Home >> Société >> Dans la rue >> TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTES[PORTOFOLIO] Catalogne : récit d’un référendum sous tensions

TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTES[PORTOFOLIO] Catalogne : récit d’un référendum sous tensions

La semaine a été chaude en Catalogne. Des occupations aux grèves, en passant par les violences policières et le référendum, jugé « illégal » par Madrid : difficile de ne pas s’y perdre. Nous avons choisis de vous apporter le regard de trois jeunes photographes.

 

Occupée par des étudiants depuis le 23 septembre, l’université de Barcelone est devenue un symbole de la contestation contre le gouvernement espagnol – Photographie : Jules Bedo, Aparté.com

 

Certains étudiants dorment sur place pour occuper l’université de jour comme de nuit – Photographie : Jules Bedo, Aparté.com

 

Les opposants au référendum pour l’indépendance de la Catalogne ont manifesté samedi 31 septembre à Barcelone, place Saint Jaume
Photographie : Jules Bedo, Aparté.com

 

7 heures du matin, dimanche 1er octobre, jour du vote. Une patrouille des Mossos (la police régionale) fait une première ronde devant l’école de la Raval.
La patrouille passe son chemin sous les applaudissements de la foule – Photographie : Jules Bedo, Aparté.com

 

Malgré la saisie d’urnes et la fermeture de bureaux, 2.286.217 votes ont été exprimés.
Certains immortalisent cet instant pour le partager sur les réseaux sociaux – Photographie : Yann Chérel Mariné, Aparté.com

 

Près de l’école Ramon Lull, les pompiers évacuent les blessés après une confrontation entre la foule et la Guardia Civil
Photographie : Jules Bedo, Aparté.com

 

22 heures, dimanche 1er octobre. après le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, le président de la generalitat, Carles Puigdemont prend la parole.
Le discours est retransmis en direct sur la place de la Catalogne devant des milliers de personnes – Photographie : Yann Chérel Mariné, Aparté.com

 

Ses mots sont sans équivoque : « il n’y a pas eu de référendum d’autodétermination aujourd’hui en Catalogne. » –
Photographie : Jules Bedo, Aparté.com

 

En réponse au discours, une militante indépendantiste se lève, le visage caché par un drapeau catalan.
Face à des dizaines de photographes, elle exprime son désaccord – Photographie : Jules Bedo, Aparté.com

 

Lundi 2 octobre. Les étudiants manifestent contre les violences policières de la veille.
Le Commissariat Central devient un haut-lieu de la lutte menée par les indépendantistes – Photographie : Pablo Tupin-Noriega, Aparté.com

 

Mardi 3 octobre, jour de grève générale. Devant le Commissariat Central, des dizaines de milliers d’indépendantistes se massent.
Les pompiers, acclamés par les manifestants, forment une chaîne pour empêcher les débordements.
Photographie : Pablo Tupin-Noriega, Aparté.com

Article rédigé par La rédaction Aparté.com

(A)parté pas si vite !

En Occitanie, les inégalités femmes-hommes apparaissent dès les études

Aujourd’hui encore, les inégalités femmes-hommes au travail sont présentes dans notre société. Dans notre région, …

Un commentaire

  1. « le référendum, jugé « illégal » par Madrid « . No, le référendum jugé illégal par la constitution qu’on a tous signé (catalans inclus) et on respecte.
    Une démocratie se base sur la constitution et le dialogue. Et dans ce cas… ni l’un ni l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *