me repose sur son produit-phare : le canard. À partir de là, il n’est pas simple de proposer un lieu ni des créations graphiques originales. Pourtant, c’est une mission réalisée haut la main par l’équipe. Tout, absolument tout, est en accord avec la charte graphique (majoritairement jaune) et le thème du canard.

De ce fait, nous voilà pleinement face à un cas de marketing expérientiel. Pour les non-initiés, cette technique revient à faire du lieu d’achat une expérience en soi, pour inciter à l’achat. Et là, on est en plein dedans comme le montrent nos images ci-dessous :

  • Les tables sont floquées avec le logo.
  • Le staff est évidemment aux couleurs jaunes et blanches que ce soit en cuisine ou en caisse.
  • Des posters d’artistes différents sont centrés sur le thème du canard et du « fast good ». Posters qui, soit-dit en passant, sont magnifiques.
  • Les plus attentifs noteront que les luminaires sont des bocaux typiques de confit de canard
  • Même les toilettes sont « canardisées » : support de brosse à chiottes en forme de canard, murs bicolores.

Duck Me - Aparte.com - Copyright Arthur Sarthou (23)

Poussé à l’extrême au sein du lieu, le concept sévit également sur la carte : les frites sont des« duckettes », la salade est une« crudette »… bref « duck » est partout !

« Fast good » ou bullshit ?

Duck Me dit verser dans le« fast good », mais cette définition est-elle bien valable ? En un mot : oui.

LE PRIX. De prime abord, avec une moyenne tarifaire de 10€ par menu (sandwich + boisson + frites en proportions très généreuses), et 13€ pour y inclure un dessert, le prix semble rebutant quand on le compare avec facilité à son « concurrent » McDonalds (ou autre chaîne de fast-food connue). Si l’on y réfléchit bien, on est pourtant vite dans ces tarifs-là chez la multinationale américaine, alors cet argument, permettez-nous donc de le rejeter.

Ensuite, d’après ce qu’on a pu en voir, la clientèle fait partie en majorité de la tranche des personnes actives, quand chez McDonalds ce sont davantage les jeunes et les étudiants. De ce fait, la clientèle du fast-food palmipède vient avec un peu plus de moyens que la jeunesse.

LE FAST. Duck Me a réussi à séduire les personnes qui ont envie de burgers, mais qui ne tiennent pas à pousser la porte des grands noms du fast-food international. Et comme le prouve notre article « 8 burgers au top » réalisé l’an dernier, il y a une réelle demande pour des burgers de qualité à Toulouse. A noter que le service s’est fait de manière très rapide et qu’en environ 5 minutes nous étions servis : le côté « fast » est validé !

LE GOOD. Mais surtout la qualité a un coût et là, indéniablement, la qualité est au rendez-vous et même largement en avance. Là où dans un McDo on ressort un peu nauséeux, avec un mal au bide immédiat ou différé, que nenni chez Duck Me. On se sent bien tout au long de l’expérience culinaire, et même des heures après, et cela grâce à des produits de qualité et naturels. Côté « good » validé aussi.

Il est temps de parler de notre repas, so here we go.

L’avis de la maison

GUILLAUME — Menu Ducker : un sandwich de type burger avec un steak de canard, fromage fondu, salade, tomate, oignons rouges, sauce maison, pain brioché sésame, boisson, frites. Ces dernières sont cuites à la graisse de canard et c’est terriblement bon !

J’ai été satisfait par mon repas par la qualité des produits et particulièrement par l’harmonie des condiments grâce à la sauce maison fournie dans le sandwich. Seul regret : pour les grandes faims tel que les miennes, c’était un peu juste. Cependant, la direction nous a confié travailler sur une version « double ducker » (nom temporaire) pour deux fois plus de plaisir avec un menu qui tirerait dans les 11 ou 12€ et un sandwich nu à 8€ (contre 6.5€ pour la version simple).

Guillaume et son menu Ducker
Guillaume et son menu Ducker

ARTHUR — Contrairement à beaucoup de lieux à concept mais sans âme, le canard style est ici poussé à fond sans perdre en sincérité. Duck Me, c’est un fast-food avec les produits d’un restaurant traditionnel tenu par des gens modernes et de bon goût (en témoignent la moustache du patron ou le graphisme impeccable des posters customs qui ornent la salle).

J’ai testé le Double-Duck qui propose un équilibre judicieux entre sauce, crudités, fromage, pain de mie et miettes de magret. Le canard de qualité remplace avantageusement en texture et en gout le classique steak de la concurrence. Les frites sont bien sûr cuites dans la graisse de canard, et ce n’est pas du gras, c’est de l’amour. Pour le dessert, la petite croustade aux pommes est d’excellente facture. L’ensemble m’a paru un peu léger en terme de quantités (je suis un gros mangeur) mais cela reste correct vu la richesse de la nourriture.

Le restaurant est décoré « canardement » mais sans trop en faire, avec un grand souci du détail. J’ai tout de même regretté l’étroitesse de la salle, toute en longueur, qui enlève un peu de chaleur au lieu.

Duck Me - Aparte.com - Copyright Arthur Sarthou (17)
Arthur, et son menu Double Duck
Duck Me - Aparte.com - Copyright Arthur Sarthou (15)
La croustade aux pommes

À noter qu’à la sortie, chaque enfant (ou les grands enfants qui le demandent gentiment) se voit remettre un petit canard jaune en plastique. Un produit dérivé qui n’est pas distribué par hasard : ce petit canard que vous retrouverez dans vos maisons, sur vos bureaux, ou dans vos salles de bains, vous rappellera cette expérience culinaire et vous incitera à revenir. Et pas de panique si le nom du restaurant ou le lieu vous auront échappé : tout est floqué sous le palmipède.

Durant notre visite aux alentours de 13h00 ce samedi nous avons pu noter une base minimale de 10 clients en attente au comptoir et jusqu’à environ 30-40 personnes. Donc clairement le concept plait. Ce nombre est à relativiser avec le jour (samedi midi) et l’événement Toulouse à Table.

Duck Me - Aparte.com - Copyright Arthur Sarthou (14)
Longue file d’attente durant notre repas pour accéder au canard tant convoité

Et pour résumer tout cela en une phrase prononcée par la petite vieille de la table d’à côté : « Moi je ne vais pas au McDonalds. »

Photos © Arthur Sarthou, Aparté.com

Infos pratiques :

Duck Me
10, rue de la Pomme (métro Capitole)
31000 TOULOUSE

Article rédigé par Guillaume Ghrenassia

Auteur - blogueur - chroniqueur - sérievore, mélomane, gamer (Nintendo-addict), adorateur de houmous, mannequinat, luxe et foodporn.

(A)parté pas si vite !

Déconfinement: masque obligatoire, barrage filtrant et gel désinfectant dans les transports à Toulouse

[Publication: 07/05/20. MàJ 15/05/20: avec les précisions du président de Tisséo-Collectivités sur la distribution de …