Home >> Société (page 10)

Société

Des sous-sous dans la popoche de la culture

Du biff et toujours du biff. C’est le nerf de la guerre comme on dit… Aparté s’est rendue jeudi 10 décembre à la DRAC pour assister à une table-ronde autour de la question : « vers une autre économie de l’art et de la culture ? », organisée par cinq étudiantes de …

Lire

Limayrac-Pugens: L’école du doute

Vouée à la fermeture pour juillet 2016, les parents d’élèves de l’école maternelle Limayrac-Pugens dénoncent le manque de transparence et de concertation avec la Municipalité. Cette dernière a pour projet d’y faire emménager la Calendrette de la Côte-Pavée, une école associative qui dispense un enseignement en français et en occitan. …

Lire

Que serais-je sans toit ?

Loger et accompagner des sans-abris. Voilà la mission que s’est attribuée l’association Toit à moi. Très active dans la région nantaise depuis près de huit ans, elle pourrait bien étendre son réseau d’appartements à Toulouse prochainement.

Lire

[-18 ans] Une soirée au salon de l’érotisme

—AVERTISSEMENT— Pour lire l’article consacré au salon de l’érotisme à Toulouse, vous déclarez en cliquant sur le lien ci-dessous avoir au moins 18 ans. Cet article contient des textes et des photos à caractère pouvant heurter certaines sensibilités. Il est strictement réservé à un public majeur et averti. → Oui, je …

Lire

Un semblant de marche pour le climat

Malgré l’interdiction préfectorale, 2 000 personnes étaient réunies à Toulouse le 29 novembre 2015, à la veille de l’ouverture de la COP21. Entre chants, sit-ins et marche balbutiante, Aparté vous livre le récit d’une après-midi inattendue.

Lire

L’état d’urgence permanent

Au lendemain des attentats de Paris et de Saint-Denis, l’état d’urgence a été décrété sur l’ensemble du territoire métropolitain et aux Dom-Tom. Perquisitions administratives, assignations à résidence, manifestations interdites. Quel premier bilan à Toulouse?

Lire

Anti manif pour tous : « Un droit n’est jamais acquis »

Alors que la « Manif pour tous » s’est réunie le vendredi 20 novembre, et malgré l’instauration de l’état d’urgence en France, entre 350 et 500 personnes se sont rassemblées pour former la « Contre Manif pour tous » ce même jour. Aparté s’est glissé dans les rangs pour recueillir quelques témoignages de ces manifestants déterminés.

Lire