TEMPS DE LECTURE : 3 MINUTES« Des Images Aux Mots » : le festival LBGT à Toulouse

Toulouse accueille depuis ce lundi 3 février la 7e édition du festival de films LGBT Des Images aux mots. Plus de 15 films seront diffusés dans les salles obscures de la ville rose. Dans un contexte jugé «intolérant» par certains, la diffusion de ce type de film est plus que nécessaire pour sensibiliser le grand public et lutter «contre le terreau des préjugés».

1463771_777002145647725_1874722799_n

VENEZ COMME VOUS ÊTES – Une légère pluie s’abat sur le Capitole. Dans la salle des Illustres, environ deux cent cinquante personnes s’avancent timidement vers le fond de la salle pour écouter les discours. Ce temps marque officiellement le début de la 7e édition du festival du film LGBT Des Images aux mots. Au programme, plus d’une quinzaine de films projetés dans les différents cinémas indépendants de la ville et à la Cinémathèque entre autres. Gerontophilia, Free Fall ou bien Transpapa, l’éclectisme des films qui seront diffusés est à l’image de la communauté LGBT.

Parmi la foule majoritairement masculine, des jeunes comme Fiorella âgée de 20 ans. Victime d’une attaque à caractère lesbiennophobe avec sa copine, la demoiselle «pense que ce genre de film peut contribuer à faire avancer un tout petit peu les mentalités», mais que cela «reste encore difficile».

DSC_0099
(c) Annabelle Ravier

Des images pour aller vers les mots

Le but de ce festival est de «montrer des films pas forcément distribués dans les salles toulousaines, on veut donner une visibilité» plus importante, relève Laure Faghol, co-directrice Des Images aux mots. Même son de cloche pour Jacques Baran, autre co-directeur du festival, qui souhaite que ces diffusions fassent «bouger les lignes et que les mentalités évoluent». «Le manque d’information et de sensibilisation est finalement le terreau des préjugés et de l’intolérance», résume Laure. Ce festival «passe des images pour aller vers les mots».

DSC_0069 copie 2
(c) Annabelle Ravier

« La salle a fait carton plein »

Pour autant, Des Images aux mots, victime d’un espace de visibilité limité, ne s’adresserait-il qu’à des personnes LGBT ? Pas foncièrement selon le co-directeur : «Pour la projection de samedi soir [date du début du festival, NDLR], cette séance s’est faite en coopération avec le festival du film polonais. La plupart des spectateurs dans la salle étaient issus de la communauté polonaise et je pense que ce ne sont pas des personnes très portées ou averties sur la question (…) la salle a fait carton plein».

Néanmoins, «le festival n’a pas une vocation communautaire particulière. Alors bien sûr il y a beaucoup de personnes LGBT qui viennent, car oui, c’est un lieu d’identification, de rencontres et d’événements», note Laure. La volonté pour l’organisation est  «d’ouvrir à un public le plus large possible» et le justifie notamment par la diffusion dans des «lieux culturels généralistes» comme à la Cinémathèque ou les librairies indépendantes.

Le festival Des Images aux mots, c’est jusqu’au dimanche 09 février et la soirée de clôture se déroulera au Limelight à Toulouse.

Article rédigé par Kevin Figuier

Sur les Internet et sur papier – Rédacteur en chef Aparté.com

(A)parté pas si vite !

[#2 La photo de la semaine]

Rassemblement en Hommage à Samuel Paty, place du Capitole, à Toulouse (Haute-Garonne), dimanche 18 octobre …