TEMPS DE LECTURE : 7 MINUTESLes invendus de l’info #1 : C’est la rentrée.

Quand vous rentrez dans une boutique de fringue, vous avez déjà une idée bien précise de la nature de vos futures acquisitions. Comme souvent, vous passez à côté d’une multitude de choses, d’une multitude de vêtements qui, eux, finiront jetés ou oubliés: des invendus. Cette nouvelle chronique satyrique, les invendus de l’info, fait revivre les tendances socio-culturelles oubliées et rhabille l’actualité médiatique. Elle se sert de ce que les autres n’ont pas voulu pour en faire une collection intemporelle et universelle, sans jamais renier ses origines toulousaines. Pénétrez sans plus attendre dans la cabine d’essayage de l’humour et comme nous, osez les couleurs qui tâchent et faites de vieux chiffons vos plus beaux costumes.

tete de couv

On ne parle plus que de ça à la télévision : la rentrée des classes. Un prétexte de plus pour être à la mode, un prétexte de plus pour consommer, acheter, revendre. Pourvu que votre enfant soit tendance, peut-être qu’un jour il saura même écrire.

Comme chaque année, ce bon vieux JPP dégaine son reportage magique désormais culte dans nos services de peaux-lisses: « Ce matin à Blagnac-sur-Airbus, Caroline, 5 ans s’apprête à vivre sa première journée d’école. Et comme nous l’avoue Kimberlay sa maman, sa petite fille pleure à l’idée de quitter ses parents ».

La circulation sur la route du savoir bat enfin son plein dans le primaire comme dans le secondaire. Avez-vous d’ailleurs entendu parler de cet atelier chimie qui aurait mal tourné non loin de Damas ? Vous me direz, les profs de Bachar avaient plutôt raison, avec S on peut tout faire. Bref, n’étant pas un féru de réactions Assad-eau-basiques, je n’ouvrirai pas le débat sur ce fait divers d’été. Parlons plutôt de vrais sujets !

Après ces vacances remplies, bien qu’un peu ennuyeuses pour les sept clampins restés au Saint des seins tout l’été*, je vous propose de faire un bilan des tendances qui ont fait de vous quelqu’un de IN au mois d’août, des modes qui ont décoloré vos mèches, de vos tubes favoris pour bourgeois casqués et autres poses pédicures picturales avant d’oublier le tout… au plus vite !

*Abreuvés au Formidable, vous êtes devenus les Stromae de l’alcoolisme.

1. Chéri, j’ai mis mes pieds sur Instagram !

Pour la compréhension de tous, les deux prochaines parties ont été rédigées sous la forme d’histoires fictives inspirées de personnages réels s’agitant régulièrement sur les planchers d’un grand nombre de clubs abominables. Aucun exemple ne sera donné par soucis de diplomatie*.

Quel bonheur pour toi de partir en vacances avec ta nouvelle copine. En stage dans une agence de pub depuis 4 mois sans être payé, tu n’attends que ça. En plus, tu n’as rien eu à faire car Caroline Miranda (Elle aussi, fan du dernier clip de Kid Wise) est en BTS Tourisme à piedsL’IDRAC. Petit bémol, comme elle a déjà payé son année 14 000 euros, tu te doutes bien que tu ne partiras pas à Antalya. Tu relativises et ne doute pas une seconde de la qualité de ta future escapade ; après tout, c’est un peu sa vie d’organiser des séjours camping** à Barcarès.

C’est une fois sur la plage, sandwichs au Jambon et pol’potes© dans la glacière que tout bascule. (Ce n’est pas dans la glacière que tout bascule). Alors que tu lis avec attention le dernier So Foutre© spécial Tes Fessées, Caroline t’interpelle smartphone à la main en te montrant une abominable photo de ses cuisses cellulitées – effet Nashville -, la Méditerranée saturée en arrière-plan. Désespéré, tu finiras sur cette phrase aujourd’hui inscrite au panthéon des citations Evene. « Ton smartphone t’aura fait préférer les talons à l’étalon ».

Je vous propose donc de stopper cette tendance au plus vite. D’une part car vos Insta-Faux-Lowers en ont rien à foutre de vos verrues plantaires, d’autre part, car vous risqueriez de perdre goût à cette mode poussée en toutes circonstances.

* I-Bar, Zoom Club, Frigo, etc.

2. Le TIE&DYE appelé également le « Merde, j’ai renversé de l’eau oxygénée sur ta crinière ».

Préface : Equivalent féminin de la fameuse coiffure masculine « En brosse avec les pointes blondes Steevie  Boulay», le Tie and Dye est la coiffure typique de la fille qui n’a pas su prendre la bonne décision.

Comme tous les quatre jours, tu décides de faire un tour chez Sonia Ramirez ta copine Portugaise d’Esquirol pour te faire décolorer la moustache. Mais ce jour-là, tu hésites un peu suite à une discussion avec Charlotte ta copine Femen© – Produit de l’année selon Les Inrocks – qui te fait bien comprendre que la barbe chez la femme est une preuve d’épanouissement et d’affirmation sexuelle.

Le test Marcel Ruffo réalisé dans le dernier Femina est pourtant clair, tu as un maximum de rouge, tu es donc une fille de caractère n’aimant pas les poils. Tu files donc chez Sonia à ESKIROULE – Attention, déchante à gauche.

L’histoire ne sera pas détaillée pour des raisons de censure et de bienséance. Rien n’est plus terrible qu’un moment passé dans une famille portugaise. Toujours est-il qu’à cause de l’autre couturière/femme de ménage, tu ressembles maintenant à une Danette vanille/caramel.

Un accident est si vite arrivé, malheureusement le plus grand nombre d’entre vous, lectrices aux robes – TIE&DYE elles aussi – mal taillées, avez fait ça de plein grès, par goût. On comprend maintenant pourquoi Condom Acces Memories de Daft Punk fût numéro un des ventes. D’ailleurs parlons-en.

3. Get Lucky, le funk low-cost inspiré par Youtube.

On en a connu des merdes numéro un. De Vincent Lagaf à Francis Lalanne, de Pow How à Jordy, de Jean-Pierre Mader à Zebda. Mais il semblerait que le panel des médiocres constitué de 65 millions de Français fut unanime cet été pour élire les punks débiles comme champions du come-back pas attendu du tout.

daft punk

« – Ecoute Guy-Emmanuel du Con-De-Monte-Christo, on à bientôt plus de thunes va bien falloir renfiler nos casques.

– Ouais, mais attend Thomas, ma version gratuite de Rital-DJ© expire dans 7 jours, faudrait peut-être qu’on se mette à la musique ?

– T’as peut-être raison, je vais commander Le Disco Pour Les Glands© et contacter mon copain guitariste qui a failli intégrer la compagnie créole en 1981 pour son ensemble petites tresses/élastiques de couleurs. »

Et voilà qu’est né Get Lucky, tube infâme piqué salement à un ado chinois, profitant de son jour de congé annuel pour lui aussi jouir de son virtual succès à quatre accords.

Du mauvais Kool And The GangLa preuve ici –, c’est ce que toutes les radios t’ont fait bouffer cet été. De Skyrock au Mouv’, des Inrocks à Technikart, tous t’ont persuadé que les rebelles masqués (ohé ohé) révolutionnaient l’électro. En vérité, la seule chose que t’as apporté cette chanson, c’est d’entendre tout l’été ta copine chanter dans un anglais déplorable : « – Likeuh Lédjende ov ze Fénix. – Ta gueule. »

*Ce n’est pas une raison pour te mettre à chanter Robin THICKE.

4. Soutenir l’insoutenable, THE nouvelle tendance.

Nous sommes le 11 septembre 2013, il est 8 h 45. Ce jour de fête pour l’islam radical semblait bien commencer avant que le Karl Lagarfeld du crime vienne contrarier tous nos fashion-plans. Alors que les tee-shirts « Ben I Miss You » sont en cours d’impression, un petit louispetit bijoutier assuré contre le vol, tue par légitime défense un délinquant – pas si délinquant que ça, il s’appelle Anthony – en le poursuivant quelques centaines de mètres colt à la main, avant de lui insérer délicatement deux ou trois balles dans le dos pour assurer sa sécurité. Le robin des bois niçois ne pensait pas une seconde devenir en quelques heures l’homme à liker sur Facebook.

Ayant désormais dix fois plus de fans virtuels que Génération Goldman, Stephan Turk est un véritable phénomène. La tête de gondole du like impulsif semble donc faire oublier toutes les tendances de l’été pour s’imposer comme le joailler du crime incontestable à la mode, le maître orfèvre des cow-boys virtuels réduisant la justice à un partage Facebook.

Ce n’était pas plus mal Get Lucky, non ?

*Soutenez au plus vite Emile Louis, le petit chauffeur de bus.

Article rédigé par Bruno Brusson

(A)parté pas si vite !

Déconfinement: masque obligatoire, barrage filtrant et gel désinfectant dans les transports à Toulouse

[Publication: 07/05/20. MàJ 15/05/20: avec les précisions du président de Tisséo-Collectivités sur la distribution de …