À la une | En Aparté avec | par Yoann Solirenne | le 25 janvier 2013  

A l’occasion de la sortie de Turf le 13 février, l’équipe du film est en promotion un peu partout. Ils étaient donc de passage à Toulouse où nous avons pu en savoir un peu plus. Retour sur l’entretien.

Philippe Duquesne (au centre) et Lucien Jean-Baptiste (à droite) sont avec Alain Chabat (à gauche) à l’affiche de Turf. – ©Martin Clément

Aparté.com: Qu’est ce qui vous a plu dans le scénario du film ?

Alain Chabat : J’ai tout de suite aimé cet esprit de camaraderie, cet esprit de partage.

Lucien Jean-Baptiste : Aux Antilles, on est élevé dans les PMU, alors c’était tout naturel. (Rires)

Dans Turf, vous formez une bande de quatre copains avec Edouard Baer, mais vous connaissiez-vous avant ?

A.C : J’avais déjà tourné avec Edouard (Astérix et Obélix mission Cléopâtre) mais je ne connaissais ni Philippe ni Lucien dans la vraie vie.

Philippe Duquesne : Ce fut l’occasion de se connaître et même si on n’avait jamais tourné ensemble, tout s’est fait de manière très naturelle, sans problèmes. A refaire avec grand plaisir !

L.J-B : Oui, c’est vrai, on espère retourner ensemble, on garde que des bons souvenirs du tournage.

©Martin Clément

Autre présence de marque dans le casting, celle de Gérard Depardieu. Comment s’est passé le tournage ?

A.C : Vraiment très bien ! Gérard est un pro, c’est vraiment agréable de tourner avec lui. Avant de tourner, on s’est tous réunis chez moi pendant deux jours, de 10 heures à 18 heures et on à fait une lecture commune du script. Gérard lisait tous les rôles et les interprétait avec justesse ! C’était exaspérant ! (Rires).

P.D : Oui en plus c’est lui qui a convaincu Edouard Baer de participer au projet pendant le tournage d’Astérix et Obélix.

Le film décrit l’univers hippique. Vous vous y connaissez un peu ?

A.C : Pas du tout, je suis une brêle ! J’ai du mettre les pieds deux ou trois fois dans un hippodrome, avec les enfants, mais c’est tout.

P.D : Moi j’habite à Vincennes, donc j’ai la chance de pouvoir aller quelques fois à l’hippodrome.

L.J-B : En Martinique, y a pas vraiment de courses de chevaux (Rires)

Quels sont les moments forts du tournage ?

A.C : Il y a une scène qui a vraiment été difficile à tourner. On était tout les quatre en voiture et Philippe devait sangloter. Mais à chaque fois qu’il commençait, un fou rire me prenait. On a du refaire cent fois la prise.

L.J-B : Il y a une scène qui m’a inspiré un respect énorme pour Alain. A un moment, il doit se jeter contre une toile de tente pour essayer de passer à travers. Il a tourné la scène une vingtaine de fois, courant se jetant et s’écrasant au sol sans rien dire. Respect ! (Rires)

P.D : Moi il y a une scène où je suis en voiture avec Gérard Depardieu. On a passé l’après-midi à essayer de la tourner tellement on a rigolé. Je suis sorti en sueur !

Dans le film, vous êtes complètement accrocs au jeu, vous avez des addictions dans la vie ?

A.C : Oui, c’est malheureusement le tabac pour moi !

P.D : Pareil pour moi, dur de s’en débarrasser.

L.J-B : Moi ce sont les femmes bien sûr ! (Rires)

©Martin Clément

Un petit rappel de vos actualités ?

A.C : Je serai prochainement à l’affiche de trois prochains films, L’Ecume des Jours de Michel Gondry, Les Gamins d’Antony Marciano et La Réalité de Quentin Dupieux. J’ai aussi en tête un nouveau projet humoristique, mais chut.

P.D : Je suis actuellement en tournée pour la pièce de théâtre « Par hasard et pas rasé » sur la vie de Serge Gainsbourg.

L.J-B : Je suis actuellement sur l’écriture d’un nouveau film et je serai à l’affiche de La Vraie Vie des profs d’Emmanuel Klotz.

Propos recueillis par Yoann Solirenne

 

Tags: , , , ,

Qu'en pensez vous ? Pas de commentarie

Name requis

Website