TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESLa création d’Aparté

Cet article a été publié il y a 11 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

C’est un peu comme les êtres humains : avant eux, il y avait une autre forme de vie. Avant APARTÉ, telle qu’elle est connue aujourd’hui, il y avait une idée, celle d’exposer les souvenirs que les étudiants de Sciences-Po ont ramené de leurs années de césure à l’étranger.

Et puis l’idée est passée sous les roues de l’énorme machine à création conduite par un groupe d’amis qui ont, à coups de réunions sur des terrasses de cafés, de discussions le lendemain de soirées muscadisées, de fous rires à toute heure, changé de modèle de cette idée en matière concrète. Voilà en somme, comment a été créée APARTÉ.

APARTÉ c’est un peu comme les êtres humains. Quand vos parents vous parlent de procréation (la vraie, pas celle issues des roses et des choux),  Maman n’évoque pas le porte-jarretelle qu’elle s’était achetée la veille pour réveiller la libido endormie de Papa. Et Papa, lui, n’expliquera pas en détails comment Maman a déchiré les rideaux du salon… et bien, c’est la même chose ici. Il y a des choses qui ne se disent pas, ou du moins des choses que l’on veut quand même garder pour nous.

Une partie de l’équipe © J.P. Moulet – avril 2011

Alors non, je n’évoquerai pas les larmes de rire au montage du teaser de la soirée de lancement. Non, je ne parlerai pas des gentils sarcasmes généralisés lorsqu’une de nos bouches faisait jaillir une folle idée, et non, encore non, je resterai résolument calqué sur le modèle de mes géniteurs et gardant égoïstement l’anecdote du plaisir des nuits blanches qui nous ont parcouru, bon gré mal gré, pour faire amener APARTÉ à la vie.

Mais il faut somme toute savoir qu’APARTÉ, c’est avant tout un bébé qui est né d’une amitié tissée de centres d’intérêts communs, de défauts humains, de rires et de larmes.

Aujourd’hui APARTÉ va bien, se constituant de plus de 25 personnes qui oeuvrent ensemble pour mettre en valeur les activités culturelles toulousaines mais qui participent également à son développement en organisant des évènements originaux, destinés à soutenir et à présenter les talents dans l’ombre. C’est une plateforme, un outil pour permettre à ceux qui ont des idées d’en accoucher et d’en faire profiter une ville et un public qui ne demandent que cela.

 

Cet article a été publié il y a 11 ans. Il commence à dater mais n'est pas forcément obsolète.

Article rédigé par Maximilien Marçais-Husson

(A)parté pas si vite !

[X-ARTS] Une escapade en jungle urbaine

Cet article a été publié il y a 5 ans. Il commence à dater mais …