Accueil >> Société >> Dans les bureaux >> [DATA] Présidentielle. Comment votent Toulouse et sa région ?

[DATA] Présidentielle. Comment votent Toulouse et sa région ?

À quelques jours du second tour de l’élection présidentielle, que nous apprennent les résultats du premier tour à l’échelle de Toulouse, du département et de la région? En comparant les chiffres de 2017 à ceux de 2012, on constate que les forces politiques sont différentes. Décryptage.

À Toulouse, 73,68% des électeurs inscrits se sont rendus aux urnes pour voter. Photo Paul Roquecave, Aparté.com

 

Dimanche 7 mai 2017, les électeurs pourront choisir entre Emmanuel Macron (EM!), Marine Le Pen (FN), s’abstenir ou encore voter blanc. Le Sud-Ouest est considéré comme une terre traditionnellement ancrée à gauche, néanmoins sa capitale, Toulouse, est une exception puisque la municipalité est détenue par la droite.

En 2012, la Ville rose portait bien son nom car elle avait placé en tête au 1er tour le candidat socialiste François Hollande. Aujourd’hui en 2017, c’est Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France Insoumise (FI) qui recueille le plus de voix, mais reste loin du score accompli par l’ancien président du conseil général de la Corrèze. 29,17% pour Mélenchon en 2017 contre 34,44% pour Hollande cinq années plus tôt.

2012: 249 386 électeurs inscrits dont 193 353 votants (soit une participation de 77,53%)
2017: 268 837 électeurs inscrits dont 198 072 votants (soit une participation de 73,68%)
N.B.: Nous comptons les bulletins nuls et votes blancs.


À l’échelle du département, la Haute-Garonne en 2012 s’est alignée avec Toulouse en plaçant là-aussi le candidat Hollande en tête des suffrages exprimés. Pour 2017, le candidat En Marche ! représenté par Emmanuel Macron distance très largement Benoît Hamon, le vainqueur (PS) de la primaire citoyenne de la Belle alliance populaire. Précisions qu’Emmanuel Macron se définit comme “ni de droite, ni de gauche” et, lors d’un déplacement au parc à thème Le Puy-du-Fou avec le souverainiste de droite Philippe de Villiers, a affirmé que “l’honnêteté [l]’oblige à dire qu[‘il n’est] pas socialiste”.

2012: 845 035 électeurs inscrits dont 705 353 votants (soit une participation de 83,47%)
2017: 906 653 électeurs inscrits dont 735 868 votants (soit une participation de 81,16%)
N.B.: Nous comptons les bulletins nuls et votes blancs.

 

Le redécoupage régional, adopté par le Parlement mi-décembre 2014, réduit le nombre de régions administratives qui passe de 22 à 13 territoires en France métropolitaine. Les Midi-Pyrénées s’allient au Languedoc-Roussillon en 2015 et une année plus tard, la super-région s’appelle l’Occitanie. Le territoire s’agrandit tout comme le nombre d’électeurs. Quand les Midi-Pyrénées avaient choisi là encore François Hollande au premier tour en 2012, cinq années plus tard, l’Occitanie place en tête Marine Le Pen. Cependant, la candidate frontiste est au coude-à-coude avec Emmanuel Macron suivi de Jean-Luc Mélenchon.

2012: 2 095 341 électeurs inscrits dont 1 768 046 votants (soit une participation de 84,38%)
2017: 4 194 294 électeurs inscrits dont 3 399 827 votants (soit une participation de 81,06%)
N.B.: Nous comptons les bulletins nuls et votes blancs.

Sources: Conseil Constitutionnel et ministère de l’Intérieur

Rédigé par Kevin Figuier

Sur les Internet et sur papier.

Attendez, (A)partez pas si vite !

Mélenchon et la Péniche insoumise voguent vers les législatives

Déjà testée par Jean-Luc Mélenchon sur les canaux parisiens pendant la campagne présidentielle, la “Péniche insoumise” …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *