Home >> À la une >> TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESCaptain America 2: Man of Style

TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTESCaptain America 2: Man of Style

Après un ébouriffant Avengers, le captain Steve Rogers –Chris Evans- revient dans Captain America : Le soldat de l’hiver. 

captainamerica2_img_01

Depuis Iron Man en 2008, Marvel Studios a initié la saga Avengers, projet fou et sans précédent, réunissant plusieurs héros issus de l’univers des comics. L’idée étant de créer un univers unique et cohérent où chaque film et personnage évoluent dans le même monde, avec des éléments connectés. La phase une du projet débutait avec les premières aventures de Tony Stark jusqu’à la rencontre cataclysmiques des Avengers avec Thor, Hulk, Iron Man et Captain America.

Le soldat de l’hiver s’inscrit donc dans la phase 2 de la saga, après un Iron Man 3 en demi-teinte et un Thor : Le monde des ténèbres au demeurant sympathique bien qu’assez creux.

« un film cool, littéralement. »

2 ans après la bataille de New York, le captain tente de rattraper le temps perdu –près de 70 ans- tout en exerçant les missions que lui confie le SHIELD, organisation secrète luttant contre les menaces paranormales. C’est dans ce contexte que Joe et Anthony Russo –créateurs de la série Community- débutent leur film. Le ton est donné dès l’ouverture du film avec une opération commando complètement dingue et jouissive de bout en bout. Captain America 2 est un film de style.  Découpé comme une série lors de la scène d’ouverture, ambiance de complot politique 70’s – présence de Robert Redford oblige-, action décomplexée limitant le moins possible les effets digitaux, Cap 2 assure le spectacle et rehausse le niveau des productions Marvel depuis Iron Man 3.

Une surprise d’envergure tant le film aborde différents thèmes et genres avec une aisance folle. Malgré la contrainte de rester dans la trame de la saga, les Russo arrivent à s’en affranchir tout en restant cohérents et, surtout, se font plaisir et en donnent. Citant même Peter Jackson au détour d’une scène qui renvoie directement à Legolas mettant à terre un oliphant dans Le retour du roi. Le métrage a cependant quelques défauts comme son intrigue de complot politique un poil simplet et son explosion finale vaine. Mais en gardant la même profession de foi que Whedon sur Avengers, les réalisateurs font un film cool, littéralement. Là est le plus grand atout de ce Soldat de l’hiver qui se regarde sans temps mort, avec un vrai attachement aux personnages et un humour savamment dosé. À ce titre, le couple Evans/Johansson fonctionne du tonnerre, notamment lors d’une scène géniale où ils sont déguisés en pseudo hipsters/geeks planqués dans un AppleStore. 

captain-america-2-photo-gallery-3

Peu de blockbusters peuvent se targuer d’être aussi jouissif. En somme c’est ce que fait Marvel depuis le premier Iron Man. Là où beaucoup critiquent une production junk food des films de super-héros, Marvel a compris à défaut de son éternel rival, DC comics –Batman, Superman- que ce que veulent voir les spectateurs est tout simplement des comics à l’écran. Le naufrage Man of Steel  et son envie de s’écarter du genre en fait un exemple éloquent.

Quoi qu’il en soit, nous retrouverons le Cap dans Avengers : age of Ultron que Whedon annonce comme son Parrain II –tout un programme- en 2015. En attendant, la prochaine étape de la saga Marvel passera par The guardians of the galaxy. Au vu des premières images, le réalisateur James GunnSuper- nous promet de la sf 80’s à mi-chemin entre Star Wars et Les aventuriers de l’arche perdue. Stylé.

 

Article rédigé par Maxime Forgues

(A)parté pas si vite !

En Aparté avec … Antoine de Maximy

Le plus célèbre des routards français était de passage à Toulouse pour parler de son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *