Le Vendredi 01 mars 2013 - 13:38 par Victoria Bach dans À la une, Zoom Sur

Dimanche 17 février, la Maison était encore pleine comme un bel œuf de cocotte à l’occasion de la Dominicale burlesque. Retour sur une fin de week-end réjouissante au point de faire oublier la traditionnelle déprime du dimanche soir. 

Cela fait à peine une heure que les festivités ont démarré lorsque j’arrive mais la salle est déjà comble. Je me fraye un chemin à grand peine et dégotte un tabouret miraculé. J’assiste aux derniers numéros des Incompressibles, un duo de magiciens qui m’a tout l’air de ravir le public captivé. Il faut dire aussi qu’ils n’hésitent pas à s’amputer sur scène pour leur art… Rassurez-vous, tous les bras maltraités ont retrouvé leurs propriétaires.

Les lumières se rallument, la salle s’anime. Je voudrais bien goûter un des fameux gâteaux Aparté dont on ne me dit que du bien mais il est hors de question de laisser mon précieux tabouret seul parmi tous ces gens qui n’ont pu trouver de quoi s’assoir. Tant mieux pour mes fesses, tant pis pour mon estomac.

Pendant ce temps-là, une membre de la troupe de théâtre d’improvisation les Acides Animés s’égosille : les autres membres sont introuvables. Tuyo le clown en profite pour venir faire chanter son peigne magique sur l’air d’ Il était un petit navire, accompagné par toute la salle. Suite à ce concert inattendu une entrée surprise sous forme de fausse déclaration se trame sous nos yeux, mais personne n’avait prévu l’intervention d’un Tuyo reconverti en Cupidon. Qu’à cela ne tienne, les Acides sont bien censés savoir improviser après tout… !

S’en suit alors une série d’improvisations dont aucune ne laisse de répit aux abdominaux des gens présents. La salle rit en permanence, les membres de la troupe présents ce jour-là jouent les prolongations. De Nadine la collectionneuse de baleines, à la comédie musicale du bûcheron en passant par les aventures d’un canard vibrant, tout est interprété à merveille. Pour ceux qui auraient eu la flemme d’abandonner leur couette ce dimanche-là, vous pourrez retrouver les Acides Animés au café associatif  Chez Ta Mère, prochaine édition le 14 mars.

Puisque c’est l’heure du goûter, l’hypnotiseur de Street Hypnose n’a pas oublié d’apporter son gâteau personnel à partager avec ses cobayes. Après une petite expérience de groupe pour déterminer qui est le plus susceptible de réagir à l’hypnose, cinq volontaires s’engagent dans une expérience qui va méduser ceux restés confortablement sur leur siège. Ils restent tous collés au sol, oublient leur prénom ou ne savent plus compter jusqu’à 4. Les filles battent les garçons au bras de fer. Vient alors pour le plus chanceux d’entre eux le moment de goûter à la pomme magique qui n’est autre qu’un oignon cru. Autant dire que le réveil a pu laisser un goût étrange…

Lady Shirley Poofter, vient ensuite clôturer cette fin d’après-midi hors du temps par une délicieuse reprise de Colette Renard. Ce n’est que lorsqu’elle remercie tous les intervenants que je réalise que se cachait dans un coin de la salle, pourtant pas bien grande (c’est dire si c’était bondé), un stand pour se faire maquiller burlesque à base de paillettes. Finalement, l’hypnose avait peut-être un peu marché sur moi aussi.


Qu'en pensez vous ? 1 commentaire

Name requis

Website