TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESALBUM/ Neutral Milk Hotel « In The Aeroplane Over The Sea »


Titre :
 In The Aeroplane Over The Sea

Artiste : Neutral Milk Hotel

Année de sortie : 1998

Pays : Etats-Unis

L’album en un tweet : « L’expérience de la musique à son paroxysme #hallelujahmesfrères »

Commentaires. Ce que l’on ressent à l’écoute de cet album n’est pas la nette impression que l’on touche au génie, mais la nette certitude que l’on touche à l’humain. Traitant des camps de concentration du point de vue d’un déporté, In The Aeroplane Over The Sea raconte les rêves, les sentiments et les souvenirs d’un enfant, décrivant sa réalité avec violence et candeur. Car l’album y redéfini même la notion de paradoxe musical. La guitare, le chant effréné de Jeff Mangum, les cuivres ; les morceaux en deviennent d’autant plus bouleversants qu’ils sont servis par des textes poétiquement atroces, ramenant l’homme à sa condition miséreuse et hallucinatoire. Sur des rythmes tantôt bordéliques, tantôt intimistes, la voix de Jeff Mangum donne toute son ampleur à ses textes, cette voix vociférante, presque fausse, grinçante mais tellement empreinte de sincérité que l’on en vient à se demander s’il n’a pas réellement vécu ce dont il parle. Cet album remettra en question non seulement votre conception de la musique, mais aussi les confins de l’émotion que vous vous étiez fixés après la découverte de votre album favori. Ces cadeaux sont rares, l’ampleur de cette histoire va au-delà d’une transcendance musicale ; elle semble apporter le choc de la résurrection. C’est la sensation ultime de la musique.

Contexte. L’album connaît surtout un beau succès critique à sa sortie, mais ses ventes ne feront qu’augmenter avec le temps. La légende dit que Jeff Mangum déformera le groupe face au succès, qu’il ne supportait pas. Cependant, il a refait son apparition en solo sur les routes, et rater l’occasion de le voir serait criminel.

Instant dispensable. (blank)

Instant indispensable. Holland 1945, Communist Daughter et Two-Headed Boy Pt.t 2 sont ceux qui me bouleversent le plus.

Rider.

–      Lieu : Dans un cercueil qui parcourrait un ciel de joies et de souvenirs.

–      Météo : Spatial.

–      Mood : Enchevêtrement de bonheur et de douleur.

–      Boisson : L’eau d’un mirage.

Ce qu’en diront les autres. « C’est un choc, une drogue, un artefact. Une sorte de délire bouleversant, une synthèse entre la musique de cirque et le manifeste pop ultime. » Nodirectionhome.fr

Avis du conseil. Est-ce que quelqu’un aurait un mouchoir avant que nous poursuivions la séance ?

Suite logique. Le réécouter.

Pourcentage. 96%

Article rédigé par Olivier Cherfan

(A)parté pas si vite !

Saison 2o2o-21: Aparté recrute !

Envie de rejoindre le pôle événementiel ou le webzine Aparté 😀  ?