Home >> À la une >> En Aparté avec >> TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESEn Aparté avec … Le Tamanoir, la jeunesse toulousaine et le cinéma

TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESEn Aparté avec … Le Tamanoir, la jeunesse toulousaine et le cinéma

C’est à l’occasion de leur tournage au café associatif « Chez ta mère » qu’Aparté a rencontré les membres de l’association « Le Tamanoir ». Retour sur leur tout premier projet de court-métrage toulousain.

Le Tamanoir en plein tournage / Aparté.com

 

«La confrontation entre la culture et le commerce international est un débat majeur de notre époque. Car, si nous abandonnons notre culture aux seules forces du marché, nous n’aurons accès ni à notre présent, ni à notre passé», Pierre Curzi, scénariste et politique québécois. Face au danger de l’uniformisation culturelle, la nécessité de préserver les «écosystèmes culturels» renvoie à l’idée de promouvoir une diversité par l’essor des cultures locales.

Le cinéma, par exemple, semble trouver tout intérêt dans ce débat du fait qu’il véhicule un certain nombre de valeurs et de modes de vie qui constituent l’identité culturelle d’un pays et reflètent la créativité des individus.

 

Assurer l’accès à cette culture locale, c’est tout l’enjeu de l’association « Le Tamanoir ».

Partis d’une soirée entre colocs, ces jeunes toulousains ont réussi, du fait de leur expérience respective dans l’univers de la création (animation, jeux vidéos, photographie), à mettre en place une véritable structure inventrice. Dans le cadre d’un partage entre professionnels et étudiants, chacun apporte ses envies et ses compétences, aussi bien sur le plateau que derrière la caméra,  dans un esprit de convivialité.

L’équipe du Tamanoir / Aparté.com

 

Cette association, c’est la volonté de renforcer la culture toulousaine, de «donner envie aux gens d’aller au cinéma, de faire des sorties culturelles, plutôt que d’être juste devant son écran d’ordinateur et vivre sa vie par procuration» et d’impliquer davantage la jeunesse. C’est tout là l’avantage du court-métrage, un format peu connu mais qui tend à sortir de ses cases. En 10 minutes, on peut vraiment raconter une histoire.

Et cela a débouché sur leur tout premier court-métrage, La Carte. Inspiré par l’univers de Jean-Pierre Darroussin, ce projet cherche à promouvoir le burlesque, à «donner un côté joyeux à la vie des spectateurs, leur faire faire une pause dans leur vie quotidienne». Toute sa modernité vient de sa forme, un sketch, son lien avec le monde des youtubers (Golden Moustache) et sa facilité de diffusion.

 

« La Carte », le court-métrage / Aparté.com

 

Tout cela a été possible grâce aux dons via la plateforme de financement participatif, Ulule, dépassant leurs attentes.

« C’est pour nous une grande fierté que des individus croient en nous, en des jeunes réalisateurs et une équipe de jeunes, ça pousse à faire du cinéma et à promouvoir la culture régionale. »

 

C’est dans le cadre de festivals thématiques tels que « Tous en short » que les projets cinématographiques prennent une portée plus large et permettent à de jeunes réalisateurs et leur équipe de bénéficier de meilleures conditions de tournage et un plus large public.

 

Retrouvez Le Tamanoir et leurs futurs projets sur leur page Facebook et  sur Ulule.

Article rédigé par Alexis Cabrit

(A)parté pas si vite !

En Aparté avec… Juliette Chenais de Busscher : «Les femmes s’octroient le droit d’être provocantes ?»

Au sein de la Compète Officielle du FIFRIGROT, un film détonne. Réalisé à l’aide de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *