TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESMAXI / Death From Above 1979 – « Heads Up »

Titre : Heads Up
Groupe : Death From Above 1979
Année de sortie : 2001
Pays : Canada

L’album en un tweet : « #bruit »

Commentaires. On refuserait presque d’en parler. Après tout, le langage et la communication sont des vertus d’êtres civilisés. Or, il vaut mieux (et il faut, de toute façon) oublier toutes formes de règles, de codes, de politesse : bref, de civilisation, lorsqu’on écoute quelque morceau que ce soit du duo canadien Death from Above 1979. Auditeur, ce six pistes te ramène à ton état sauvage, ton état le plus primitif, le plus simple appareil ; un état proportionnel au volume que ton système audio supportera.

Contexte. Bien avant de triturer ses platines dans le célèbre duo électro MSTRKRFT, Jesse Keeler voulait avant tout triturer quelque chose de plus physique : une basse en l’occurrence. Très vite, il forme en 2001 le duo sus-nommé avec Sebastien Grainger, batteur s’occupant des parties chantées. Chose assez rare pour être soulignée lorsqu’il s’agit d’un groupe de rock. Heads Up fera office de premier essai, un extended play de 6 titres ravageurs. Une compilation de remixes et un LP plus tard, le duo connaîtra une triste fin en 2006. Et ce n’est pas leur dernière apparition à Rock en Seine 2011 qui me fera penser le contraire… Dieu seul sait ce qui a pu se passer.

Instant dispensable. Les intros et outros en général, volontairement WTF mais pas toujours dans le ton. Boh, après tout quelle importance ?

Instant indispensable. Dead Womb. Premier morceau, première rafale. Que l’on aime ou pas, on n’a même plus la force de mettre sur Pause. Le reste du disque nous envahit.

Rider :
– Lieu : un endroit auquel vous accordez peu d’importance.
– Météo : une nuit orageuse.
– Mood : tout ou son contraire. Pogotez, fracassez ce qui vous entoure, ou les deux. Après tout vous ne répondez plus de rien.
– Boisson : tout ce qui vous tombe sous la langue. De toute façon vous laperez à même le sol.

Ce qu’en diront les autres : « Attachez votre ceinture, et prenez garde ! » Le discours consensuel d’une pauvre personne qui aura vainement tenter de donner un avis sur le néant rock le plus abrupte qu’on ait jamais entendu. Hormis ceci, personne ne commettra l’affront d’essayer de traiter de manière posée et rationnelle un CD, ou même un simple morceau de Death From Above.

Avis du conseil : @#!§° » »%//& !!!

Suite logique : Dans un registre tout autre, puisque le reste de leur discographie reste très uniforme et que par conséquent vous tenez tout-à-fait légitimement à conserver votre vie sociale, MSTRKRFT perpétue cette logique destructrice via des remixes notamment, très intéressants. Rhabillez-vous, cassez-vous de là et soufflez un grand coup : c’est terminé.

Pourcentage : 75%

Article rédigé par Matthias Haghcheno

(A)parté pas si vite !

[FILM] «Délicatessen», de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet

Le confinement dure depuis plus de deux semaines. Si votre stock de rouleaux de papier …