Home >> Dossiers >> TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESCinélatino 2015, de formidables rencontres

TEMPS DE LECTURE : 2 MINUTESCinélatino 2015, de formidables rencontres

Les rencontres de Toulouse Cinélatino se sont déroulées avec succès. Cette année, le festival a fait mieux que l’an dernier avec une affluence toujours en progression. Cinélatino aurait attiré 50 000 spectateurs dans les salles obscures toulousaines, le tout en une dizaine de jours. Sans conter la flopée d’autres événements culturels tenus en parallèle des projections, rendus possibles grâce au travail 300 bénévoles, à toute l’équipe de l’ARCLAT, ainsi qu’aux invités, nombreux à avoir fait le déplacement. Aparté aussi était en première ligne pour participer à la fête. Tenez pour témoin, ce florilège d’articles que l’on vous a concocté !

cinelatino2015-web

Les différents éléments du dossier :

/// Le plus grand festival de cinéma d’Amérique latine fragilisé
Le festival Cinelatino ré ouvre ses portes en ce début de printemps pour nous livrer toujours plus d’émotions de par ses éblouissantes histoires et ses fabuleuses images.

/// En Aparté avec … Oscar Ruiz Navia, réalisateur de « Los Hongos »
Il y a de ces personnes avec qui on aime parler. Oscar Ruiz Navia en fait partie. À l’occasion de notre interview, il nous a éclairé sur son long-métrage Los Hongos présenté en ouverture des Rencontres.

/// En Aparté avec… Jayro Bustamante, réalisateur de Ixcanul, primé à Cinélatino
Parmi les réalisateurs présents au festival Cinelatino, Jayro Busamente nous a surpris par son entrée fracassante à l’aide de son premier long-métrage Ixcanul qui a raflé le Prix du public et de la Critique française.

/// Une présence brésilienne remarquée au Cinélatino 2015
En se promenant dans la cour du Cinémathèque, on se surprend à étendre des bribes d’une langue qui n’est pas l’Espagnol. Remarqués lors de leurs passages, des réalisateurs brésiliens ont marqués le coup par leurs présences.

/// La Hora de la Siesta, un documentaire entre émotion et dénonciation
Premier film de la réalisatrice mexicaine Carolina Platt, « La Hora de la Siesta » aborde la question du deuil dans deux familles après l’incendie d’une crèche au Mexique qui a coûté la vie à 49 bébés. Intime, profond, mais jamais déplacé.

/// En Aparté avec… Dominga Sotomayor réalisatrice de Mar
Pour son second long métrage, la réalisatrice chilienne sors des chemin de la production balisée. Elle choisit de réunir une bande d’ami sur le littoral argentin et de développer une fiction en laissant une grande place à l’improvisation.

 

Article rédigé par La rédaction Aparté.com

(A)parté pas si vite !

Festival ManifestO : la photographie internationale émergente s’expose à Toulouse

Avis aux amoureux de la photographie ! Pour sa 15eme édition, le festival ManifestO vous donne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *