TEMPS DE LECTURE : 4 MINUTESFILM / [REC] 3 Genesis

Cet article a été publié il y a 10 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

Réalisateur : Paco Plaza
 
Pays : Espagne
 
Année : 2012
 
Le film en un tweet : « REC 3 = sangre, sangre y más sangre@AntiaQuintanna »
 
Commentaires : Aujourd’hui, qui n’a pas eu vent de [REC] ? Petit film de genre espagnol qui a suscité un énorme engouement en 2006 lors de sa présentation au festival international de cinéma de genre à Gérardmer. Le film réalisé par Jaume Balaguero et Paco Plaza est devenu une référence du found footage film (Blair Witch, Paranormal Activity, …).
Pour la première fois, le spectateur rentre à une vitesse supersonique dans le récit et devient témoin de l’histoire qui s’y déroule, rappelons-la d’ailleurs: un reportage sur des pompiers qui interviennent dans un immeuble suite à un appel lancé par des voisins qui ont entendu des cris. Avec [REC], le tandem espagnol renouvelle le genre zombie, infectés.
Aprés une suite se déroulant 5 min aprés le premier et qui entrait clairement dans la même veine qu’Aliens de James Cameron (le réalisateur livrait une version guerrière du film de Ridley Scott), on y suivait les forces spéciales de la police de Barcelone (une caméra portée sur l’éapule de chaque policier rendait un vibrant hommage aux jeux vidéos FPS). Petite déception néanmmoins mais énorme carton dans le monde, Filmax (la production espagnole) décide de continuer la saga car elle reste 10 fois plus rentable que les autres films. le projet est alors lancé, les deux derniers volets de [REC] seront Genesis et Apocalypse et seront réalisés respectivement par Paco Plaza et Jaume Balaguero.
Venons-en maintenant à la découverte de ce nouveau [REC], censé se dérouler quelques heures avant les événements du premier. Lors d’un mariage, les invités commencent à se transformer et à semer la panique, quelle belle idée de cinéma !
Le film débute comme un [REC] classique en adoptant le point de vue des convives possédant une caméra. Mais c’est au bout de 20 minutes, lorsque l’attaque commence et que la panique s’en mêle que le film prend une tout autre ampleur. La caméra du personnage est détruite. CUT. Le film reprend et délaisse son style found footage pour devenir un vrai film de mise en scène. Brillant ? Inutile ? Hors sujet ?
En tout cas, on ne peut pas nier que le métrage est d’une exigence visuelle rare, la photo est soignée malgrè son aspect assez propre et passe partout. Mais la grande différence avec les deux autres volets est l’humour, en effet Plaza s’amuse avec des personnages fous furieux, des gags burlesques (le marié enfile une armure de chevalier, la belle promise manie la tronçonneuse à la Bruce Campbell dans Evil dead 3 de Sam Raimi).
Au final, ce nouveau [REC] n’arrive pas à la hauteur de l’original mais opère assez bien le virage de la saga vers des films de mise en scène, malgré un ton assez baclé (1h20 seulement !), on attend de voir la suite avec l’Apocalypse de Balaguero (plus doué que son comparse). [REC] 3 Genesis reste un film de zombie assez jouissif et amusant livrant un final poignant et grotesque.
 
Contexte : Depuis une dizaine d’années, le cinéma de genre espagnol a imposé sa marque dans le paysage horrifique mondial. Aujourd’hui, ce sont les espagnols qui font les meilleurs films de genre. On a pu découvrir de vrais chefs-d’oeuvre comme Le Labyrinthe de Pan ou L’orphelinat ainsi que d’autres bandes horrifiques (Darkness, Les Yeux de Julia, Les Proies) et des films d’actions ultra viscéraux (Le génial Cellule 211).
 
Réplique à retenir : « Es mi dia. »
 
Scène indispensable : La mariée (Leticia Dolera et son joli minois) couverte de sang découpant plusieurs zombies à la tronçonneuse, excusez-moi mais qui n’a pas envie de voir ça ?
 
Scène dispensable : Une histoire de copine française que la mariée n’a pas vu depuis longtemps avec en prime comme réplique : « Ne t’étonne pas après que les françaises passent pour des salopes ! ».
 
Pourcentage : 60 %
 
Morale : Pour le meilleur et pour le pire.
 
Avis du conseil : Inutile de vous dire que votre oeuvre est efficace mais malheureusement un peu datée. Vous arrivez un peu après la bataille mais votre fraîcheur et votre amour pour le genre se ressentent, nous attendons la suite avec impatience.
 
Suite logique : Revoir les deux premiers [REC] et découvrir ou redécouvrir les joies de la chair arrachée et du sang qui tâche.

Cet article a été publié il y a 10 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

Article rédigé par Maxime Forgues

(A)parté pas si vite !

Museum de Toulouse : une expo consacrée aux «Magies et sorcelleries»

Cet article a été publié il y a 1 an. Il commence à dater mais …