Home >> À la une >> TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESÀ Toulouse, une troisième bibliothèque ouvrira le dimanche

TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESÀ Toulouse, une troisième bibliothèque ouvrira le dimanche

Info «Aparté.com» — La mairie (LR) de Toulouse va ouvrir «cette année» une troisième bibliothèque le dimanche mais n’envisage pas l’extension des horaires en soirée.

En 2017, il y a plus de 3 millions de prêts – Photo Philippe Morand, bibliothèque de Toulouse

 

En 2018, une bibliothèque va jouer les prolongations. Dans la Ville rose, les médiathèques José Cabanis et Grand M sont déjà ouvertes le dimanche entre 14h et 18h. Un troisième équipement municipal doit suivre «cette année» le mouvement et se calquer sur les mêmes horaires dominicaux. Si la mairie (LR) de Toulouse s’abstient de révéler une date et le nom de l’équipement concerné, il devra répondre aux impératifs d’espace. Dans la médiathèque Grand M, située dans le quartier du Mirail, le public est «familial» avec «des enfants qui viennent faire leurs devoirs», souligne Nicole Miquel-Belaud, conseillère municipale en charge des bibliothèques et des médiathèques. «On constate (au Grand M, NDLR) un taux de fréquentation de plus de 50% le dimanche par rapport au samedi. Il faut vraiment avoir de la place», poursuit encore l’élue.

Cette nouvelle ouverture dominicale entre en résonance avec la réaffirmation du président de la République, Emmanuel Macron, de voir les bibliothèques du pays ouvertes en soirée et le dimanche. À Toulouse et pour l’instant, la mairie n’envisage pas d’ouverture le soir. Nicole Miquel-Belaud constate qu’il n’y a «plus beaucoup de monde présent» à 19h, horaire de fermeture. En outre, elle ne recense aucune «demande, ni de pression» d’usager pour étendre l’ouverture en soirée. Autre obstacle, les contraintes financières dues à la «baisse des dotations de l’État». Pour la conseillère municipale, les 8 millions d’euros alloués pour cette promesse électorale n’est pas une garantie pérenne. «Si l’État nous aide, c’est une aide limitée dans le temps, ce sera pour 3 ou 5 ans», prévient-elle.

 

Des bornes automatiques ?

Avec 21 bibliothèques/médiathèques plus une «nomade» qui part à la rencontre des usagers «éloignés physiquement et culturellement de la lecture», l’élue cherche avant tout à innover avec les moyens budgétaires actuels. Parmi les innovations qui font sa fierté, la Charte de lecture publique plébiscitée par l’académicien Erik Orsenna dans le rapport remis à Françoise Nyssen, ministre de la Culture et de la communication. Depuis «un an», Nicole Miquel-Belaud travaille avec ses services sur «l’existence» de ces équipements culturels «par rapport aux évolutions du territoire» toulousain. «Qu’est-ce que pourrait être la bibliothèque de demain? Comment le savoir peut se diffuser? Comment distribuer le livre?», s’interroge l’élue. Autant de questions pour un secteur en mutation. L’utilisation de bornes d’enregistrement automatique à José Cabanis pourrait permettre «un redéploiement des postes» et donc la possibilité d’ouvrir les portes le dimanche ou en soirée de certaines infrastructures. Aujourd’hui, tous les scénarios sont la table, reste encore à savoir ce que donneront les prochains «arbitrages budgétaires». L’an dernier, plus d’un million de personnes ont franchi une bibliothèque toulousaine et on compte au moins 69.000 personnes inscrites.

Article rédigé par Kevin Figuier

Sur les Internet et sur papier.

(A)parté pas si vite !

« Carmen » : Grand classique pour grand succès

«Aparté.com» s’est rendu au théâtre du Capitole pour assister à son premier opéra. Pour débuter, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *