Home >> Culture >> Critiques >> TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESVous connaissez le ciné-concert ?

TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESVous connaissez le ciné-concert ?

Plusieurs fois par mois, la cinémathèque de Toulouse organise dans ses murs des cinés-concerts. Mardi 7 juin, un ciné-concert exceptionnel se déroulait au théâtre du casino Barrière. Au programme, Les Lumières de la ville, de Charlie Chaplin. Un orchestre symphonique de cinquante musiciens pour un film monumental.

3A5C1347

L’orchestre symphonique de l’école d’enseignements artistiques de Tournefeuille, avant la projection du film – Photo Kevin Figuier, Aparté.com

 

A l’époque du cinéma muet, un ensemble musical voire un orchestre symphonique jouait en direct lors des projections cinématographiques. Pour renouer avec cette tradition mise de côté, la cinémathèque de Toulouse propose régulièrement de (re)voir des œuvres du « septième art ». A l’affiche, de grands classiques du cinéma ou alors des films méconnus du grand public. Ce mardi 7 juin, c’était l’une de ces œuvres géniales d’un non moins génie du cinéma muet qui était projeté sur la scène du théâtre du casino Barrière. Sortie en 1931, Les Lumières de la ville réalisé par Charlie Chaplin est, à l’instar des Temps modernes, l’un des derniers films délibérément muet. Homme aux multiples talents et éternel perfectionniste, Charlie Chaplin est aussi le compositeur de ses œuvres cinématographiques. Avec Les Lumières de la ville, la musique est omniprésente.

En 2012, dans le cadre d’un partenariat inédit, le théâtre du casino Barrière accueillait pour la première fois un ciné-concert avec un film de Chaplin, La Ruée vers l’or. Pour la seconde fois, un orchestre symphonique composé de cinquante musiciens va jouer en direct dans une salle pouvant accueillir jusqu’à 1 200 personnes. Un challenge de taille puisqu’il faut que la musique jouée soit parfaitement synchronisée avec ce qui projeté à l’écran. Pendant plus d’une heure vingt, l’orchestre symphonique de l’École d’enseignements artistiques de Tournefeuille dirigé par Claude Puysségur s’illustre avec brio à la tâche. Dès le générique de début, les premières notes donnent la chair de poule. La très bonne acoustique du théâtre surpasse les meilleures enceintes des salles obscures, à cela, une partition jouée par un orchestre semble plus naturelle et pure que l’enregistrement musical ajouté en post-production en 1931.

Un spectacle avec un tel dispositif humain est « très rare » car il représente « un coût ». Cela a néanmoins été rendu possible « avec ce partenariat entre le casino Barrière, la cinémathèque et la ville de Toulouse », explique Franck Loiret, le directeur de la cinémathèque. Le ciné-concert est « un mariage entre la musique et l’image, on oublie pratiquement la présence des musiciens », poursuit le responsable qui « espère » pour la saison prochaine une nouvelle édition au théâtre Barrière. Ici à Aparté.com, on aime et on en redemande !

>> Dernier ciné-concert, à la cinémathèque de Toulouse, le 14 juin prochain avec le film Le Torrent.

 

Article rédigé par Kevin Figuier

Sur les Internet et sur papier – Rédacteur en chef Aparté.com

(A)parté pas si vite !

14-juillet à Toulouse: Concert, feu d’artifice … tout ce qu’il faut savoir

Photo Merritt Boyd, Flickr Cette année encore, c’est la radio «NRJ» qui organise avec son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *