TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESCinelatino 26ème édition : nouvelle occaz’ de découvrir un autre cinéma

Bueno, cette semaine direction l’Amérique latine pour la 26e édition du festival Cinélatino. Ça se passe dans la plupart des cinémas toulousains avec une programmation pleine de pépites à découvrir.

soirée inaug crédit studio bianchini photographie
© Studio Bianchini photographie

Ne vous y trompez pas : si vous entendez la langue de Cervantès à tous les coins de rue cette semaine, ce n’est pas le signe d’une velléité d’annexion hispanique sur le chef lieu des Midi-Pyrénées. Non, nous accueillons simplement, comme chaque année, les rencontres du cinéma latino-américain à Toulouse qui ont planté leurs tentes dans la cour de la Cinémathèque. Les festivités ont commencé jeudi avec un concert et une projection en plein air sur la place du square Charles de Gaulle et se poursuivent jusqu’à la fin de la semaine avec tout une série d’événements : ciné-concerts, conférences et bien sur des projections à toute heure de la journée.

Une programmation complexe et variée

Cette année, l’Association des Rencontres Cinémas d’Amérique Latine de Toulouse (ARCALT), organisatrice du festival, a encore mis les petits plats dans les grands. Quatorze films sont en compétition dans la catégorie long métrage de « fiction », huit dans la catégorie « court métrage » et sept dans la catégorie « documentaire ». Ces films étant sélectionnés par des comités de visionnage tout au long de l’année. À titre d’exemple, le comité chargé de la sélection des huit courts métrages a été amené à visionner plus de 400 courts cette année!

En dehors de la compétition officielle, Cinélatino offre aux publics toulousains des programmations supplémentaires sous la forme de Panorama(s). Ces sélections de films, plus ou moins récentes, permettent une multiplication de points de vue afin de mieux s’approcher des réalités et des cultures propres à chacun des pays représentés. l’une de ces programmations, la Muestra Femmes de cinéma, met à l’honneur les femmes qui font le cinéma en Amérique latine. Cette « muestra » (littéralement « échantillon ») comprend des films classiques et contemporains, produits, écrits ou réalisés par des membres de la gente du beau sexe, ces dernières jouant un rôle de premier plan dans la richesse de la production audio-visuelle du continent.

©Nico Froment

Des rencontres et conférences un peu partout dans Toulouse

En plus des projections qui ont lieu dans la plupart des cinémas toulousains, du Gaumont à l’ABC en passant par la Cinémathèque, des rencontres avec des intervenants sont organisées tout au long de la semaine. Ce jeudi justement une conférence-atelier aura lieu à l’Université du Mirail en présence des documentaristes et réalisatrices Catalina Villar (Colombie) et Marcela Said (Chili) pendant laquelle il sera question des relations entre le cinéma et le politique.

Aussi, tous les films marqués d’une étoile rouge sur le programme du festival sont suivis d’une rencontre avec des membres de l’équipe du film, permettant ainsi d’échanger à chaud sur le travail de ces derniers et de rencontrer les dizaines d’invités de cette 26e édition.

On vous en dira plus lors du compte rendu du festival en attendant, bonne immersion dans cette programmation !

 

Article rédigé par Paul Thiry

(A)parté pas si vite !

Aux Jardins Synthétiques : écrans, techno sombre, et le « demi-Dieu » Vatican Shadow

Cela fait maintenant 5 ans que le festival des Jardins Synthétiques investit le musée Saint Raymond …