Home >> À la une >> En Aparté avec >> TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESEn Aparté avec… CATHEDRALE et Thomas Pradier

TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESEn Aparté avec… CATHEDRALE et Thomas Pradier

Should I pray or should I go ? Vaste question ! Nous avons tenté d’y répondre en rencontrant CATHEDRALE et Thomas Pradier (et son groupe Le Variété Underground), qui se produiront lors de la soirée de lancement des Croisées au cloître Saint Pierre des Chartreux, jeudi 7 avril.

Crédit photo : Momo photography

Cathédrale : Garage / punk – Crédit photo : Momo photography

 

Les deux copains, CATHEDRALE et Thomas Pradier (Le Variété Underground) se sont imprégnés des vibes de la scène émergente locale. Cathédrale, composé de Félix (basse), Robin (guitare), Maxime (batterie) et Jules (guitare et chant) a été fondé en août dernier. Le quatuor s’apprête à sortir son premier EP. Pour l’instant, un seul morceau  sur quatre est disponible sur Bandcamp : Sovietik. À la base, ce dernier est un projet solo de Jules enregistré avec une pédale construite par l’armée russe, d’où le titre. Leurs morceaux traitent des alternatives possibles dans la vie quotidienne, « notamment dans ‘Sometimes’ qui se questionne autour des choix que tu peux avoir en face de toi dans la vie de tous les jours « , note Jules. Leur EP est à paraître sur le label de Jules : Rat Pop Records et sur Ave The Sound.

Tout juste rentrés d’une tournée réussie en Espagne, ils se préparent tous les vendredis pour leurs concerts toulousains. Celui de jeudi soir bien sûr, mais aussi leur Release Party le 23 avril, Place du Ravelin featuring Dame Blanche et The Deserters. Jules nous confie que si leur EP marche bien, ils repartiront en studio pour l’enregistrement d’un album.

11118142_385300035001790_3962072297910810106_n

La nuit au ralenti, album de Thomas Pradier – Crédit photo : Thomas Pradier

 

A l’inverse, Thomas Pradier présente un style plus poétique et folk avec des morceaux écrits en français. Son album, La nuit au ralenti est disponible sur le Soundcloud de la Souterraine. Son style pop « lo-fi », enregistré « avec les moyens du bord  » dans sa chambre avec son ordinateur et ses multiples instruments, traite des femmes et de l’amour.

La chanson qu’il vous conseille ? ‘Scottie Sait’ : « c‘est la plus aventureuse en terme de structure et c’est l’une des premières que j’ai écrites » nous confie-t-il. Toutefois, en concert, il préfère jouer avec son groupe (composé de Louisa, Charlie et Camille) le morceau ‘Dés les os de tes hanches » , plus rythmé : « on peut se faire des petits solos à la guitare ».  Dans ce nouvel album, Thomas a décidé de composer en français par souci de tonalité. « J’avais un peu fait tout le tour de mon vocabulaire anglais » explique t-il.

Des influences complémentaires très sixties

Thomas et Maxime (batteur de CATHEDRALE) sont aussi  tous deux membres de The Deserteurs. Signe du hasard ? Pas si sûr. En réalité, les deux groupes s’inspirent principalement des années soixante. Jules nous explique que CATHEDRALE est influencé notamment par The Beatles ou encore Ramones, et majoritairement par les groupes américains garage/punk des années 2000.

Tout comme Thomas, CATHEDRALE puise son imagination chez The Velvet Underground. Thomas se différencie toutefois sur le côté folk : « je m’inspire de Bob Dylan et j’ai également redécouvert Alain Souchon« .

Jouer dans une Église : quoi de plus excitant !

Pour un groupe nommé CATHEDRALE en référence à celle de Saint-Etienne, c’est « excitant et cool » de pouvoir jouer dans un lieu aussi original que le cloître. Thomas Pradier n’a, lui non plus, jamais réalisé de concert dans une église et nous a confié qu’il partageait cet enthousiasme.

Alors, Should I Pray or Should I go ?

> Retrouvez la soirée du jeudi 7 avril ici et toute la programmation des Croisées créatives .

Article rédigé par Éva Battut

Journaliste en herbe, je touche un peu à tout. Je m'intéresse plus particulièrement à la culture urbaine et aux sujets de société autour des migrations, du féminisme et des mouvements sociaux.

(A)parté pas si vite !

En Aparté avec … Antoine de Maximy

Le plus célèbre des routards français était de passage à Toulouse pour parler de son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *