Home >> Société >> Dans la rue >> TEMPS DE LECTURE : 11 MINUTESMicro-trottoir des élections #2: Université Toulouse I – Capitole.

TEMPS DE LECTURE : 11 MINUTESMicro-trottoir des élections #2: Université Toulouse I – Capitole.

Dans cette seconde partie des « micro-trottoirs des élections », on se balade du côté de l’université Toulouse I – Capitole.

L’entrée principale de l’UT1-Capitole – Photo Idhir Baha, Aparté.com

Se situant en plein cœur de la Ville rose, le campus de l’Arsenal abrite entre autres les amphis de l’Institut d’études politiques et la faculté de Droit. À Toulouse, l’université Jean-Jaurès et celle du Capitole possèdent des images et des réputations souvent biens opposées l’une de l’autre. Mais au fond, ces cinq discussions sont-elles pour autant si différentes des cinq précédentes ? Quelques points notables : méfiance envers le système politique et les médias, sympathie pour Emmanuel Macron, parti pris pour Nicolas Dupont-Aignan, hésitations entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, et vote utile. Une rapide comparaison entre les élections présidentielles françaises et gabonaises sera aussi faite, grâce à Camille.

La discussion est ouverte, mais se base et s’articule toujours sur cinq questions. Aussi, ces discussions qui durent entre deux et cinq minutes, essaient de rester sur une ligne neutre, dénuée de tous jugements ou directions prises possibles. Et ceci pour n’importe quelles réponses. Il faut d’ailleurs préciser que les rencontres sont aléatoires, et ont donc suscité des réactions totalement spontanées de la part des étudiants. Ces micros-trottoirs peuvent alors nous donner un bref aperçu de l’opinion qui règne sur les trois différents campus. Mais, sans travail de fond et d’enquête, ces quelques portraits présentés n’ont pas pour but de généraliser!

Marion, M1 Droit social

 

« J’ai l’impression que ce sont les médias qui font le choix du futur président », Marion

 

Aparté.com: Tu penses voter pour les Présidentielles ?

Oui c’est sûr.

Pour qui ? 

Honnêtement, j’hésite encore entre le programme de Mélenchon et celui de Hamon.

Justement tu vas te baser sur quels points ou quels thèmes en priorité pour faire ton choix ?

Je ne dis pas qu’il y a des thèmes prioritaires. Pour moi ça dépend en fait de la conjoncture actuelle. En plus avec mon master, je suis dans le droit du travail, qui a des conséquences immédiates dans le domaine social, donc c’est vrai que ça me touche beaucoup. Je vois les conséquences que ça peut avoir et les conséquences qu’ont déjà provoqué quelques réformes, donc je vais être touchée par ce genre de mesures. Notamment le revenu universel que propose Benoît Hamon, et aussi des mesures plus larges : je vais considérer que la VIe République est quelque chose à mettre en œuvre maintenant, donc je n’ai pas un thème précis.

T’as eu de bonnes ou de mauvaises surprises par rapport à ces présidentielles ? Tu peux nous parler de tes ressentis ?

Ah beh ça va être la merde ! On a des candidats qui sont assez différents tout en se regroupant un peu partout, donc on ne sait plus trop si on peut faire confiance dans les mesures qui vont être mises en place ou pas. Par exemple le défaut que je trouve chez Mélenchon, c’est que même si il est pour une nouvelle République, il a beaucoup de projets qui sont pour moi un peu utopiques. Donc je ne sais pas si on peut vraiment les mettre en place.

C’est souvent la critique qui est aussi faite à Benoît Hamon, tu penses la même chose du coup ?

Un peu moins, il a moins ce discours utopiste que Mélenchon je trouve. Mais Mélenchon il avait déjà ce discours aux anciennes Présidentielles de 2012. C’est ce qui m’avait refroidie, mais il y avait encore mon parti Europe Écologie les Verts dans la course, cette année non, donc c’est différent pour moi.

T’es militante ?

Je ne suis pas militante mais c’est vrai que j’aime leur côté écolo. Donc là je n’ai plus mon repère. Je vais peut-être plus pencher du côté de Mélenchon au vu des débats que j’ai pu suivre. Mais encore une fois, je suis quelqu’un qui préfère vraiment me baser sur les programmes, même si je ne les ai pas encore lus. Donc les médias je préfère les mettre de côté. J’ai l’impression que ce sont les médias qui font le choix du futur président, donc je les fuis. Je suis quelqu’un qui préfère lire tous les programmes, même des candidats qui ne m’attirent pas. Ça me permet d’avoir les arguments pour dire pourquoi je n’irai pas voter pour tel candidat. Après ce qui m’inquiète c’est plutôt le deuxième tour par rapport au résultat qu’il va y avoir.

Justement aujourd’hui tu vois quoi comme second tour ?

Ça ne me fait pas plaisir loin de là, mais je pense que Le Pen peut récupérer pas mal de votes et Macron aussi. Donc ça m’inquiète, j’ai peur oui.

Et le vainqueur ?

J’en sais rien mais dans ce cas-là j’irai voter blanc, moi ! Ça me fait chier parce qu’il n’est pas reconnu. Ça me fait chier parce que ce vote montre au moins que les gens ne sont vraiment pas d’accord avec ce qui est proposé.

Tu penses la même chose de l’abstention ?

En fait si on valorisait le vote blanc, peut-être que l’abstention serait moins importante. Parce que les gens se diraient : « au moins on reconnaît que je ne suis pas d’accord ». Alors qu’avec l’abstention on ne peut pas différencier les gens qui ne sont pas d’accord avec ce qui est proposé, de ceux qui sont totalement désintéressés de la politique. C’est pour ça que j’irai voter blanc, même s’il n’est pas comptabilisé au moins j’aurais montré que ça m’intéresse mais que je n’ai pas pu faire un choix.

Aloïs, L2 Sciences Politiques

 

 « Je me retrouve dans les valeurs de Nicolas Dupont-Aignan », Aloïs

 

Aparté.com: Est ce que tu penses voter pour ces Présidentielles ?

Oui.

Tu veux nous dire pour qui ?

Oui, au Premier tour, je voterai probablement pour Nicolas Dupont-Aignan et au second tour, parce qu’à mon avis et suivant les sondages il n’y sera pas, je voterai Front National.

Pour toi quels sont les points prioritaires que doivent aborder les candidats ?

Aujourd’hui face à la mondialisation, je pense que c’est retrouver la liberté des peuples, l’émancipation, avoir une démocratie qui fonctionne mieux et qui n’est plus soumise à des intérêts à la fois étrangers et économiques. La sécurité aussi, c’est un sujet qui m’intéresse. Et puis vraiment recréer du lien social au sein de la société, en se dirigeant plutôt vers une économie de proximité axée sur des petites et moyennes entreprises, qu’en se dirigeant vers les grandes puissances économiques.

Donc pour ces points là, tu voteras Dupont-Aignan ?

Oui je me retrouve dans ses valeurs.

Est-ce que tu es militant ?

Non.

Quelles sont tes ressentis ou tes surprises par rapport à cette campagne présidentielle ?

Pas spécialement sur cette campagne mais plus globalement sur cette période, c’est que les sondages se trompent. Jusqu’à présent lorsqu’on regardait l’élection, —même si j’étais plus petit mais maintenant je m’intéresse aux élections précédentes— on avait un peu l’impression que c’était plus ou moins joué à l’avance, même si il y avait quelques surprises comme en 2002. Aujourd’hui j’aime bien la période dans laquelle on est, parce qu’on voit vraiment que quand les candidats parlent, ça peut avoir une influence, ça peut faire changer les choses et tout n’est pas écrit à l’avance.

Un pronostique quand même pour le second tour ?

Même si je dis que les sondages se trompent, c’est quand même dur d’en sortir. En tous cas je vois Marine Le Pen, après est-ce que Macron ou est-ce que Fillon ? Ou peut-être qu’il y aura une surprise. Par exemple Mélenchon qui a été très peu médiatisé au début de la campagne et qui à chaque intervention publique, est de plus en plus présent. Donc peut-être lui au second tour. Parce qu’il y a aussi un ras-le-bol dans la société. Donc c’est vraiment à voir. Si je me fis aux sondages, et encore une fois ils ont cette déviance de faire exister ce qu’ils disent, j’ai vraiment l’impression que ce sera Le Pen contre Macron. Mais à mon avis tout n’est pas joué.

Farah, L1 Droit

« Je ne pense pas que l’extrême droite puisse gagner », Farah

 

Aparté.com : Tu penses voter Farah ?

Oui.

Tu peux nous dire pour qui ?

Jusqu’au débat j’hésitais [Le Grand Débat des 5 sur TF1 le 20 Mars, ndlr], mais finalement je vais voter pour Macron.

Pourquoi ?

Parce que je pense me rapprocher de ses idées, et puis je ne suis pas du tout pour Hamon, ou encore pour Le Pen.

Mais justement quelles sont ces idées importantes pour toi ?

Déjà l’économie c’est important, et puis pour moi c’est au vue des nécessités actuelles, donc la Laïcité, l’éducation ou encore l’écologie. Il faut un peu de tout quoi.

Tu peux nous parler de tes ressentis sur cette campagne ?

C’est un peu le bordel je trouve avec les histoires de justice du côté de Fillon et du Front National.

Aujourd’hui tu vois qui au second tour ?

Ça va être entre Macron et Le Pen.

Et comme gagnant ?

Je ne pense pas que l’extrême droite puisse gagner. En fait je ne vois pas du tout un parti d’extrême tout court, gagner. Et je ne vois pas non plus Benoît Hamon.

Et ces élections françaises, ça donne quoi vu par une étudiante Gabonaise?

Camille, L1 Droit

« La transparence de l’élection Française me donne envie de participer », Camille

 

Aparté.com : Camille tu voterais si t’en avais la possibilité pour ces élections présidentielles ?

Ça m’intéresse beaucoup et je suis l’actualité, donc oui je voterais.

Pour qui ?

Emmanuel Macron je pense.

Pourquoi ?

Parce que je trouve que son programme n’est pas irréaliste. Contrairement à ceux d’autres candidats qui peuvent être sympas, mais dans les faits et dans la concrétisation, je ne pense pas qu’ils soient possibles, du moins comme ils le veulent en fait. Et je pense que le programme d’Emmanuel Macron est un peu plus terre à terre et réaliste.

Pour toi quels sont les thèmes les plus importants et qu’il faut mettre en avant ?

Déjà le social c’est important, avec l’économie du pays et aussi la politique extérieure. Le social c’est important pour un président, car qu’il a des gens qui ont voté pour lui derrière, donc il faut qu’il mette en place des infrastructures en fonction des besoins, et pour avoir au moins un minimum d’aide. L’économie aussi c’est un thème prioritaire avec le chômage en France qui est aujourd’hui important, donc je pense qu’il faut trouver des solutions. Et puis bien sûr, avec la politique étrangère, il ne faut pas faire du n’importe quoi !

Entre le Gabon et la France, peux tu comparer les campagnes présidentielles ?

Je dirais déjà que l’élection en France est plus transparente que celle au Gabon. Chez moi ça ne l’est pas du tout, et ça ne nous donne pas envie de voter. Moi par exemple je n’ai pas la nationalité, mais au contraire en France, ça me donne envie d’y participer. J’ai regardé les débats, j’essaie de me tenir au courant de l’évolution de la campagne. Je trouve que c’est transparent, en fait tu vois ce qui se passe réellement.

Aujourd’hui tu vois qui au second tour ?

Il y aura peut être une surprise mais François Fillon. Marine Le Pen aussi, elle a de bons pourcentages et je pense qu’elle peut passer. Donc Fillon avec Le Pen.

Salomé, L2 Droit

« Je pense que ça va être un vote utile », Salomé

 

Aparté.com : Est-ce que tu penses aller voter ?

Oui c’est sûr même, mais je suis encore très indécise. Il n’y en a pas un qui me donne envie encore, je pense que ça va être un vote utile.

Justement quelles sont les points pour toi qu’un candidat doit aborder prioritairement ?

Ce qui est important pour moi c’est tout ce qui est en rapport avec l’éducation et l’écologie. Ceux sont les deux points qui sont importants pour moi.

C’est quoi ton ressenti par rapport à cette campagne présidentielle ?

Pas trop de bonnes surprises, c’est plutôt un peu du n’importe quoi, ça part dans le people, on est au courant de la vie de tous les candidats, il y a des scandales partout. J’avoue que pour l’instant les programmes des candidats on les voit pas trop, à part à deux ou trois émissions à la télé ou à la radio quand je les écoute, sinon je les entends toujours se critiquer les uns des autres par rapport aux affaires qu’ils ont entre eux.

Ils ne parlent pas assez de leur programme pour toi ?

Oui, ils se mêlent trop des uns et des autres. Ils devraient plus se concentrer sur eux-mêmes et diffuser leur message.

Un pronostique pour le second tour ?

Je ne sais pas du tout mais j’espère que la gauche passera.

Propos recueillis par Idhir Baha et Sid-Ahmed Sid-Aissa,

les 29 et 30 Mars 2017.

Article rédigé par Idhir Baha

(A)parté pas si vite !

#CryptoParty ou les « notions d’hygiène numérique » à connaître

[Cet article est collaboratif, il peut être mis à jour sur simple demande via mail] …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *