TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESJ’ai testé pour vous : le Segway

Le printemps arrive, le soleil est de retour (ou pas), les oiseaux roucoulent, les arbres bourgeonnent et … les Segways sortent. Vous vous êtes toujours demandé pourquoi les touristes raffolaient de ces machines sorties tout droit de « Retour vers le futur » ? Chez Aparté, comme on aime bien les défis, on a testé pour vous une balade en gyropode. Suivez nous, c’est Funky, c’est YOLO !

segway-4

Concentration maximale – Photo Maxime Reynié

 

Arrivés à l’agence Toulouse Loisirs Mobiloboard (80 allées Jean Jaurès) avec Maxime, photographe et acolyte, nous rencontrons Dominique Pornin, responsable des sorties en Segway dans la ville rose. Casque obligatoire, Dominique nous donne des conseils pour monter sur le gyropode : « un pied l’un après l’autre et bien au milieu  » !

Après quelques secondes d’appréhension, je me lance ! Finalement je trouve rapidement l’équilibre et la machine peut ensuite récupérer intelligemment mon centre de gravité (pas bête !). Avec le Segway, appareil électrique écologique, tout se joue avec le poids et le mouvement du corps. Pour avancer, il suffit de pencher son corps en avant et pour reculer, le postérieur en arrière comme ceci ! Le plus difficile au début est de s’arrêter en trouvant la bonne position :  l’équilibre parfait (facile).

Passée l’appréhension des débutants, place aux slaloms, aux demis-tours, on lâche même les mains et on accélère sur les dos d’ânes ! (Quel courage !) Je manque de tomber devant l‘UT1 et je frôle un vélo à la Couleur de la Culotte mais comme dirait cette bonne vieille expression : « le ridicule ne tue pas »la preuve.

En Segway, on peut même faire son marché

Quand tu fais ton marché en Segway, « OKLM » dirait Booba – Photo Maxime Reynié

 

Comme une sensation de liberté

Avec une vitesse de 9km/h en ville (c’est déjà ça), pas besoin de forcer. On a comme l’impression de voler au dessus du sol, un sentiment de légèreté et de liberté. À la fin de la séance, on a même droit à cinq minutes de freestyle à 20 km/h, nom de Zeus ! Du haut de mes 1 mètre 50, je me sens, pour la première fois, assez grande, perception pour le moins étrange mais agréable. Les badauds nous regardent passer, le regard curieux et paraissent même nous envier (ou alors se moquent secrètement), on préférera la première solution.

On lâche les mains, chez Aparté, on a pas peur - Photo- Maxime Reynié
On lâche les mains, chez Aparté, on n’a pas peur – Photo Maxime Reynié

 

Finalement, sur le Segway, on se sent bien, ce n’est vraiment pas pour les flemmards ! Quand on descend, au bout de deux heures, on en oublierait presque le sens du contact avec le sol, il faut maintenant se réadapter à la marche à pied.

Bref, le Segway c’est trop génial (mieux que le cheval) et maintenant vous pourrez dire : »j’peux pas j’ai Segway » (tellement plus hipster que le traditionnel « aquaponey »)!

> Renseignements et réservations ici ou directement à l’agence Toulouse Loisirs Mobiloboard, 80 allées Jean Jaurès à Toulouse.

Article rédigé par Éva Battut

Journaliste en herbe, je touche un peu à tout. Je m'intéresse plus particulièrement à la culture urbaine et aux sujets de société autour des migrations, du féminisme et des mouvements sociaux.

(A)parté pas si vite !

Déconfinement: masque obligatoire, barrage filtrant et gel désinfectant dans les transports à Toulouse

[Publication: 07/05/20. MàJ 15/05/20: avec les précisions du président de Tisséo-Collectivités sur la distribution de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *