TEMPS DE LECTURE : 1 MINUTESCloud Nothings ne changera jamais. Pour rien au monde

Fiers de leur punk revenchard, les gars de Cloud Nothings ne laissent rien passer sur Here and Nowhere Else.

Cloud Nothings - Here and Nowhere Else

Radical et désabusé : ce sont sûrement les adjectifs les plus à propos lorsqu’on pense aux américains de Cloud Nothings. Partisans du punk le moins branleur de leur génération, ils confirment avec Here and Nowhere Else les intentions déjà dessinées dans le superbe Attack On Memory : braver les tempêtes personnelles à grands coups de poing dans la gueule. Fédérateur, frénétique, Dylan Baldi a appris à parler à son public sans artifices mielleux (en leur gueulant dans les oreilles en l’occurrence, mais bon, c’est un disque de punk après tout), mettant en scène sa musique comme un désespoir perpétuel, mais constamment repoussé. Here and Nowhere Else est amnésique, comme le reste de la carrière du groupe : chaque piste est un combat perdu d’avance, mais on se bat quand même (Now Hear In, I’m Not Part of Me). Aucun compromis n’a été fait avec cet album : seulement huit pistes, des morceaux instrus, lâchés un peu aléatoirement, et quelques morceaux étonnamment longs pour le genre. On espère que ça va durer, et a priori, aucune raison apparente pour Cloud Nothings de changer (tant qu’ils seront chez Carpark tout du moins). De toute façon, en Don Quichotte du rock, ils risquent d’être très occupés à se battre contre leurs propres chimères personnelles pendant encore un bout de temps.

Article rédigé par Matthias Haghcheno

(A)parté pas si vite !

Déconfinement: masque obligatoire, barrage filtrant et gel désinfectant dans les transports à Toulouse

[Publication: 07/05/20. MàJ 15/05/20: avec les précisions du président de Tisséo-Collectivités sur la distribution de …