Home >> Culture >> Critiques >> TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESAu TNT, des « Sales gosses » pour l’exemple

TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESAu TNT, des « Sales gosses » pour l’exemple

Jusqu’au 13 janvier 2018, la pièce Sales gosses de Mihaela Michailov se joue au TNT. Inspiré d’un fait-divers roumain, une collégienne de 11 ans est violentée par sa professeure avec la complicité des autres élèves. Si l’œuvre s’adresse d’abord aux (pré-)ados, les adultes trouveront matière à réfléchir.

© Eric Didym

 

Dans les Sales gosses, on uppercut votre esprit. Dans un couloir en perceptive frontale, les murs sont remplis de casiers semblables à ceux que l’on peut voir dans les teens movies américains. À droite, une discrète icône de saint-Nicolas —le saint patron des écoliers en Roumanie— veille sur les lieux. Pièce tirée du réel, une petite fille passionnée confectionne à longueur de journée des animaux avec des élastiques. Pas très attentive aux cours, elle est punie par sa professeure d’histoire. Ligotée en salle de classe, elle est rouée de coups par ses camarades à l’heure de la récré. Depuis que ses parents sont séparés, la petite fille en situation de décrochage scolaire n’aspire qu’à la liberté et à la légèreté. Différente parmi les autres et indifférente aux leçons, ses professeurs ne sont pas non plus les plus doués pour permettre à l’adolescente de s’extirper vers le haut de cette malheureuse situation …

Conçu comme « un texte-manifeste », cette pièce de Mihaela Michailov est un plaidoyer contre ce « système éducatif qui esclavagise les esprits et transforme les réactions spontanées en preuves d’obéissance consolidées par la peur », explique l’auteure dramatique roumaine. « J’ai écrit ‘Sales Gosses’ car je ne cesse de remarquer autour de moi des voix d’enfants que l’on n’entend pas, que l’on n’autorise pas à exister, que l’on n’encourage pas à dire ce qu’elles ont à dire ».

 

LE NARRATEUR — Mes enfants sont biens scolarisés. Mes enfants sont bien éduqués. Mes enfants sont parfaitement institutionnalisés. Mes enfants ont toutes les chances de réussir. Ils se lèvent à l’heure qu’il faut, ils étudient à l’école qu’il faut, ils ont les amis qu’ils faut, ils m’obéissent et ils ne désirent que ce qui leur faut. Ils sont parfaitement intégrés.

 

Pratiquement seule sur scène, Alexandra Castellon interprète tous les personnages. Huit au total. Tantôt narratrice avec son masque de super-héros qui n’hésite pas à se déhancher dans un style rock, tantôt une surveillante un peu perchée mais adorable ou encore celui du directeur patriote. Avec justesse et sincérité, la comédienne jongle entre les différents personnages et arrive à décrocher chez les jeunes de nombreux (sou)rires. Avec un sujet aussi grave et malheureusement intemporel, le tour de force de cette pièce coup-de-poing réside dans le fait que finalement Sales gosses ne tombe pas dans le manichéisme. Dans cette pièce, qui réserve une petite surprise, la géniale mise en scène permet de garder en éveil mais aussi de proposer une piste de réflexion à un public réputé plus exigent que les adultes. Les Sales gosses est une très bonne pièce jeune public; c’est une œuvre à voir ! Que vous accompagnez une petite sœur ou un p’tit frangin, que vous soyez instituteur ou encore parent !

 

Sales gosses de Mihaela Michailov. Tout public à partir de 12 ans. 20h au petit théâtre du TNT.

Article rédigé par Kevin Figuier

Sur les Internet et sur papier.

(A)parté pas si vite !

Festival 31 Notes d’été: Édition 2018

Pour la 21ème édition du festival 31 Notes d’été, organisé par le Conseil départemental de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *