Home >> Culture >> A découvrir >> TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESAu TNT, Philippe Quesne et les sept taupes

TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESAu TNT, Philippe Quesne et les sept taupes

La Nuit des taupes plonge le spectateur dans le monde improbable et la vie anthropomorphique des taupes géantes. Un spectacle drôle, touchant et agrémenté d’un décor hors-norme.

Photo Martin Argyroglo

 

Dans un immense décor digne d’un parc à thème, Philippe Quesne donne vie à sept taupes géantes. Avec leur pierre —en mousse— qui fait figure de sac de voyage, les petits mammifères se fraient un chemin à travers le boyau d’une grotte souterraine pour enfin tomber sur une plateforme rectangulaire faite de bois. Comme une sorte de cocon familial, dans cet espace, la petite tribu vit, mange des vers de terre de la taille d’un python réticulé, s’amuse, fête la vie, s’accouple, panse un mort au son de Ne me quitte pas de Jacques Brel … Jusqu’au moment où le désir de vouloir s’affranchir de cette boite —symbole du quotidien ordinaire et primitif— se fait sentir. Après plusieurs coups de rivelaine, les cloisons en bois s’envolent littéralement. Dans cette joyeuse destruction, une taupe n’oublie pas de jouer de la thérémine. La musique, quasi-omniprésente, donne à cette taupière une impression d’assister à une performance d’art contemporain car, oui, les taupes sont aussi musiciennes.

C’est bien connu, ces petits animaux deviennent aveugles au fil de leur existence. Ici, les taupes gardent cette caractéristique. Elles sont maladroites, font tomber des décors et le comportement anthropomorphique prête au sourire, à l’empathie. Philippe Quesne fait de ces mammifères habituellement solitaires et indésirés par les hommes des êtres sociabilisés. Ils sont de grands enfants, dévalent une pente comme on descend le flanc d’une montagne avec une luge ou usent de la roulade pour éviter de marcher. Avares en mots, à peine quinze secondes sur une heure vingt de spectacle, le reste du temps les taupes balbutient dans un langage inénarrable. Il n’y a pas vraiment d’histoire dans La Nuit des taupes mais plutôt des allégories et des utopies habillement semées dans l’univers parallèle déjanté de Philippe Quesne. En somme, un spectacle à voir !

 

La Nuit des taupes, de et par Philippe Quesne. Durée: 1h20. Au TNT, jusqu’au samedi 10 mars 2018.

Article rédigé par Kevin Figuier

Sur les Internet et sur papier.

(A)parté pas si vite !

Festival 31 Notes d’été: Édition 2018

Pour la 21ème édition du festival 31 Notes d’été, organisé par le Conseil départemental de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *