Home >> Société >> Dans la rue >> TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESEscape Game : sauve qui peut !

TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESEscape Game : sauve qui peut !

EXIT — L’escape game s’installe en force à Toulouse. Pas moins de huit enseignes proposent de vivre une expérience immersive. Le but, résoudre dans un temps imparti une énigme qui permettra de vous échapper de la pièce.

escape-game-france

 

Encore de l’anglais ? Si on demandait à la Commission générale de terminologie et de néologie de traduire escape game en français, cela donnerait « jeu d’évasion grandeur nature ». Venu tout droit du « pays au Soleil levant », le jeu d’évasion est d’abord virtuel avec des graphismes —ne le cachons pas—  assez sommaires. D’abord apparu sur les Internets nippons en 2005, des utilisateurs ont transposé IRL le jeu. En France, la première salle ouvre à Paris en décembre 2013 mais il faut attendre février 2015 pour voir apparaître dans la Ville rose un premier établissement.  Aujourd’hui, Toulouse compte huit enseignes avec pour certaines plusieurs salles.

Adepte de la première heure, Valérian Guivarch, 29 ans, a ouvert un blog sur les escape game dans la quatrième ville de France. En voyage dans la capitale, c’est en cherchant à occuper ses journées qu’il tombe « sur un top Topito ‘des choses à faire à Paris' » et découvre le principe du jeu d’évasion grandeur nature. C’est la révélation. « Après ma thèse en informatique, j’ai voulu faire autre chose. Non pas parce-que je n’aimais plus cette matière mais je voulais me tourner vers d’autres passions pour éviter de tomber dans la routine », explique le gamer. Peu de temps après l’ouverture de la première enseigne à Toulouse, il se fait engager pour une année en tant que « maître du jeu » dans l’enseigne AdventuresRooms.

 

→ Pour aller plus loin: Carte interactive et descriptif des Escape game toulousains

 

Son travail est celui d’accueillir les joueurs et de « les mettre immédiatement en immersion en créant une ambiance ». Dans un délai imparti, généralement de 60 minutes, les néo-détectives devront rassembler des indices pour résoudre une énigme et réussir à s‘extirper de la pièce. Selon Valérian, le taux de réussite avoisine les 40% et « généralement les gamers parviennent à sortir au bout de cinquante-cinq minutes ». Le « maître du jeu » garde un œil constant sur son écran de contrôle pour voir l’avancement de l’équipe. « Il peut aussi provoquer la découverte d’indice et interagir verbalement avec les joueurs », poursuit le diplômé en informatique. À Toulouse, on peut jouer le rôle d’un espion qui doit « dérober des documents confidentiels » mais aussi d’être le héros dans une pièce où rôdent des zombies. Nous n’en dirons pas plus. Ce « jeu coopératif » requiert entre deux à six personnes. « L’idéal, pour débuter, est de partir à quatre dans une escape game », explique Valérian.

3a5c7541

Valérian est aussi l’instigateur d’un concours d’escape gamer, une première à Toulouse – Photo Kevin Figuier, Aparté.com

 

Il faut compter en moyenne un billet d’entrée à 20€ par personne dans les établissements toulousains. Les participants sont en majorité des « jeunes entre amis », des familles avec enfants mais encore des team building analyse l’ancien maître du jeu. Si Valérian a quitté la console de contrôle d’un escape game il n’a en revanche pas abandonné complètement l’univers du jeu. Dorénavant ingénieur-recherche à l’IRIT,  il s’est lancé un nouveau défi avec la création d’un blog sur les salles locales de jeux d’évasion grandeur nature. Depuis septembre, le passionné a initié un concours toulousain de l’équipe qui aura résolu, avec le meilleur temps, quatre des huit énigmes proposées dans les différentes salles de la ville. Des lots sont à gagner ! 400€ de bons cadeaux pour les premiers puis 300€ pour les seconds et 200€ à partager pour les troisièmes. Toutes les informations et conditions sont par .

Article rédigé par Kevin Figuier

Sur les Internet et sur papier – Rédacteur en chef Aparté.com

(A)parté pas si vite !

Les idées et les rêves des jeunesses haut-garonnaises

Gratuité ou tarif réduit des transports en commun pour les jeunes, revenu universel dès 14 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *