TEMPS DE LECTURE : 6 MINUTESLe Rastaf’Entray, festival champêtre et solidaire

Ce samedi, en Aveyron, aura lieu un événement qui a  retenu toute notre attention. Il s’agit du festival de Reggae Rastaf’entray, bien nommé puisqu’il prend place, depuis 2009, dans la commune d’Entraygues-sur-Truyère. L’événement se déroule  toute la journée dans un cadre idyllique, entre activités en plein air l’après midi et une programmation Reggae le soir, comme apothéose. On est allé à la rencontre des têtes qui sont derrières cet événement.

422661_258747174205253_155556358_n

Pour présenter le festival, rien de mieux que d’écouter les membres de l’équipe organisatrice du rasftaf’, que nous avons rencontré autour d’un coca : « Le Rastaf’Entray c’est l’histoire d’une bande de potes« . Un groupe de jeunes attachés à leur village natal, animés par l’envie de ne pas laisser la vie culturelle de la commune en jachère.

Entraygues-sur-Truyère compte environ 1 100 habitants, un cinéma, une bibliothèque et une école de musique. Située à une heure de voiture de Rodez et à trois heures de voiture de Toulouse. À l’endroit où confluent le Lot et la Truyère, cette ancienne cité médiévale dispose d’un cadre idyllique, en pleine nature. Mais la ressource la plus importante dont dispose cette commune n’est plus à chercher du côté de son histoire, ni même dans son château qui surplombe la ville. Le rayonnement d’Entraygues-sur-Truyère est désormais à mettre au crédit de sa jeunesse, pleine de motivation et d’élan quand il s’agit de dynamiser leur ville.

En Janvier 2009 est crée l’association Jeunesse Motivée d’Entraygues (JME). Elle rassemble une vingtaine de jeunes du village,  une vingtaine de potes décidés à transformer ce territoire reculé en espace de découvertes et de rencontres, en investissant les habitants d’Entraygues dans leur projet.

Au cours de l’année, ils proposent des événements comme un programme d’activités hivernales à destination de la population d’Entraygues. Mais le plus gros de leur énergie se dirige vers la préparation et l’organisation du festival qui se déroule chaque année depuis 2009, le Rastaf’Entray.

C’est une passion commune qui a précèdé la création de l’association. Une passion vouée à la musique, particulièrement celle qui prend ses racines du côté de la Jamaïque. Cet amour de la musique reggae a cimenté le groupe et a donné un souffle à ses jeunes aveyronnais qui s’est naturellement concrétisée par la création d’un festival dédié au reggae. L’idée a fait son chemin et les premières éditions ont été une réussite. L’édition de 2011 a par exemple rassemblé 1500 festivaliers !

« Une passion vouée à la musique, particulièrement celle qui prend ses racines du côté de la Jamaïque »

Bien que cette bande de potes se retrouve éparpillée dans les grande villes avoisinantes (Bordeaux, Toulouse, Clermont) en raison de leurs études, l’attachement à leur village résiste à l’éloignement et ne les gène pas dans l’organisation du festival. Grâce à un travail acharné, ils arrivent à attirer des artistes au rayonnement national et international, et les accueillent chaleureusement. L’an dernier Naâman, avec ses 83 000 likes sur facebook, avait posé ses bagages à Entraygues. L’équipe organisatrice avait aussi attiré le  label reggae roots « Inna The Yard » ainsi que la gracieuse Akua Naru lors des précédentes éditions.

Pas qu’un simple festoch’

Les festivités débuteront ce samedi à partir de 14 heures.  En partenariat avec les assos d’Entraygues  un  programme d’animation est organisé,  juste avant les concerts. L’objectif ? Impliquer tous les public. C’est bien ça qui est en jeu : attirer les publics, entraîner les découvertes, favoriser la mixité sociale. Les activités se poursuivent le dimanche pour ceux qui auront choisi de faire durer le plaisir. Une vingtaine d’animations sont prévues, diverses, comme une démonstration de kayak freestyle flat,  une initiation au kayak et stand up paddle, une diffusion de court métrages,  de la slackline, du graph, de la trottinette de descente. Bien d’autre activités sportives et culturelles sont au programme pour faire patienter les festivaliers jusqu’au début des concerts.

Aussi, depuis deux ans l’association s’attache à développer des projets humanitaires, comme une façon d’encrer le festival dans son environnement, plus ou moins proche. Cette année, les bénéfices liés à la vente des verres écologiques seront reversés à une association humanitaire népalaise. Un partenariat a aussi été mis en place avec une école népalaise et une école d’Entraygues, sous la forme d’un programme d’échanges de dessins et de fournitures scolaires. Un membre de l’asso ira à la rencontre des familles népalaises cet été.

Le festival fonctionne sur le modèle du do it yourself. Il bénéficie d’un levier déterminant : un gros réservoirs d’idée qui s’enrichit de profils très différents au sein de l’équipe organisatrice. Tous présentent une même envie de partager passions et énergies. 1000 personnes sont attendus cette année. En plus des 20 membres de l’association, 60 bénévoles renforcent l’équipe pour assurer le bon fonctionnement de l’événement. Depuis la suppression du festival Skabazac en 2010, le Rastaf’Entray est simplement la plus grande manifestation musicale d’Aveyron.

Et la prog’ dans tout ça ?

En ce qui concerne la programmation, ces aveyronnais ne veulent pas se cantonner au reggae par principe : si la découverte passe par un autre style, mieux vaut favoriser la découverte. Si cette approche est adoptée, c’est aussi pour se démarquer des autres festivals reggae qui produisent régulièrement les mêmes artistes une année sur l’autre. Pour cette nouvelle édition, même si la dynamique est à l’élargissement vers d’autres  styles comme le Hip-hop ou la funk, c’est une programmation très reggae, une poil underground, que nous propose l’équipe des JME.

Cette année, Mungo’s Hi Fi débarque de Glasgow, accompagnés par Solo Banton et l’italienne Marina P, découverte du festival, sera aussi de la partie accompagné par Step Art. À noter aussi la présence de Patko et du bien connu Pierpoljak. Voilà pour la soirée qui devrait commencer sur les coups de 20h.

Grande nouveauté cette année, le Rastaf’Entray organisera aussi un festival off, gratuit, en plein cœur du village. A partir de 14h30, les festivaliers auront la chance de voir se produire Blow da Vibe, The original Rockers ainsi que le producteur Ackboo.

« Se démarquer des autres festivals reggae qui produisent régulièrement les mêmes artistes une année sur l’autre »

Si vous êtes curieux ou que vous présentez simplement le besoin d’aller faire un tour a la campagne, histoire de se dépolluer les poumons, l’équipe JME se fera un plaisir de vous accueillir et de vitaliser votre weekend . Les places sont disponibles sur la billeterie du site du Rastaf ainsi dans les points de ventes habituels (ex. Fnac). Les préventes sont disponibles pour le prix de 14 euros. Au guichet du festivals les places seront en ventes à 16 euros.

Une navette gratuite au départ de Rodez à été mis en place en partenariat avec la « sécurité routière » par le festival . Un camping gratuit et équipé est aussi mis à disposition des festivaliers afin de leur permettre de profiter sans entraves de cette soirée. Et pour se rendre à Rodez des moyens institutionnels tel que réseaux autoroutiers et ferrés sont à votre disposition.

Kingston, à trois heures de routes de Toulouse ça n’arrive pas tout les jours. L’équipe d’Aparté.com sera présente et travaillera à offrir un compte rendu pour tous ceux qui manqueront à l’appel. En attendant, peace and love à tous.

Rastaf'Entray festival

Article rédigé par Paul Thiry

(A)parté pas si vite !

Germaine Chaumel: une photographe à l’oeil humaniste

Le conseil départemental de la Haute-Garonne met à l’honneur, dans une double-exposition gratuite, le travail …