Home >> Culture >> A découvrir >> TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESPink Paradize Festival : un beau boxon en perspective

TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESPink Paradize Festival : un beau boxon en perspective

Du 15 au 31 Mars : place à la quatrième édition du Pink Paradize Festival. La grande messe toulousaine de la musique éclectique et décalée promet une nouvelle fois de faire suer les dancefloors. Comme on est sacrément chouette, on est parti vous chercher toutes les infos. Alors, vous êtes prêts pour des rencontres d’un nouveau « gens-re » ?

Dites au revoir aux grisailles hivernales : les Productions du Possible annoncent le printemps et font vivre à nouveau the excentric city. Pour la quatrième année consécutive, le festival de l’hybridation artistique et de la musique décalée célèbre l’éclectisme et le mélange des « gens-res ». Cette année, l’indéfinissable Didier Super a été nommé comme président d’honneur du festival. Autant vous dire qu’on a du mal à patienter et que tout ce fabuleux bazar nous fait de l’œil !

Du Bikini au Metronum, en passant par le Taquin et la salle Le Cap, sans oublier l’inévitable Connexion, le Pink Paradize redonne des couleurs aux principaux lieux de la vie nocturne. Il sera difficile de faire autre chose que la fête durant ce mois de Mars.

Le 15 Mars, on commence avec le rappeur estonien Tommy Cash. Après avoir conquis toute l’Europe de l’Est, il débarque au Connexion. Deux semaines plus tard, le 31 Mars, le Bikini se tordra une dernière fois de rire devant Giedré et Gérard Baste.

/// Lire aussi En Aparté avec… le Svink de Gérard Baste

 

 

 

Si vous voulez en prendre pleins les yeux et les oreilles, rendez-vous au Bikini le 18 mars, pour le Cabaret Freaks, avec en tête d’affiche les Puppetmastaz ! Et, pour pouvoir entendre les hits décalés de Didier Super, il faudra se rendre au Metronum le 16 mars pour le Cabaret Pulsif.

À part cela, vous pourrez retrouver Salut c’est cool, MC Circulaire, les Tiger Lillies, ou encore Danyel Waro… Pour en savoir plus, voici la programmation complète !

Entièrement fait maison, le Pink Paradize bénéficie d’une indépendance complète car les Productions du Possible ne reçoivent aucune subvention pour sa réalisation. Telle est la condition pour pouvoir proposer une affiche qui ressemble aux grands-écarts de Jean-Claude Van Dame. Nous, ça nous donne chaud, pas vous ?

 

// Voir aussi notre couverture de l’édition 2015 du festival :
• Le Svinkels de Gérard Baste et Xanax met le feu au Pink Paradize
• Révélations du président d’honneur du Pink Paradize, Pierre-Emmanuel Barré
• Amon Tobin, Morgho, DJ Cold… : Pink Paradize, une soirée de pré-ouverture survoltée

Article rédigé par Valentin Chomienne

(A)parté pas si vite !

En Aparté avec… Juliette Chenais de Busscher : «Les femmes s’octroient le droit d’être provocantes ?»

Au sein de la Compète Officielle du FIFRIGROT, un film détonne. Réalisé à l’aide de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *