TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESDominicale Xmas swing : le bilan

À peine 18 heures, ce dimanche 16 décembre, que le trottoir devant le bar La Maison voit déjà s’agglutiner une file d’attente, et grossir la fumée des conversations. Frissons et températures déclinantes se joignent au crépuscule sur le pavé. Radiateurs à bloc, le bar laisse s’échapper, suivant le battement de la porte qui pulse les va-et-vient, une grosse bulle de chaleur, intermittente, bombée des sonorités jazz-swing émises par les groupes en scène. Ambiance. Initiés et curieux ont ainsi défilé sur les chaises de La Maison pour ce dimanche pré-hivernal frappé par l’estampille Aparté. Thématique de la Dominicale du mois : « Xmas swing ».

"Sobrement installée dans un recoin, la cerise sur le cupcake reste, sans doute, la tombola." - ©Luke Pradal

Polychrome. Retapissé de guirlandes, de boules en plastique et de paquets cadeaux — vides, m’a-t-on confié —, le décorum du bar est, contextuellement, assez prévisible. N’empêche : entre éclairage tamisé et teintures cosy, la décoration multicolore de La Maison dévoile, en addition, un côté laboratoire foutraque. Chatoyant atelier-peinture de cocottes en papier où s’empilent paillettes, craies grasses, et papier cadeau ; stand à gâteaux qui auditionne des recettes — gageons — expérimentales donnant forme à de fascinants cupcakes surmontés d’une mousseline rose — même si, paraît-il, quelques cookies auraient été carbonisés à la cuisson ; Père Noël-photomaton attendant les poseurs soucieux de passer à la postérité ; tout l’hétéroclite d’Aparté s’est donné rendez-vous pour déposer sa paraphe. L’entrée est à prix libre et l’ensemble est gratuit, bien entendu.

Sobrement installée dans un recoin, la cerise sur le cupcake reste, sans doute, la tombola. Nombre de lots à rafler : des entrées aux théâtres du Grand Rond et du TNT, des places pour s’agiter en concert au Bikini ou au Connexion, une dégustation au café La Fiancée, des cours de danse orientale (à Lumière d’Orient) et de Salsa (chez Elegua), et ainsi de suite, les surprises ont de quoi aviver l’attente jusqu’à la remise des prix. À la clé : une bonne quinzaine de tirés au sort.

"Contrebasse, voix graves, rythmes swings et syncopés ont donné la pulsation à cette fin d’après-midi" - ©Luke Pradal

Pour dénicher cette flopée de prix en lice, les équipes ont fait jouer les partenariats de l’association qui ont généreusement sorti des lots de derrière les fagots. « On a poussé les portes, on a activé les réseaux », annonce une des organisatrices. Et la récolte a été fructueuse. Volet louable de l’événement : tous les fonds sont, en intégralité, reversés à l’association Hôpital Sourire.

Jazz & swing. Contrebasse, voix graves, rythmes swings et syncopés ont donné la pulsation à cette fin d’après-midi. L’agenda musical est, malgré des voix virant parfois au bruit de fond faute à une acoustique parfois passable, plutôt réjouissant. Qu’importe, le banjo improbable de Possum Flextet et l’engouement des uns et des autres a injecté à l’événement sa touche chaleureuse. Cette programmatique foisonnante nous aura conforté dans l’idée que ces séries dominicales savent injecter une texture savoureuse à un contexte — à l’origine — des plus kitsch.

Article rédigé par Paul Conge

Rédac' chef du webzine. Je promène mon objectif du côté des minorités, des dérives policières et des anars de tout poil.

(A)parté pas si vite !

Saison 2o2o-21: Aparté recrute !

Envie de rejoindre le pôle événementiel ou le webzine Aparté 😀  ?