TEMPS DE LECTURE : 6 MINUTESEn Aparté avec… un Anonymous (2)

Anonymous, le mot est sur toutes les lèvres et suscite bien des fantasmes à nos penchants les plus geeks: des images d’Epinal allant du justicier masqué à Robin Des Bois. Motivé par la curiosité d’en savoir plus sur le genre d’oiseau qui se cache derrière son mac et son masque, on est allé poser quelques questions à Sed, un Anonyme toulousain plutôt sympa. Le jeune hacktiviste partage ici ses motivations, ses convictions, et même quelques informations inédites.

 

Comment as-tu été amené à rejoindre Anonymous ?
J’ai rejoint Anonymous à la suite de l’explosion de Megaupload. La loi SOPA, qui a été amenée par des républicains et des démocrates (  elle n’est donc pas imputable à un seul parti ) menaçait tout le reste. A savoir, brider les libertés sur internet. L’opposition à ce régime étant la raison essentielle qui m’ait poussé à rejoindre le mouvement.

Selon quel niveau de compétence tu te situes en matière de piratage informatique ?
J’ai appris les bases du piratage pendant mon adolescence, mais j’ai lâché l’affaire car je n’en voyais pas l’utilité à l‘époque. Puis, avec les évènements de janvier je m’y suis petit à petit replongé. Et je me suis employé à lancer des attaques, comme tous les autres.

Très honnêtement, mon niveau est assez bas au vu des prouesses de certains hackers, qui sont parfois incroyablement jeunes !

Il y a des modalités d’entrée dans Anonymous ou tout le monde peut se déclarer comme tel, simplement en adhérant aux idées et aux actions?
Si l‘on part du principe qu‘Anonymous a déclenché le mouvement, tout un chacun peut s‘en déclarer. Si tu participes tu fais forcément partie de la horde. Notamment dans le cas où tu as pris part au premier piratage.

D’ailleurs, on peut considérer comme Anonymous une personne sympathisant avec le mouvement mais qui n’a pas pour autant des connaissances lui permettant de mener des attaques. Le simple fait de consentir à brancher leur ordinateur au réseau d’attaque l’ intègre aux troupes anonymes.

Des mecs font ça à temps plein ?
Ouais, j’en connais deux ou trois, qui font ça en permanence en se servant d’ordinateurs zombies.

Il y a beaucoup de chômeurs, d’étudiants, et des gens dans la vie active ( ils piratent depuis le bureau). Après tout, il suffit d’avoir un ordinateur et des connaissances derrière.

Comment as-tu réagi face à l’engouement généralisé autour du mouvement ?
Sur le moment, beaucoup ont réagi de manière impulsive, sans réfléchir. On leur a dit:  va sur tel site, tu feras comme partie du mouvement. Par la suite, les connexions en DDoS ont beaucoup baissé.

Je dirais qu’un bon tiers a lâché l’affaire.

Les DDoS c’est bien joli mais peut on envisager des attaques avec des conséquences politiques ?
Ça a déjà commencé à ce niveau car une partie des sénateurs qui soutenaient SOPA et PIPA ont retourné leur veste. Barack Obama lui-même s’oppose à ces lois. Cette position lui a néanmoins valu la perte du soutien de la majorité.

Il est possible d’envisager l’équivalent d’un « coup d’état » sur le web ?
Ce n’est pas le but. Anonymous est quelque chose de pacifique. Il ne cherche pas le pouvoir. Il cherche à revendiquer la liberté avec un certain code dont le pacifisme. Hacker des sites est aussi une façon de manifester.

Selon toi, Anonymous est-il un mouvement parti pour durer ou bien n’est-ce qu’une mode ?
Je pense qu’on peut comparer le mouvement qui est en train de se constituer à Mai 68. Les protestataires se sont trouvés désillusionnés après coup. Cela-dit, ces évènements ont marqué une génération, et se sont inscrits dans l’histoire. Je pense qu’Anonymous peut avoir une portée comparable à Mai 68. Anonymous est un mouvement mondial, à échelle planétaire.

Il faut que les gens se rendent compte que leurs libertés sont menacées, quand bien même la télévision n’en parlerait pas. D’ailleurs, les médias télévisées ont parlé de la fermeture de Megaupload, mais très peu de la riposte. Au journal de 13 heures, le 19 janvier, il n’y a eu qu’une phrase de 20 secondes pour parler de ce qu’il s’est passé pendant la nuit. Soit rien. Ce qui est troublant, c’est que de nombreuses personnes concernées ( Megaupload était utilisé par 50 millions de personnes par jour) sont mal informés parce qu’elles ne s’en tiennent qu’aux médias télévisés.

Comment un hacker protège t-il son anonymat ?
On utilise des logiciels qui génèrent une multitude d’adresses IP. Par exemple Thor, le logiciel le plus utilisé. Mais je pense qu’un bon type des renseignements te chope sans problème.

Des mecs se sont fait prendre en France. Des gros qui utilisent une multitude d’ordinateurs zombies ( c’est un hacker qui prend ta connexion internet et ton ordinateur pour envoyer des DDoS)

Qu’est que tu risques si tu te fais choper en envoyant des DDoS?
L’envoi de DDoS est puni. Je ne sais pas exactement de combien et cela dépend des sites que tu hackes. Je crois qu’on encourt tous quelques années de taule pour tout dire

L’attaque par DDoS n’est pourtant que l’équivalent virtuel d’un sit-in, d’une manifestation.
Va en parler aux Américains.

Dans quelle mesure Anonymous pose des limites à ses actions ?
Une vidéo Anonymous  appelle au respect de certaines règles,  en vue d’éviter l’anarchie au sein des rangs. Ils ont posé des limites: éviter détériorations, vandalisme et armes. En manif, pas de trouble sur la voie publique, d‘alcool et de drogue. Grosso modo l’idée, c’est de rester cool. On reste « pacifiste ».

Les actions prévues se feront pour la plupart autour de manifestations et de DDoS. On ira pas plus loin dans l’escalade des moyens.

A Toulouse, un mur affiche un graffiti représentant l’insigne et le slogan d’Anonymous.
Je pense que ça fait partie de l’engouement, mais je n‘en suis pas certain. Anonymous refuse les tags et préfère les affiches et pancartes.  On refuse catégoriquement le vandalisme de rue.

Des nouvelles du front toulousain ?
A Toulouse, une quinzaine d’élèves d’une école d’ingénieur planche sur une nouvelle façon de faire du peer to peer. Avec ça, on ne pourrait pas éteindre un site en explosant un serveur. Il s’agira d’une sorte de pieuvre digitale qui optimisera, comme banque de donnée, la toile de A à Z.

Mais je vais pas te dire quelle est cette école d’ingé…

Article rédigé par Marc Bonomelli

(A)parté pas si vite !

En Aparté avec … El Gringo, (très) jeune dessinateur

Bientôt majeur, le Toulousain El Gringo publie sur son compte Instagram ses dessins axés sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *