Home >> Société >> Dans la rue >> TEMPS DE LECTURE : 6 MINUTES7 bonnes raisons de manger végétarien à Toulouse

TEMPS DE LECTURE : 6 MINUTES7 bonnes raisons de manger végétarien à Toulouse

Il y a quelques semaines, Aparté.com dressait l’éloge d’un des temples de la restauration rapide en France et à Toulouse. Impossible de ne pas riposter à cet affront hyper-calorique. Aujourd’hui, nous ne vous proposons pas de vidéos sur les coulisses des fast-foods ou sur les secrets de fabrication des nuggets, mais plutôt des idées d’adresses à base de nourriture saine, équilibrée et sans viande. La preuve par 7 (et bonus) que l’on peut combler ses papilles et ses besoins en protéines, sans sacrifier nos amis les animaux.

IMG_1209

Le dur moment des choix à La faim des haricots – Photo Marie Desrumaux

 

Des effets de mode, le végétarisme, le végétalisme et le sans-glutenisme ? Oui, sans doute. Mais l’avantage, c’est que l’offre se multiplie. A Toulouse, terre de cassoulet et de volailles, il est de plus en plus facile de trouver des alternatives à la viande, au poisson et au gluten. On est loin de la panacée, comme à Londres ou Berlin, mais quelques adresses se distinguent dans la faune culinaire toulousaine. Petit tour d’horizon non exhaustif.

=> Celui que l’on ne présente plus : La Faim des haricots

Autant commencer par la star toulousaine, la Rolls Royce des restos végétariens, La faim des haricots. Impossible de discuter légumes et végétarisme avec un Toulousain sans évoquer ce restaurant qui existe en trois exemplaires en Haute-Garonne. Le premier a ouvert en 1996 à Blagnac et a très vite trouvé sa clientèle grâce à une offre simple et efficace : un buffet à volonté de soupes, salades, tartes salées, plat du jour, et desserts. Si on choisit soupes à volonté on paie 11€, si on prend soupes et salades, c’est 12€, et ainsi de suite, jusqu’à atteindre 15€ pour les 5 choix. L’ambiance est conviviale, tout est fait maison, c’est très bon, et l’estomac se remplit vite.

~A partir de 11€ ~

La faim des haricots, 3 Rue du Puits Vert, 31 000 Toulouse

41 rue de la Lauragaise, 31 670 Labège

58 Route de Grenade, 31 700 Blagnac

=> Les itinérants : Snack Vegan et Vélo Végé

Dans l’essaim de triporteurs qui se multiplient à Toulouse, au moins deux vélos sortent du peloton. Le Snack Vegan, tenu par Nicolas, propose des sandwichs, salades ou soupes sans ingrédients d’origine animale. William, de Vélo Végé, s’est quant à lui lancé dans les hot-dogs, les muffins et les cookies également 100% végétaliens. Tous deux dépendants de la météo et de leurs envies, ils tiennent leurs followers au courant de leurs déplacements sur les réseaux sociaux.

~A partir de 2€~

Square Charles de Gaulle, Jardin des Plantes, Paul Sabatier, etc., quand le temps s’y prête. Plus d’info  sur Vélo Végé ici ou .

IMG_1222

Nicolas et son Snack Vegan – Photo Marie Desrumaux

 

=> Le plus épicé : Le Safran

Une bonne odeur de thé, le patron/serveur qui accueille le client affamé avec un chaleureux « bienvenue », des banquettes et des coussins… On est bien bien bien. A la fois salon de thé et restaurant marocain, Le Safran est ouvert tout l’après-midi. Le midi, on vous conseille la formule à 10€ avec une soupe, un couscous ou un tajine (celui à l’ananas et à l’abricot est un délice) et une pâtisserie orientale. La petite salle est rapidement pleine, pensez à réserver ou à arriver tôt pour ne pas rester sur votre faim.

~A partir de 7€~

Le Safran, 8 Rue de la Bourse, 31 000 Toulouse

=> Le petit nouveau, à emporter : Invita Fresh Food

Niché dans un petit 12 m² du quartier des Carmes, Invita Fresh Food propose depuis novembre 2015 des tartes et des salades à emporter. Sa spécialité : le croq’salade, une galette en cornet garnie de crudités ou de légumes sautés, de graines variées, de sauces artisanales et de boulettes de kefta ou de falafel. C’est tout bio, végétarien et sans gluten. Pour les boissons, on a le choix entre thés, smoothies, jus frais, tchaï et canettes d’ice-tea issues du commerce équitable. Du côté des desserts, en plus des fruits de saisons, on trouve des gâteaux et des flans exotiques, à base de coco, de caroube ou de raisins.

~A partir de 6,40€ (croq’salade cru)~

Invita Fresh Food, 24 Rue des Paradoux, 31 000 Toulouse

IMG_0849

La salade à croquer d’Invita Fresh Food – Photo Marie Desrumaux

 

=> L’épicerie de référence : Le cri de la carotte

« Ok, les animaux souffrent quand on les tue, mais les légumes c’est pareil, tu sais, ils souffrent quand tu les coupes, quand tu les fais cuire et quand tu les manges ». Oui, mais non. « Le cri de la carotte est une métaphore souvent amenée pour tenter de ridiculiser les défenseurs des animaux, le comportement alimentaire végétarien/végétalien ou l’éthique végane. Le but étant de vous rendre honteux de vous soucier du sort des animaux, et par la même occasion de justifier leur exploitation et nier leur sentience ». C’est Vegan France qui le dit, et qui vous explique au passage pourquoi une carotte ne souffre pas autant qu’un cochon au moment de passer à la casserole.

A Toulouse, le cri de la carotte est aussi depuis deux ans le nom d’une épicerie végane. Glaces végétales du Professeur Grunschnabel, faux gras de Gaia, chocolat labellisé commerce équitable, mayonnaises sans oeuf… On trouve à peu près de tout, même du fromage et des steaks végétaliens.

Le cri de la carotte, 304 avenue de Muret, 31 300 Toulouse

=> Le haut de gamme : La Belle Verte

Parfait compromis entre omnivores, végétariens, végétaliens, et ceux qui évitent le gluten, La Belle Verte compose chaque jour ses menus pour tous les goûts. Les produits sont bios, la déco pétillante, tout est fait maison… Seul petit point noir, les prix ne sont pas toujours très étudiants-friendly. Mais les plats restent délicieux, trèèès copieux, et c’est parfois l’occasion de goûter les produits simili-carnés dont on entend de plus en plus parler.

~A partir de 14, 90 €~

La Belle Verte, 50 Rue d’Aubuisson, 31 000 Toulouse

IMG_0698

Nuances de vert pomme, de prune et de petits pois chez La Belle Verte – Photo Marie Desrumaux

 

=> Les plus compatibles avec les potes carnivores : Burger’N’co et Heroes Coffee

Contrairement à certaines idées reçues, le végétarien ne vit pas exclusivement en communauté au fin fond de la brousse ariégeoise. Non non non, on n’est pas sectaires, au contraire. Il nous arrive même parfois de goûter aux plaisirs d’un bon burger avec nos quelques amis mangeurs de viande rouge et sanglante (#ToujoursPlus). Les deux Burger’N’co du centre-ville et le Heroes Coffee de Blagnac proposent de remplacer le steak par une galette de pommes de terre et ça vaut le détour. Ne pas oublier de préciser que si vous prenez un burger végétarien, ce n’est pas pour retrouver une tranche de bacon coincée entre la salade et le pain…

~A partir de 8€~

Burger’N’co, 20 Rue Riquet / 23 Rue de la République, 31 000 Toulouse

~A partir de 6€~

Heroes Coffee, 8 le Plan du Port, 31 700 Blagnac

Bonus de la rédaction : un nouveau fast-food bio et vegan devrait ouvrir dès septembre à Toulouse.

Article rédigé par Marie Desrumaux

Beaucoup de Sciences Po Toulouse, un peu d'Aparté, d'Ouest France et de Boudu. Je traîne mes Stan du côté des mouvements sociaux, des minorités et des cultures alternatives.

(A)parté pas si vite !

Le camion qui ne douche pas les espoirs

À Toulouse, depuis 2o15, Le Camion douche permet aux sans-abri et aux personnes mal-logées de …