Home >> À la une >> En Aparté avec >> TEMPS DE LECTURE : 4 MINUTESEn Aparté avec …. THE PIROUETTES

TEMPS DE LECTURE : 4 MINUTESEn Aparté avec …. THE PIROUETTES

Du 2 au 4 juin, la nouvelle édition du festival « Le Weekend des curiosités » a débarqué au Bikini, une rencontre d’artistes en tout genre. Le samedi se produisait le duo français The Pirouettes, interview de Léo et Vickie ce couple atypique qui a fait bouger le public toulousain avec ses ballades électriques.

The Pirouettes au Bikini  — Aparté.com / François Cellier

 

Aparté.com : Si vous deviez décrire votre style musical et votre univers en quelques mots, lesquelles utiliseriez-vous ? 

 

Léo : Pour faire simple, on dit qu’on fait de l’électro pop chanté en français, comme ça les gens captent ce que l’on fait direct.

 

Aparté.com : Votre duo peut faire penser au duo France Gal et Michel Berger, sont-ils une source d’inspiration pour vous ?

 

The Pirouettes : Oui beaucoup, on s’est rencontrés autour des chansons de France Gall et Michel Berger. C’est à ce moment-là que l’on a redécouvert la variété française qu’on n’avait pas beaucoup écoutée jusque-là, ça nous a beaucoup marqué. On a fait l’identification direct,  on était en terminale, on faisait des soirées en petit comité et on écoutait ce genre de truc.

 

Léo tu faisais de la musique déjà avant avec ton groupe Coming Soon, Vickie comment s’est déroulée ton initiation à la musique ?

 

Vickie : Je ne faisais pas de musique au début, et c’est Léo qui m’a proposé de chanter une chanson avec lui et de faire un groupe et j’étais partante, puis ça s’est fait petit à petit.

 

Comment gérez-vous le fait d’être à la fois un couple et un groupe de musique ?

 

Léo : Il y a de très bon côtés parce qu’on part en vacances en couple très régulièrement mais après il y a des mauvais côtés aussi quand il faut répéter, se dire les choses franchement. C’est un peu plus dur.

The Pirouettes — Aparté.com / Sonia Chabane

 

Pouvez-vous nous présenter votre label Kidderminster ?

 

Léo: C’est un label qu’on a fondé avec Coming Soon, mon premier groupe. On l’avait fondé à l’époque pour sortir nos projets à nous et ceux de nos potes, c’est pour ça qu’on a sorti le premier album des Pirouettes dessus. Ça nous permet d’avoir une totale liberté artistique. On a beau être en indépendant, on a eu de très bon résultats sur l’album.

 

Quels sont vos futurs projets ? Avez-vous des collaborations de prévues ? 

 

Léo : Pour le prochain album qu’on est en train de composer on fait pas mal appel à des gens pour nous envoyer des instrus, pour partir de choses différentes que sur le premier, donc ouais il y aura pas mal de collaborations. Notamment, avec notre batteur Lewis Ofman avec qui on a collaboré pour un nouveau morceau qu’on joue déjà sur scène, et aussi Dodi El Sherbini qui fait de la pop française très classe.

 

Aujourd’hui, il a pas mal d’artistes francophones qui ont du succès outre-atlantique. On pense à Christine and the Queens, Stromae, PNL. Est-ce que ça serait un projet pour vous de séduire ce public là ? 

 

The Pirouettes : Grave, c’est un objectif, si on pouvait arriver à être aussi connus que PNL ça serait top, mais c’est assez compliqué. Mais c’est vrai que c’est un public qui nous attire beaucoup.

 

Dans votre album « Carrément Carrément », on retrouve la chanson L’Escalier écrite dans un registre assez différent des autres chansons présentes sur l’album, quel est le message que vous avez-voulu faire passer à travers cette musique?

 

The Pirouettes : J’ai pas trop envie d’expliquer la signification de cette chanson, je pense que chacun peut en tirer sa propre interprétation et s’approprier les paroles.

Le Weekend des Curiosités est un festival qui met en avant les artistes émergents, avez-vous des artistes à nous faire découvrir ? 

 

The Pirouettes : Alors déjà on est très contents de partager la scène avec François & the Atlas Mountains et Roméo Elvis qu’on adore, c’est vraiment des groupes qu’on écoute beaucoup. Si on avait dû faire la programmation du Weekend des Curiosités, on aurait fait jouer Lewis OfMan, notre batteur qui a fait notre première partie récemment à Paris, le groupe de mon frère Mont Analogue, on aurait aussi invité Cléa Vincent et Dodi El Sherbini.

 

Quelle serait votre collaboration rêvée ? 

 

The Pirouettes : On répond toujours pareil, mais vraiment notre collaboration rêvée, ça serait avec Justin Bieber. On va le voir en concert cet été, on adore.

Article rédigé par Lucie Combes

(A)parté pas si vite !

En Aparté avec… Juliette Chenais de Busscher : «Les femmes s’octroient le droit d’être provocantes ?»

Au sein de la Compète Officielle du FIFRIGROT, un film détonne. Réalisé à l’aide de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *