TEMPS DE LECTURE : 5 MINUTESPartiels : 5 lieux parfaits pour vos révisions (hors BU)

[Cet article est collaboratif, vous pouvez suggérer vos lieux favoris en nous sollicitant] Dans quelques jours, les partiels (re)démarrent : entre moments de décuve et de digestion difficiles, vos révisions n’ont pas avancé d’un iota. A la maison, la concentration flanche, et les BU sont combles. Heureusement, Toulouse fourmille d’endroits à la fois agréables et propices à l’étude. Sélection.

Photos Aparté.com, © Eliot Ratinaud

  • Le café « Un Bout du Monde »

Contrairement à ce que peut laisser penser son nom, l’établissement est idéalement situé : environ cinq minutes à pied de l’université Toulouse 1 Capitole. Éclairage tamisé, mobilier de bois, ce café culturel campe immédiatement un climat favorable au travail. Pour n’être pas distraite par la musique diffusée, Kahina, plongée dans ses cours, a toutefois mis des boules Quies. Mais cette étudiante en droit a adopté le lieu : « à la BU, je me sentais beaucoup plus frustrée qu’ici, car dès que je levais la tête, je voyais tout le monde hyper concentré autour de moi. »

La wi-fi y est excellente, et de grandes tables permettent de travailler en groupe. Besoin d’une pause ? Une petite bibliothèque d’échange est à votre disposition. Enfin, il est possible de se laisser aller à une dégustation de bières rares, sélectionnées avec passion par le patron. Un homme accueillant, en somme.

Vrai plus pour les étudiants : du jeudi au samedi (fermé dimanche et lundi) Un Bout Du Monde ferme à 23:00.

18 rue des Pénitents Gris / 31000 Toulouse 

  • Le café de la librairie « Ombres Blanches »

1538277_10202790712266165_1849177311_o

A l’intérieur de la librairie incontournable du centre-ville, un patio – couvert en hiver – et un salon gérés par les employés du magasin invitent les  clients à profiter  de leurs achats sur place. Sous réserve de consommer – de nombreux thés et  pâtisseries artisanales sont proposées à des prix très abordables, entre 1,80 € et 2,50 € – le café est ouvert à tous. Le mobilier coloré, la wi-fi gratuite et de bonne qualité, et le calme qui y règne font de l’endroit l’un des meilleurs espaces de révision de la ville.

S’il est proscrit d’emprunter  un ouvrage issu de la librairie pour le potasser gratuitement au salon, on parie qu’un esprit rusé réussira sans peine à contourner cette restriction. Pour les moins audacieux, des vieux numéros de Art Press sont à la libre disposition des clients. Quant aux flâneurs, ils auront le loisir de contempler les productions artistiques au mur, qui sont régulièrement remplacées.

Un bémol : la librairie ferme à 19;00 en semaine, et 19:30 le samedi (fermée le dimanche)

50 rue Léon Gambetta / 31000 Toulouse 

  • « La Cantine »

© Eliot Ratinaud

L’espace de co-working dédié aux professionnels et amateurs de numérique séduira aussi les étudiants en bachotage. En particulier ceux dont le cursus touche aux nouvelles technologies.  Il y a de la place, du calme, un très bon réseau wi-fi et une machine à café. Des salles de réunion invitent à travailler sérieusement tout projet de groupe. Sur Yelp, Elodie vante la Cantine : «Je vous assure qu’une fois sur place, eh bien, on est pas tenté par le dernier épisode de la saison 3 de Homeland, par exemple ! Et fatalement, on est davantage productif ». 

Outre ces qualités, la Cantine donne à l’année une série d’événements, conférences et formations portant sur le numérique. Histoire de découvrir et de développer ses compétences sur des sujets allant du Cloud à la green tech, en passant par le HTML 5 et les réseaux sociaux.

Cela étant, on regrette les tarifs : 5 € la demi-journée, et 10 € la journée complète, qui se termine d’ailleurs à 19:30 du lundi au jeudi, et à 18:00 le vendredi. Autre bémol, l’espace est fermé le week-end.

27 rue d’Aubuisson / 31000 Toulouse

  • Le bar « La Concorde »

1538100_10202790707146037_2055675919_o

Ouvert au milieu du XIXème siècle, ce troquet est emblématique du quartier des Chalets. Hauts murs jaunis par le temps et la clope, vieilles affiches de concerts, de publicités, un superbe comptoir de bois, l’ambiance est celle d’un café populaire de quartier. Assis sur des banquettes usées, des étudiants sont rivés à leurs fiches. Lors des beaux jours, la terrasse ensoleillée est très appréciée, mais les places manquent souvent. Le prix des consommations est raisonnable.

S’il n’offre pas d’accès wi-fi, le bar reste un endroit idéal pour réviser. On gage que les plus littéraires apprécieront particulièrement le charme des lieux.

Ouvert du lundi au samedi entre 7:00 et 21:00, ainsi que le dimanche matin.

17 rue de la Concorde / Les Chalets / 31000 Toulouse

  • Le « McCafé »

10092013594

Quoi ? Bosser au Mcdo ? Honnêtement,  commencer la lecture d’un cours de 70 pages avec un muffin et un latte macchiato, ça réchauffe le cœur. Situé en plein centre, le McCafé d’Esquirol s’élève sur deux étages, offre un wi-fi du feu de Dieu et la plupart des tables sont équipées d’une prise électrique. Une décoration plutôt léchée, avec des photos du Toulouse des années 50 par Jean Dieuzaide, augmente le cachet du lieu.  Au deuxième étage, des fenêtres offrent une vue agréable sur la place, et les banquettes sont du meilleur confort.

Seule ombre au tableau, le bruit : qui dit McDo, dit familles et gamins turbulents. Sauf travail de groupe, on n’oubliera pas ses boules Quies, du coup.

La partie café ferme à 21:00, mais le restaurant reste ouvert jusqu’à 23:00.

12 place Esquirol / 31000 Toulouse 

 

// Aparté approuve : L’Estaminot à Saint-Cyprien

Photos 1, 2 et 4 :  Aparté.com, Eliot Ratinaud

 

Article rédigé par Marc Bonomelli

(A)parté pas si vite !

[FILM] «Délicatessen», de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet

Le confinement dure depuis plus de deux semaines. Si votre stock de rouleaux de papier …