TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESFuzz, par Fuzz

Cet article a été publié il y a 7 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

Prince noir du psyche-rock, Ty Segall monte un groupe pour taper sur des trucs – et ça lui fait du bien.

Fuzz - Fuzz

On connaît bien Ty Segall pour ses folies tant studio que scéniques. En quelques albums solo, il a retourné la scène punk de la côte Ouest et a réconcilié un genre avec sa critique, genre largement éventé quand MTV est passé par là pour rafler quelques points de cool. Dire qu’il a fait tout ça tout seul serait bien entendu faux, mais force est de constater qu’on doit beaucoup à Ty Segall. Et dans cette optique, il est toujours rassurant de savoir qu’un mec comme lui a encore des idées derrière la tête. L’une d’entre elles, c’est Fuzz. Un disque qui a décidé de s’en branler de sortir dans les années 2010 ; un peu comme son leader en fait.

Tout porte à croire que Fuzz est un espèce de faux accident industriel, un vieux vinyle de rock psyché sur lequel Segall aurait décidé de chanter par-dessus. Cette impression, c’est la production quasi-parfaite de la galette qui le veut (crade mais audible). Le reste, c’est du Ty Segall : un rock rêveur aux frontières du garage, dont les plus belles envolées (Earthen Gate et les pistes les plus longues) sont imputables à l’amour que porte le bonhomme tant au psyche-rock qu’au grunge. Une réussite.

« What’s in my head ? » chante-t-il dans un morceau éponyme. Pas compliqué à deviner : tout le rock des années 70, des prémices du hard rock de Led Zep aux aventures psychédéliques héritées des King Crimson et des plus camés des disques des Beatles. Résultat : un album-synthèse renversant, reprenant tous les gimmicks des genres suscités, avec en sus toute la fougue punk que l’on connaît de son leader.

Cet article a été publié il y a 7 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

Article rédigé par Matthias Haghcheno

(A)parté pas si vite !

[FILM] «Au loin s’en vont les nuages», d’Aki Kaurismäki

Au loin s’en vont les nuages : quelques mots qui pourraient sortir de la bouche d’un …